Et chez nous ? Ca grandit, ça grandit…

Petite pause dans le récit de nos pérégrinations touristiques pour vous donner quelques nouvelles familiales, dont l’essentiel pourrait se résumer à ça grandit, ça grandit. Enfin, surtout les enfants parce que du côté des parents nous n’avons pas pris un centimètre (le tour de taille ça compte pas, surtout en hiver).

Beauté Blonde

  • Commence enfin à voir l’intérêt qu’il peut y avoir à être grand et à se libérer de ses couches. En journée c’est bon, pour la sieste c’est quasi bon, pour la nuit on n’y est pas encore tout à fait. Il fait encore un peu de résistance mais on sent que c’est son baroud d’honneur et qu’on va bientôt enfin pouvoir passer à autre chose. Vive lui, vive nous !
  • En conséquence parle beaucoup plus et beaucoup mieux, que ce soit en français, anglais ou chinois. Arrêter les pampers ça booste le trilinguisme, on devrait faire plus d’études sérieuses là-dessus…
  • Est un futur homme d’affaire. Lorsque je lui demande de mettre ses chaussures le matin pour partir à l’école, ou n’importe quoi d’autre qui l’ennuie, il me répond sans sourciller : « ah non maman, j’ai trop de travail ». Tout ça pour finir tranquillement son puzzle ou juste faire l’étoile de mer sur le parquet pendant que je lui mets ses chaussures. Cet enfant est dé-bor-dé.
  • Est un malin malhabile. A chaque fois qu’on se rend compte qu’il a fait une ânerie il clame avec son plus bel air innocent : « ah non, c’est pas moi, c’est pas moi ! » Y compris quand on l’attrape la bouche encore pleine de la banane qu’il vient de chiper dans la cuisine. Il va falloir qu’il apprenne à mentir de manière un peu moins grossière, en attendant avec des indices comme ça on évite les erreurs judiciaires à tous coups.

Beauté Brune

  • Vit sa vie d’élève bilingue, lit en français, en anglais, improvise l’orthographe mais avec une phonétique magistrale et selon toute apparence est un élève heu-reux.
  • Rit à s’en faire péter les joues dès qu’il en a l’occasion, y compris quand on fait ses devoirs. En alternance avec quelques brefs moments de colère et de grosses larmes, Beauté Brune reste tout de même Beauté Brune.
  • S’est pris de passion pour la peinture et le dessin, lui qui n’a vu strictement aucun intérêt à dessiner et colorier durant toute sa maternelle. Fier comme Artaban, il a amené certaines de ses productions à un artiste peintre qui intervient dans leur classe cette année, et à la question « mais où est-ce que tu peints ? » lui a tout bonnement répondu « ben, à la maison ! ». Notre tapis anciennement beige et nouvellement marbré de bleu peut en témoigner.
  • A fait du patin à glace pour la première fois à Pékin, et très fier de lui a trouvé qu’il se débrouillait vraiment super bien. Un futur hockeyeur à n’en pas douter, mais peut-être dans une autre vie. En tout cas on s’est vraiment bien amusés.

MonMeilleurMari

  • A un nouveau collègue chinois dans son équipe. Qui s’appelle Marble (marbre). A chaque fois qu’il m’en parle je ris et je dis « ah oui, Marble, j’avais déjà oublié ». Je crois que ce « prénom » anglais est dans mon best of chinois personnel, bien placé entre Peter Pan et le serveur de chez Starbucks qui s’appelait Maso. Vraiment j’adore les chinois.
  • Ne se satisfait plus d’aller déjà plusieurs fois par an en Thaïlande pour le boulot alors s’est débrouillé – ne me demandez pas comment – pour que son meilleur ami se marie là-bas dans quelques mois. Au moins cette fois on ira tous en famille, Bangkok nous re-re-re-voilà !
  • A refusé rageusement la proposition de son collègue d’aller s’installer en Inde au lieu de la Chine pour le business. L’Inde et les indiens le rendent fou, allez savoir pourquoi… Du coup nous essayons avec son meilleur ami de le préparer psychologiquement à l’éventualité d’une prochaine expat’ en Inde, il grommelle en faisant semblant de ne pas comprendre qu’on le taquine…

Et moi, et moi, et moi…

  • Je me rends compte que je suis totalement adaptée à la vie ici, avec à peine quelques moments fugaces (mais intenses) où les chinois me sortent par les trous de nez et où je parle d’eux en disant « les chinois sont comme ci, les chinois sont comme ça » tout en m’en rendant compte et en trouvant ces généralisations abjectes. Et puis ça passe. Je suis bien adaptée.
  • Je ne m’extasie même plus quand un taxi comprend l’adresse que je lui donne, ne m’étonne plus quand impressionné par mon accent il se met à me parler comme si je pouvais le comprendre… Mon niveau de chinois stagne mais autour de moi les nouveaux arrivants semblent admiratifs de ma maîtrise du mandarin, que je sais pourtant être pathétique. Ça s’appelle la prime d’ancienneté.
  • Je vais tester et – j’espère – poursuivre un cours de peinture traditionnelle chinoise. Ce sera sûrement moins difficile qu’apprendre la langue et ensuite on pourra faire des concours de peinture avec Beauté Brune. On vous tient au courant de nos prochaines expos. Enfin on verra ce que j’arrive à sortir au premier cours.

L’air de rien, il s’en passe quand même des petites choses dans notre famille entre deux voyages touristiques…

 

GrandBondMilieu_Grandir

8 Comments

  1. Cours de peinture traditionnel chinois ? Oh comment ça m’a l’air intéressant ! J’espère qu’on aura un petit article là dessus quand tu auras commencer tes premiers cous.
    Et bon courage pour la suite de l’apprentissage du Mandarin, pas facile de se lancer dans une nouvelle langue.

    • Oh oui ça a l’air intéressant, et je vais évidemment emmener mon appareil avec moi (on verra si j’arrive à essayer de peindre ET photographier dans la même séance) et tenter de vous en faire un petit billet ensuite… Nouvelle expérience 😉

  2. Oui, je peux témoigner : je suis restée bouche bée lorsque tu as donné les instructions en chinois à mon chauffeur. C’était magique, irréel …comme dans un film. Tu as ouvert la bouche et paf, il t’a emmenée pile poil où tu voulais. Dans une autre vie, je veux être toi.

    • C’est bien ce que je dis : la prime d’ancienneté, elle marche à tous les coups 😉
      J’avais la même impression l’année dernière face aux « anciennes » qui passaient commande au resto d’un air naturel et ça me paraissait à moi totalement surnaturel, et maintenant que j’y suis je me rends compte quel est l’immense chemin qui reste à parcourir pour vraiment parler chinois (et pas juste le baragouiner comme une vache espagnole pour les trucs de la vie courante).
      Quant à être moi dans une autre vie, c’est trop, vraiment 🙂

  3. « Maso » et « Marble »… les chinois battent définitivement les allemands. « Wögue » (à prononcer Veugueu) est le seul prénom pour lequel je ris… donc pas intéressant… Par contre, je suis impressionnée (et pour moi qui ne sais même pas comment est construit le mandarin) que tu puisses dire au taxi où tu veux aller !!! Sans déconner !!! Je suis IMPRESSIONNÉE !! Un petit son avec quelques mots en mandarin ??? 😛

    • En prénoms anglais les chinois sont champions du monde, personne ne leur arrive à la cheville 😉
      Quant au mandarin, pas de quoi être plus impressionnée que le fait que tu es en train de passer tes exams d’allemand (bon, OK, le chinois c’est un peu pire, mais je passe des exams plus modestes aussi). C’est comme tout : pas insurmontable si on s’y met…

Répondre à Sonia Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :