Retour au Japon

Nous voici rentrés de la première semaine de notre longue liste de vacances prévues pour cette année. Tout juste un mois après la rentrée, je sais, c’est franchement exagéré. Mais notez que nous n’y sommes pas pour grand chose, la fête nationale chinoise et les vacances nationales (1400 millions de chinois en vadrouille et moi et moi et moi) qui s’ensuivent tombant la première semaine d’octobre, nous sommes condamnés sous ces latitudes à être en vacances à peine la rentrée vraiment sur des rails. C’est affreux, nous prenons beaucoup sur nous pour nous habituer à cette étrange coutume.

Cette fois c’est vers le Japon que nos pas (ailés, tels des Athena extrêmes orientales) nous ont portés. Beauté Brune nous parlait depuis plus d’un an de son envie d’aller plus à l’est vers le soleil levant, le récit familial de notre précédent voyage japonais n’y étant probablement pas étranger. Je vous parle d’un temps où nous ne connaissions encore ni les joies ni les misères d’être devenus parents, où nous pouvions voyager libre comme l’air et manger à n’importe quelle heure et n’importe quoi, prendre mille photos sans avoir un lutin accroché au bras et finir avec des photos penchées et mal cadrées, et ne pas passer notre temps à éviter que nos enfants se fassent écraser par un bus. C’était il y a huit ans et demi, et c’était notre dernier voyage sans enfants puisque j’étais enceinte de Beauté Brune et que notre vie allait bientôt radicalement changer. Premier voyage qui fait dire depuis toujours à notre aîné qu’il est déjà allé au Japon mais qu’il ne se rappelle de rien parce qu’il n’était encore qu’une crevette (et que je n’avais pas prévu de fenêtre sur mon ventre pour qu’il puisse y voir quelque chose, notez comme j’étais mal organisée).

Nous avons cédé avec plaisir à sa requête et à notre envie, et retrouvé pour une semaine Osaka, Nara et Kyoto où nous avons logé cette fois dans une petite maison japonaise à tatamis dans un quartier résidentiel fort calme. Malgré une météo pas toujours clémente et des escaliers façon échelles de meunier pas franchement sécurisées pour un bébé et deux zébulons peu prudents nous avons adoré notre semaine. Nous avions vu le Japon au printemps, croulant sous les fleurs de cerisiers, et nous l’avons retrouvé paré des premières couleurs d’automne. Nous avons revisité certains lieux que nous voulions faire découvrir à nos enfants, mais aussi exploré d’autres qui nous ont éblouis. Et partout j’ai promené avec moi l’émotion de faire ce voyage avec mes trois Beautés tout en me rappelant avoir dans ce pays senti bouger Beauté Brune pour la première fois. C’était beau, c’était fatiguant, c’était parfois très pluvieux, mais nous revenons enchantés de notre voyage, y compris notre grand qui – je le note et je le souligne – nous a même gratifié à plusieurs reprises du fait qu’il était heureux d’être là et qu’il trouvait tout très beau. Alléluia, tout arrive.

Alors puisqu’il faut bien commencer le récit de ce voyage quelque part, je vous glisse en guise d’amuse-bouche quelques photos du célébrissime pavillon d’or (ou temple Kinkaku-ji), pris à l’automne 2017 et au printemps 2009. Il nous a autant ébloui la deuxième fois que la première, malgré la foule qui s’y pressait (rapport au 1 400 millions de chinois en vacances dont un nombre certain avait choisi de céder comme nous aux sirènes de Kyoto). Qu’en dire à part qu’une telle beauté reste saisissante ?

Et maintenant il ne me reste plus qu’à vous parler de tout le reste, et à trier mes centaines de photos, pour vous faire le récit de cette semaine au pays du Soleil Levant…

 

10 Comments

  1. Le pavillon d’Or est sublime! Je comprends votre eblouissement! D’autant que comme toujours, vos photos sont magnifiques!
    C’est amusant, mes enfants aussi (enfin ceux qui sont en age de s’exprimer et ne manquent pas de le faire -beaucoup-) accordent beaucoup d’importance a leurs voyages in utero!
    Vivement que vous nous racontiez la suite de votre parcours… Avez vous des photos de votre maison japonaise et de ses echelles? Le concept m’intrigue vraiment… (Sachant tout de meme qu’en dehors de ma voisine je ne connais strictement rien au Japon…)

    • Les vôtres aussi voyagent in utero, me voilà rassurée… Et rien que pour vous je ferai peut-être un billet spécial « loger au Japon », avec notre jolie petite maison, mais aussi ce must absolu : quelques considérations sur les toilettes japonaises 😉

  2. Je crois qu’on ne peut qu’être touché par tant de beauté devant le pavillon d’or. C’est un lieu exceptionnel et je me souviens l’avoir pris moi aussi en photo sous toutes les coutures. Du coup après, on passe un temps infini à trier ses photos 😉 J’attends la suite avec impatience…

    • C’est vrai que c’est saisissant de beauté (mais comme le sont presque tous les temples Kyotoïtes je trouve, il y a une grâce très particulière au Japon). Quant aux photos, j’en ai pris beaucoup moins la deuxième fois (comme quoi devoir courir après trois enfants ça occupe), mais peut-être un peu meilleures que la première fois…
      A bientôt pour la suite…

  3. C’est vrai que la mise en bouche est déjà de très haut niveau !! je crois que c’est ce qui m’a le plus éblouie lors de notre visite il y presque un an déjà… du coup moi j’attends Osaka que je ne connais pas 😉

    • C’est éblouissant, indeed. Pour Osaka vous risquez d’être déçue : nous n’y avons fait qu’une incursion d’une journée pour y visiter l’aquarium et le château mais sur une semaine nous avons préféré nous concentrer sur Kyoto (nous n’avons même pas pu y voir tout ce que nous souhaitions…).

  4. Quelle déception ! Vraiment faire rêver et s’arrêter juste comme cela.
    Merci de ce début de reportage. Je suis preneuse aussi sur l’habitat japonais et pour un aperçu de la ville de Nara dont c’est la première fois que j’en entend parler.
    Ici aussi, bien qu’adultes, les enfants parlent des voyages in-utero …

    • C’est tout moi ça : appâter le chaland et crac !, le laisser sur sa faim. Mais promis il y a aura d’autres billets sur le Japon. A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :