Jianshui, un bijou discret du Yunnan

Préparer notre voyage au Yunnan ne m’a guère coûté d’efforts, et même aucun. Nous étions fatigués, pas très disponibles (le boulot, les enfants, les voyages incessants de MonMeilleurMari) et puisque nous partions pour un road-trip avec notre marmaille sous le bras, nous avons rapidement confié notre sort à Yan pour nous concocter le programme qui nous convenait. Nous avons certes validé notre itinéraire, mais sans passer des heures à compulser des guides touristiques ou éplucher internet pour chercher la petite bête et rajouter le truc incroyable à côté duquel l’agence de voyage serait passée (car c’est bien connu, le voyageur néophyte mais têtu fait forcément mieux que les gens dont c’est le métier). Bref, nous nous sommes laissés porter et bien nous en a pris car nous avons eu le plaisir de très belles surprises. Jianshui en fait partie : première étape de notre voyage, la partie ancienne de la ville dont l’architecture traditionnelle est préservée (ou bien rénovée) nous a enchantés. D’autant qu’elle est quelque peu délaissée par les touristes qui se ruent en masse sur le nord de la région.

Nous avons eu la chance non seulement d’y visiter la maison de la famille Zhu, vieille demeure à cours carrées, flanquée d’un célèbre jardin (malheureusement en travaux à notre passage), mais aussi d’y poser nos valises pour la nuit puisque quelques chambres y sont à louer. Se coucher dans ces petites chambres meublées à l’ancienne, déambuler de nuit dans cette demeure déserte uniquement éclairée de quelques lanternes m’a réjouie (totalement surexcitée serait plus juste). S’y lever au petit matin, traverser les cours silencieuses pour se rendre dans la pièce consacrée au petit-déjeuner (et au stockage d’un grand amas de bazar), boire mon thé derrière ces portes sculptées en regardant la lumière du matin changer, me promener sur la scène d’opéra chinois surplombant la pièce d’eau et me remplir les yeux de tant de beauté a été une expérience unique. Sentiment partagé par MMM (qui n’est pas MonMeilleurMari pour rien) mais pas exactement par Beauté Brune qui certes a trouvé ça « pas mal » mais l’a classé en queue de peloton de ses hôtels préférés du voyage (probablement pas assez d’ascenseurs panoramique pour lui plaire). Les enfants voient décidément le monde d’un oeil différent…

Nos pas nous ont ensuite portés jusqu’au temple de Confucius, celui de Jianshui étant le plus vaste du Yunnan. Quasi désert lui aussi, si l’on excepte les personnes âgées venant y jouer à la version locale des échecs, il nous a offert une belle promenade de calme et de verdure. Et si j’en crois ma modeste expérience en temples de Confucius il est relativement original dans son architecture avec son grand lac et le petit pavillon insulaire en son milieu. Il aurait fallu vraiment être difficile pour ne pas tomber sous le charme de ce lieu, et vous avez déjà remarqué combien je ne suis guère pinailleuse en la matière. Oui, toujours contente de visiter un truc nouveau.

La suite de notre parcours nous a porté dans les environs du Pont du Double Dragon et au village de Tuanshan… Je vous retrouve la prochaine fois ?

 

Où dormir ? De nombreuses maisons anciennes ont été aménagées en hôtels dans la vieille ville, mais difficile de faire plus authentique et inoubliable que la Zhu Family Garden Hotel.

Crédit photo : elles sont très belles, beaucoup plus que les miennes, elles sont donc presque toutes de MonMeilleurMari…

14 Comments

    • C’était effectivement magique, très peu de monde durant tout notre voyage : c’est l’hiver, donc relative basse saison, et surtout les gens privilégient surtout le nord du Yunnan (Dali et Shangri-La en bonne place) laissant la place belle aux gens comme nous qui s’aventurent au sud 😉

    • Ben je pense que t’adore surtout celles de mon mari parce que les miennes sont très minoritaires dans ce billet 😉 Mais il le mérite, il a du talent.

  1. Magnifique ! Cela me rappelle notre hôtel à Pékin dans les vieux quartiers : l’ancienne résidence de Tchang Kai Chek (pardon pour l’orthographe 🙂 ..!). Avec des petits jardins de pierres et de bambous, oasis de sérénité au milieu de la ville bruyante. Mais il a été fermé pour « travaux » et on a du chercher ailleurs …

    • Oh, ça devait être très chouette… On n’avait pas logé dans quelque chose d’aussi authentique à Pékin, mais ça vaut la peine de creuser pour de futures destinations. Bises

  2. Vraiment beau, je comprends ton bonheur à déambuler dans ces lieux magnifiques…. C’est quoi les « camemberts » au sol sur une photo ? Des poufs sûrement mais alignés… d’accord, ça meuble, mais y a-t-il quelque chose à comprendre sans se faire des noeuds au cerveau ?

    • Ces « camemberts » ce sont des coussins d’assise dans la salle de prière principale du temple, pour s’agenouiller ou s’asseoir le temps d’une prière 😉
      Bises !

  3. rrhou la la, en plus ces photos… et ces rais de lumière et cette concentration des joueurs d’échec comme nimbés de grâce profonde… et ces reflets dorés. Oui, c’est vrai qu’il est sacrément doué !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :