Xitang, la perle aux neuf dragons

A Shanghai comme à Paris c’était le week-end du premier mai, et puisque ne pouvions pas nous occuper en achetant un brin de muguet où en écoutant les commentaires journalistiques sur la tendance baissière des effectifs du défilé syndical, nous sommes sortis de la ville pour aller prendre l’air. Enfin, pour prendre l’air pollué : le premier mai a beau être férié aussi en Chine, les usines continuent à tourner et à faire comme si les normes environnementales n’existaient pas. Pas de quoi nous décourager d’aller découvrir la petite ville d’eau de Xitang, jadis appelée Perle Ancienne aux Neuf Dragons.

Il s’agit d’un gros village à 90 km à l’ouest de Shanghai datant des époques Ming et Qing, dont les quartiers sont parcourus par un réseau de canaux qu’on franchit en empruntant de nombreux ponts en pierre en demi-lune. Devenue aujourd’hui une attraction touristique, fréquentée essentiellement par des chinois, Xitang permet une très agréable ballade d’une journée. Ses ruelles sont évidemment bordées d’échoppes de toutes sortes, la nourriture y tenant de loin la première place : pain à la viande, fritures diverses, vapeurs, brochettes, fruits, glaces, nougats vous tentent tous les trois pas, et l’indescriptible « tofu puant » vous fait fuir tous les vingt pas. Temples, jardins ou petits musées disséminés ça et là permettent de s’abstraire de la foule de la rue un moment et de découvrir ce qui se cache derrière les murs. Et malgré le monde, malgré les plusieurs heures de la promenade, nos Beautés n’ont presque pas râlé ni demandé à rentrer voir les dessins animés, preuve définitive que Xitang vaut le détour.

Côté folklorique, comme à Qibao de nombreuses échoppes se proposent de vous photographier en costume kitscho-Mingo-Qing, et nombreuses sont les chinoises qui succombent au plaisir de se faire immortaliser dans d’artistiques poses devant les canaux. J’aurais presque sauté le pas moi aussi si toute mon attention n’avait été monopolisée par Beauté Blonde dont l’enthousiasme l’a fait courir à fond de train au bord de l’eau chaque fois que cela lui a été possible. Qu’à cela ne tienne, je retournerai un jour seule à Qibao et je me choisirai un costume impérial et une longue perruque digne de moi : je sais maintenant que mon intégration aux moeurs chinoises le réclame absolument.

Et vous savez le meilleur ? Cette jolie sortie à Xitang n’était qu’un échauffement parce que le week-end prochain nous partons à Xi’an ! Nous allons voir l’armée des guerriers de terre cuite, la tombe de Qin Shi Huangdi et les remparts de la vieille ville : je ne tiens plus en place. Et puisque Beauté Brune est impatient de voir les guerriers, je ne veux pas entendre une plainte dans les rangs et j’attends que tout le monde marche au pas et obéisse sans cligner à ma nouvelle vocation de sergent-major. Tout contrevenant de moins de six ans sera jeté à la fosse aux lions. On va à Xi’an, on va à Xi’an ! Je vous raconte ça très vite…

 

Xitang : accès en car, départ depuis le Shanghai Stadium (sous l’escalator n°5). Ticket d’entrée sur le site (incluant les visites de tous les temples et musées) : 100 yuans / pers.

http://www.xitang.com.cn/

GrandBondMilieu_Xitang

11 Comments

  1. Le truc, pour les petits villages du style Xitang, à mon avis, est d’y arriver en fin d’après-midi/le soir, et d’y passer la nuit. Ainsi :
    – on ne paie pas le ticket d’entrée (bon, on ne peut pas non plus visiter les parcs, maisons, etc. Mais après plusieurs villages visités, le charme principal reste le village lui-même, se balader dans les ruelles, plus que ce qu’il y a derrière les murs).
    – on arrive quand les hordes de touristes quotidiennes sont repartis.
    – on peut du coup tranquillement dîner le long des canaux, sans être trop dérangés.
    – Il y a plein d’hôtels/auberges de jeunesse sympa dans de vieilles maison, ce qui permet d’en visiter l’intérieur d’une autre façon.

    Bref, voilà pour mon opinion.

    Et pour ce qui est de visiter les soldats de Xi’an, le truc, c’est de visiter les halls à l’envers. Ou, pour être exacte, et si ma mémoire ne me trompe pas, dans l’ordre suivant: 2, 3, 1, soit du moins impressionnant au plus impressionnant, histoire de garder le meilleur pour la fin. Après, c’est effectivement une question de goût. De plus, la dernière fois que j’y suis allée remonte à plusieurs années. Ma mémoire peut-être défaillante, ou ils ont aussi pu changer les choses. A prendre avec des pincettes donc.

    Dans tous les cas, amusez-vous bien à Xi’an ! Il y a plein de trucs fantastiques à voir, et la nourriture est délicieuse.

    • Mais c’est donc pour ça que nous avons vu de nombreuses chambre à louer dans des petites maisons le long des canaux ! Je crois votre conseil excellent, se promener dans ces rues à la nuit tombante sans la cohue de la journée doit avoir un charme fou, c’est le genre de soirée romantique pour laquelle il faudra que nous nous débarrassions de notre descendance 😉

      Et pour Xi’an, je note vos conseils, nous verrons ce que nous arriverons à mettre en oeuvre sur place… Et si en plus la nourriture est délicieuse, mon impatience augmente encore !

  2. Vivement le prochain week end et le prochain et encore le prochain. Les visites et les reportages sont de plus en plus beaux !!!!!
    Je ne connais pas Xi’an et cela fait vraiment envie …. les 2 Beautés vont adorer et vous serez tous époustouflés !
    Aurez vous le temps de tout voir en 3 ou 4 ans ??? :+))

    • Meuuuuh si tu connais Xi’an, au moins en partie : c’est là que se trouve l’armée de terre cuite. Je suis sûre que les Beautés vont adorer, enfin surtout le grand, il est possible que ça passe un peu au dessus du petit 😉 Mais je crois que la ville de Xi’an elle-même vaut vraiment la peine, j’ai hâte !

  3. Bien sûr j’ai vu des reportages, je voulais dire que je n’ai pas vu Xi’an en VRAI ….. et vous aurez ce merveilleux privilège ! bizzz

  4. c’est que que j’ai vu de plus beau ! les détails des vêtements ainsi que les coiffures des guerriers c’est époustouflant quant aux chevaux ils sont plus vrais que nature
    régalez vous

    • Qu’à cela ne tienne, venez donc faire un peu de tourisme à Shanghai, je vous donnerai quelques adresses où choisir votre tenue 😉

  5. A une époque j’ai refusé catégoriquement d’y aller avec ma mère, et après avoir visionné une série sur l’époque du Qin Shi Huang, mon coeur s’est emballé et j’ai voulu découvrir…
    Ma mère me ressort le nombre de fois où j’ai refusé chaque fois que je lui demande 🙁

    • Je comprends qu’elle vous le ressorte régulièrement, quel dommage d’avoir raté ça ! Nous avons réglé le problème : à la maison les empereurs c’est nous, les enfants n’ont qu’à nous suivre dans nos pérégrinations 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :