Qibao, une (autre) vieille ville dans Shanghai

Dimanche matin, comme d’habitude nous avons eu droit à notre réveil tambour battant à 6h00 : il n’y a jamais de trêve pour les braves, même quand nos infatigables Beautés se sont couchées (très) tard pour cause de dîner entre amis à la maison. En même temps, pourquoi m’étonne-je ? J’ai écrit infatigable, tout est dit, nos enfants fonctionnent à l’énergie atomique, c’est inusable. Alors que côté parents en revanche, nous n’avons plus deux ans et notre fraîcheur était subséquemment toute relative. Engagez vous, rengagez vous qu’ils disaient… Donc, 6h du matin et première demande de Beauté Blonde : « maman, papapapa ». Ce qui ne veut pas dire « ma chère petite maman, aujourd’hui c’est dimanche je vois que tu es fatiguée donc je vais plutôt me tourner vers mon papa et te laisser te reposer car je t’aime » mais plutôt « maman, mets moi les Barbapapa à la télé et tout de suite sinon je me roule par terre ». Maman a dit non, il s’est roulé par terre et c’est alors qu’a germé en moi l’idée d’une vengeance plus subtile qu’une mise au coin à l’efficacité limitée. Puisque nous étions tous réveillés, en route mauvaise troupe, nous allions partir pour une petite promenade à Qibao. Et à 8h nous étions en chemin avec armes et bagages pour prendre le métro et profiter de la douceur printanière et de notre première sortie sans manteaux depuis des mois. Malgré les trop courtes heures de sommeil cette lumière et ces températures de printemps m’ont mise d’excellente humeur. Après trois semaines consécutives de week-ends froids et pluvieux, voilà qui était inespéré.

Evidemment, c’est à partir de là que Beauté Blonde s’est mis à couiner à intervalles réguliers, visiblement à cause d’un léger manque de sommeil : trop tard me dis-je in petto, fallait pas te réveiller si tôt si t’avais sommeil. Nous avons donc fait fi de la mauvaise humeur de notre rejeton et sommes quand même partis à la découverte de ce petit quartier étonnamment préservé à une trentaine de minutes de métro de la maison. Nous avions déjà fait un tour dans la vieille ville de Shanghai (Nanshi), entre le temple de Confucius et Yu Yuan, mais j’avoue que l’entrelacs de ruelles et de promenades au bord des canaux de Qibao opère un charme plus immédiat. La préservation de l’endroit doit sans doute plus à son côté marchand qu’au souci de conserver un mode de vie traditionnel, mais cela ne peut constituer une raison suffisante pour bouder son plaisir d’avoir une (petite) ville d’eau à Shanghai même. D’ailleurs les chinois ne s’y trompent pas, il y viennent nombreux et en famille pour une promenade du dimanche.

Pendant deux bonnes heures nous avons emprunté les ponts en arc et nous sommes promenés le long des canaux bordés de saules pleureurs aux feuilles vert tendre. Nous avons emprunté à pas lents les ruelles bondées bordées de petites boutiques de souvenirs ou de jolis colifichets chinois (meilleurs marché qu’au bazar de Yu Yuan) et d’échoppes de nourriture variée : brochettes de cailles, de poulet, de viandes non identifiées, kébabs, pommes d’amour, oeufs de caille ou de cane cuits dans des fours en sel, glaces évidemment (les chinois adorent les glaces), bref le paradis des grignotages auxquels les chinois s’adonnaient avec plaisir dès 9h du matin, il n’y a pas d’heure pour les cailles rôties. De nombreuses boutiques permettent aussi de se faire photographier en costume traditionnel chinois (version impériale ou révolutionnaire), maquillage, coiffure et cheveux postiches compris. Je ne peux décemment pas quitter la Chine sans m’être fait prendre en photo comme ça au moins une fois, si ?

Au final ma vengeance en fut à peine une parce que les enfants ont aimé cette promenade autant que nous. Nous n’avons pas entendu un seul « mais pourquoi on n’est pas restés à la maison pour regarder les dessins animés, c’est toujours vous qui décidez, c’est pas juste ! », c’est dire si c’était bien. Reste donc à y retourner pour flâner sans poussette, explorer des ruelles qui nous ont échappées, faire un saut au musée des marionnettes ou au temple, et simplement pour le plaisir d’avoir l’impression d’être sortis de Shanghai alors qu’on se trouve à dix minutes du métro. Et comme ça je serai incollable sur le quartier lorsque mes copines reviendront faire un petit saut à Shanghai…

 

Qibao Old City : métro Qibao (ligne 9), prendre la sortie n°1, puis à gauche sur l’avenue. Prendre ensuite la première à droite et suivre les panneaux Qibao Old City (l’entrée est à 10 mn de marche du métro).

 

DSC04738

8 Comments

  1. Effectivement tres sympa!!! Et je rassure tes lecteurs, notre terreur blonde vient egalement vers moi pour demander de mettre les dessins animes… Mais c’est toi la  » messante maman… », non? Alors il faut assumer!!!

    • La « missonte maman » oui c’est moi ! Et interdit de rire quand il dit ça du haut de ses trois pommes, même si ça donne très envie ! On est les parents, on garde notre sérieux…

  2. Mmmm c’est encore plus joli que ce que j’imaginais ! Dommage qu’on n’ai pas eu le temps d’y faire un tour (mais faut en garder pour la prochaine fois, hein ?).
    Mahie 🙂

    • Oh oui Mahie faut s’en garder la prochaine fois, au printemps cette fois, ça vous changera 😉 Moi aussi j’ai trouvé ça encore plus joli (et plus vaste) que ce que j’imaginais…

  3. Ahhhh! j’engrange les bonnes idées pour quand nous viendrons voir votre Frère Ainé en échange universitaire l’an prochain… Merci ! -bon si on réussit à financer le voyage pour 7….-

    • Engrangez, engrangez, et saisissez l’occasion de votre frère pour venir, parfois on arrive à trouver des billets à tarif raisonnable…

  4. C’est effectivement très bucolique par rapport à Pudong ! et les lutins ont bien aimé, c’est dire …
    Avez vous succombé au plaisir de goûter les victuailles proposées à la vue des passants ?? :+))
    C’est beaucoup plus exotique que les bords de Marne et très nettement plus peuplé… mais les saules pleureurs sont aussi beaux et leur vert tendre me touche à chaque printemps …

    • Bucolique, c’est le terme (enfin, si on arrive à faire abstraction de la foule venue bucoliser avec nous). Et pour les victuailles, nous avons attendu sagement l’heure du déjeuner pour nous attabler dans un restaurant, mais les enfants ont goûté les glaces (au chocolat évidemment) en guise de collation du matin 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :