Une virée au Shanghai Film Park

Vous vous demandiez où j’avais bien pu disparaître pendant tout ce temps ? Mais non, certainement pas sous la vague de la reprise du travail, de trois enfants (trois !) encore trop petit pour s’occuper d’eux raisonnablement, de la petite déprime post retour de vacances et d’une envie un peu trop forte de glandouiller. Si j’avais disparu c’est uniquement parce que nous étions partis en expédition au Shanghai Film Park – qui figurait en bonne place sur la liste de nos envies depuis plus d’un an – et que j’ai bien failli m’égarer à jamais dans  les faubourgs de Shanghai. Tout ça à cause d’un chauffeur de taxi myope, dysmapique et trop fier pour avouer qu’il n’avait aucune idée de notre destination (on aurait dû se méfier lorsqu’il a sorti sa loupe pour lire l’adresse en chinois). Notez que pour une fois j’aurais préféré qu’il montre aussi peu de courtoisie que certains de ses collègues en nous jetant hors de son taxi qu’on puisse tenter notre chance avec un autre.

Quand après presque une heure d’embouteillages et après avoir raté la (bonne) sortie d’autoroute il a demandé son chemin à la préposé de la barrière de péage de la sortie suivante, j’ai senti qu’on était mal barrés. Cela s’est vite confirmé : 500 m plus loin il commençait à demander à MonMeilleurMari de lui indiquer le chemin grâce à son GPS. Nous avons d’abord refusé en ronchonnant, il venait de nous mettre 45 mn de détour dans les dents avec son raté d’autoroute, on était chafouins. 5 mn plus tard on cédait : il n’avait visiblement aucune idée d’où on était, et nous n’avions aucune envie de finir laowai troglodytes au Sheshan Park devant lequel nous étions. Nous avons fini par en rire, le pauvre homme nous demandant de confirmer s’il devait aller tout droit même lorsqu’il n’y avait ni rue à gauche ni à droite. Bon, le « pauvre » homme a quand même fait la course de sa journée avec son rallongis personnel et nous nous sommes séparés moyennement bons amis et délestés d’une forte somme.

Nous étions enfin rendus devant le Shanghai Film Park, légèrement crispés par nos presque deux heures de taxi (dont 45 mn de détour fantaisiste)(gniiiiiiiiiiiiii !). Et là nous avons presque immédiatement oublié notre mauvaise humeur. Il faisait beau, chaud mais pas trop, et déambuler dans les rues bordées de faux vieux bâtiments shanghaiens, passer d’une fausse Nanjing Lu (avec vrai tramway) à un quartier de shikumen en passant par un waibaidu bridge défendu par un faux japonais en side-car, il n’en fallait pas plus pour me redonner le sourire. Certains « bâtiments » ne sont que des façades, d’autres se visitent et sont meublés : ce parc est un ensemble de décors de cinéma construits par la Shanghai Film Co Ltd, et encore utilisés aujourd’hui, ce qui peut surprendre au vu de la décrépitude de certains décors. Moi j’adore les choses dans leur jus mais MMM se posait des tas de questions sur la post-production des films tournés là : combien d’heures doivent-ils passer à faire disparaître les lézardes des murs ou à lisser la peinture décrépie ? Si vous avez des infos n’hésitez pas, je sens qu’il se fait du mouron pour les producteurs chinois.

Toujours est-il qu’au moment de notre passage une équipe s’activait à installer des spots devant la villa Moller pour un tournage visiblement imminent (pas d’acteur en vue). Dans d’autres bâtiments c’étaient des réaménagements de décors, visiblement en vue d’un tournage. Ce qui donne lieu à une activité amusante parce que les parties en cours de réaménagement ne sont pas fermées au public et qu’on peut donc circuler au milieu d’un grand déballage de nouveaux luminaires, de cartons et d’outils dans une salle ou une autre. Ce qui n’empêche personne de se faire prendre en photo dans tous les coins, et surtout pas les futurs mariés venus se faire immortaliser dans ces décors évoquant le charme d’antan et dans l’un des 200 000 costumes disponibles à la location.

Au final nous avons déambulé durant deux bonnes heures dans le parc, y compris dans la réserve de voitures anciennes où Beauté Brune et Beauté Blonde ont « conduit » avec ravissement des side-cars et des camions militaires (normalement l’accès aux véhicules est interdit mais à la chinoise, c’est à dire que tout le monde y va). Rien qu’avec ça ils ont passé un bon moment. Nous avons sans doute raté quelque recoins, mais allez visiter un site avec méthode quand vous êtes affublés de remuants petits machins. Et l’essentiel n’est-il pas de s’arrêter quand tout le monde est content ?

Au retour nous avions dû écluser nos mauvais karmas car le dieu des taxis nous a souri : nous avons saisi au vol celui qui déposait un visiteur (ils arrivent en nombre à partir de la fin de matinée) et la dame savait visiblement où elle allait. Soyons toutefois honnêtes : aller jusque là-bas est une expédition, mais rien ne me fera regretter notre ballade dominicale.

 

Pour y aller : Shanghai Film Park, 4915, Bei Song Highway, Chedun, Songjiang District, Shanghai. Entrée : 80 RMB/adulte, 40 RMB/enfant.

Restauration : il y a quelques gargotes sur place pour se restaurer (nouilles instantanées, stincky tofu, glaces), mais prendre son pique-nique est une bonne option si l’on est pas fou de tofu.

9 Comments

    • Je confirme, on avait hésité (rapport aux 3 enfants / poussette / barda à trimbaler) mais c’est certainement la meilleure solution 😉

    • C’est trop d’honneur chère Madame. Alors évidemment en venant de Jinquiao je pense que c’est toi qui aura la palme du voyage au bout du monde mais on n’a rien sans rien 🙂
      Pour info il y a un parking pour les voitures (entrée sud du parc sur Yingjia Lu, suivre les panneaux indicateurs lorsque vous arrivez dans la zone).

  1. Un instant je me suis revue sur la confortable banquette d’un taxi shanghaien parfaitement policé… ou pas… mais quand la nostalgie vous tient…
    Merci pour cette agreable promenade dominicale… je me sens en terrain connu quand vos evoquez vos adorables machins et la difficulte a les trainer sur de longues visites methodiques 😉 Courage, ils ne vaincront pas 😉

  2. Merci à toi Tara d’avoir pu nous donner, apparemment, à toutes une idée de balade haha !
    Ca à l’air effectivement sympa comme tout, mais y aller en métro est apparemment la meilleure idée pour ceux qui n’ont pas tout l’attirail comme vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :