Peinture traditionnelle chinoise : j’aurais voulu être un artiste

Oui, je l’avoue humblement, j’ai glosé sur les activités de loisirs créatifs des femmes d’expats. Oui, oui, j’ai raillé la sculpture sur calebasse, le macramé en fil de pêche et les collections de capsules de bières chinoises visant à remplir le vide des journées de hordes de desperate expat wife. Mais ce faisant j’avais – avec plus ou moins de mauvaise foi – omis de vous parler de mes propres aspirations à exercer une activité artistique. Aujourd’hui enfin je rentre dans le rang, enfin je me suis inscrite à ce cours de peinture traditionnelle chinoise sur lequel je lorgne depuis mon arrivée sans jamais trouver le temps, aujourd’hui enfin je deviens une femme d’expat’ digne de ce nom et cela a illuminé ma journée. Car je peux enfin l’avouer sans honte : moi aussi j’aurais voulu être une artiste.

Et si je vous dis qu’avant cette séance je n’avais jamais vraiment dessiné, ni pris de cours, ni présenté de réelle aptitude aux arts plastiques et que la photo ci-dessus est celle de ma toute première réalisation à l’encre de Chine, vous imaginez volontiers à quel point je suis sortie fière de moi de ce premier cours. Certes ma technique est encore hautement perfectible – le contraire serait étonnant – mais parvenir dès le début à un résultat rien moins que ridicule m’a donné des ailes. Certes, mes feuilles de bambou ressemblent de près à des pattes de poulet aux hormones, non mes troncs de bambous ne sont pas toujours harmonieusement disposés, non mes branchages n’ont pas toujours l’air très naturels, mais au final l’ensemble est quand même assez bluffant. Je le dois évidemment à l’excellente pédagogie de notre professeur, qui est non seulement très didactique mais également encourageante, positive et drôle. Passant à côté de ma deuxième forêt de bambous, qui m’évoquait curieusement un ossuaire de catacombes, elle me dit que non, non, c’était très bien et une fois les feuilles rajoutées ce n’était effectivement plus si macabre.

Qu’un un art millénaire, délicat, qui réclame des années de maîtrise pour produire un chef d’oeuvre puisse laisser n’importe quel débutant prendre du plaisir à produire quelque chose de présentable tendrait à me prouver la supériorité définitive de l’art pictural chinois sur celui du reste du monde. En toute objectivité bien sûr, n’y voyez là rien qui ait trait à un quelconque effet secondaire d’un ego artistique regonflé à bloc par une première expérience encourageante, également nommée « chance du débutant ». Quoi qu’il en soit, me voilà je crois dotée d’une nouvelle marotte, prête à foncer m’acheter une collection de pinceaux, de papier de riz et d’accessoires de calligraphie pour m’adonner à mon nouveau hobby. Préparez vous à en apprendre plus sur la peinture chinoise dans les mois à venir, ça ne va pas me lâcher de sitôt…

Alors en cette saison où malgré la fraîcheur fleurissent déjà chez nous cerisiers et magnolias, je chantonne en boucle (mais in petto par souci de discrétion) j’aurais voulu être un artiiiiiiiiiiiiiiiste

 

Cours de peinture chinoise : Atelier Yuan, 768 Zhaojiabang Lu, Shanghai. Renseignements > ici <

 

 

GrandBondMilieu_Peinture_chinoise

11 Comments

  1. Honnêtement, c’est stupéfiant ! ( Pour une première, je veux dire! )
    Je comprends bien que tu sois regonflée à bloc et que tu chantonnes, je trouve ça vraiment chouette!!

    5en plus d’être « enfin » une vraie femme d’expat ^^)

    • Stupéfiant, j’aime beaucoup ce mot… J’ai hâte qu’on commence à faire des fleurs, je pense que ça va encore plus m’exciter (j’adooooore les pivoines, réussir à les peindre va sûrement me mettre dans un état second…), mais de toute façon je vous tiendrai au courant 🙂

  2. Ah oui, bravo ! C’est très bien, surtout pour une première, j’ai hâte de voir les camélias, pivoines et autres paysages de nature …
    Dois-je demander aux membres de la commission artistique du Château de Lacapelle de te prévoir une petite place dans leur exposition de l’été 2017 ? Je plaisante mais tu te débrouilles très bien. J’adhère plus à cet art (chinois) qu’à l’opéra. Conclusion je pourrais acheter une de tes oeuvres mais ne me prends pas de billet pour l’opéra, merci !
    Bisous.

    • Bon, pour la commission artistique du château, je pense que tu peux patienter un peu. Quant à te vendre une oeuvre, tu n’y penses pas ! Mais je me ferai un plaisir de t’en offrir une lorsque je serai un peu plus avancée dans mes apprentissages 😉
      Bises !

  3. C’est beau ! Vraiment ! 🙂 J’avoue je m’y étais mise aussi quand j’étais en Chine 😉 En tout cas, j’ai hâte de voir ta première expo hihi :p

    • Ahhhh, une amie de découverte 😉 Et bien si tu t’y remets sous les palmiers on pourra envisager de faire une expo à deux…

  4. T’as un coup de pinceau superbe! Bravo. Moi, je me trimballe une boîte d’aquarelles et de pinceaux dans mes valises depuis des années sans jamais avoir osé franchir la porte d’un cours de peinture. Ayant été très artistique par le passée, au point qu’en terminale on voulait absolument me mettre dans une école d’ars graphiques, j’ai actuellement la trouille, la peur du canvas blanc!
    Je suis prête à suivre ton exemple dans les mois à venir… si ma boîte de peintures n’est pas déjà trop sèche!
    Il y a une technique derrière tout cela, n’est-ce pas? ou c’est de l’impro complète?

    • Oui, il y a une technique pour chaque élément de base (troncs, feuilles), remarquablement expliquée par notre professeur, et ensuite pour la mise en oeuvre sur la feuille c’est de l’impro, ou plutôt de la composition au fur et à mesure, trait après trait pour tenter de faire un ensemble équilibré… Et quand je vois ce que j’ai réussi à sortir en un cours, je me mords les doigts de ne pas avoir pris de cours d’aquarelle avant…
      A quand tes croquis des paysages kenyans sur ton blog ? J’ai hâte… 😉

  5. On verra si je n’abandonne pas l’idée car la prof étrangère me demande un prix pas du tout kenyan! En tout cas, pour un premier dessin, on dirait que tu fais cela depuis plus d’un an au moins … en plus j’adore les dessins aux nuances de gris!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :