Hiver, centrales à charbon et pollution

Avec novembre est arrivé l’hiver, ou du moins ses prémices. Depuis quelques jours les pulls, les manteaux et en ce qui me concerne les écharpes sont de retour matin et soir. Il y a quelques jours nous étions encore en t-shirts, et même pas juste pour faire bisquer mes lecteurs mais parce qu’il faisait vraiment chaud l’après-midi. Avec 10°C certains matins (très tôt, certes) de cette semaine, je sens que l’hiver est en train de s’installer.

Notez que je ne m’en plains pas, nous avons profité d’un mois d’octobre magnifique sans pluie ni pollution excessive, d’un été shanghaindien prolongé plus qu’agréable. Et aujourd’hui je suis contente de ressortir mes collants et mes jupes d’hiver. Que voulez-vous, je suis une fille de zone tempérée : l’éternel été ne me fait pas rêver. Eussions-nous été à Paris que je me serais même pleinement réjouie de l’arrivée de la fraîcheur hivernale. Sauf que nous sommes en Chine et qu’ici démarrage du chauffage rime avec centrales à charbon. Et je peux vous dire qu’elles sont en route depuis cette nuit.

Ce matin nous nous sommes levés pour apercevoir par nos fenêtres une brume épaisse et grise nous indiquant avant même de jeter un regard sur les mesures de pollution que ce serait une journée de respiration pénible. Notre application « Asia Air Quality » affichait un taux de 284 µg/m³ pour les particules PM 2,5 (très dangereuses) et 156 µg/m³ pour les particules PM 10 (dangereuses). Et finalement tout cela est noté « very unhealthy », ce qui parait être un qualificatif assez mesuré compte tenu de la situation. N’amenez pas le écolos parisiens ici, ils en tomberaient en syncope.

En accompagnant Beauté Brune au car scolaire ce matin, j’avais même nettement l’impression de sentir l’odeur de charbon dans l’air. Je n’exclus pas totalement la possibilité d’une hallucination olfactive mais tout de même… Quant à mes petits poumons, mes alvéoles ont protesté dès les premières inspirations : « de l’air alpin, de l’air alpin, ou un bonbon Ricola ! » Du coup avec un tel pic de pollution quelques mesures s’imposent : évidemment les enfants n’ont pas de récréation extérieure, nos filtres à particules ont tourné toute la journée (voyant bleu = air intérieur de bonne qualité) et nos gremlins ne sont pas sortis de la maison depuis leur retour de l’école.

A l’heure où je vous parle nous sommes retombés sous la barre des 200 µg/m³ PM 2,5 (à 198 exactement), ce qui est noté comme simplement « unhealthy ». Euphémisme, vous avez dit euphémisme ? Prochaine étape nous acheter des masques et faire une danse de la pluie endiablée pour qu’elle lave l’air de toutes ces saletés.

Je me demande si je ne préférerais pas passer l’hiver dans les alpages suisses moi…

 

Épilogue post-scripté : le lendemain matin nous enregistrions 104 de PM 2,5 à 6h du matin, et « seulement » 91 à 16h (air quality : moderate). Finalement je vais peut-être pouvoir attendre un peu avant de demander l’asile climatique en Suisse…

 

DSC02785

4 Comments

  1. Je m’étais documentée sur la pollution en Chine et spécialement à Shanghai. J’avoue que je redoutais un peu ce moment. J’espère que ce sera supportable pour vos petits poumons occidentaux !!!!
    Je vais suivre cela de près …..
    Bisousssss

    • Pour l’instant nous supportons ça plutôt pas trop mal, et nous sommes aux moins à l’abris lorsque nous sommes à l’intérieur (à la maison comme à l’école nous évoluons dans un air prpre). Quant aux effets à long terme, puisqu’on ne les connait pas autant ne pas trop y penser 🙂

  2. L’odeur du charbon me rappelle avec nostalgie nos visites à Saint-Etienne – grande ville d’exploitation minière il y a longtemps- chez ma grand’mère… Mis à part le côté « mémoire », je préfère tout de même respirer l’air du Lot, encore qu’il soit un peu trop humide à mon goût (et surtout pour mon asthme allergique) en ce moment. Oui, je crains qu’il vous soit absolument nécessaire de prévoir un petit nécessaire respiratoire efficace, du genre de ceux que l’on porte occasionnellement ici pour passer certains produits sur les bois par exemple. Ca risque d’amuser les 2 Beautés un certain temps… c’est surement le seul bon côté de la chose.
    Bises à tous.

    • J’attends de voir si ça amuse vraiment nos Beautés, je n’en suis pas tout à fait sûre (où alors ils vont s’amuser à les enlever et là c’est nous que ça ne va pas amuser… 🙂
      Bises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :