Fêter ses 40 ans sur le Bund

A force d’attendre, il fallait bien que ça arrive : cette semaine MonMeilleurMari a eu quarante ans. Et moi qui l’ai précédé de 18 mois je caresse enfin l’espoir que ses collègues cessent de me surnommer cougar et que nous entamions notre cinquième décennie d’un aérien pas de deux. Quarante ans c’est formidable, mais comment fêter dignement un tel anniversaire à l’autre bout du monde avec pas un seul bon copain de trente ans sous la main ? Et comment tenter d’être vaguement à la hauteur de la surprise qu’il m’avait préparée pour mes quarante ans, avec déjeuner merveilleux au Pré Catelan et demande en mariage au dessert ? Je me mettais déjà la pression toute seule mais le MeilleurMariTaquin n’allait pas m’épargner et me demandait depuis des mois ce que j’allais bien pouvoir trouver pour faire mieux que lui. Et moi je me suis mise à angoisser pour de bon. L’amour vache que ça s’appelle.

Après moults réflexions tournant à vide, angoisses de la feuille blanche et prises de conscience flash de ma nullité anniversairesque, j’ai fini par conclure que je n’arriverai pas à faire mieux ni même aussi bien que sa demande des quarante ans. Il faut savoir quand la barre est placée trop haut pour ses capacités. Alors puisqu’on est à Shanghai et qu’on ne peut pas faire une méga fiesta avec ses copains, j’ai organisé une soirée en amoureux spéciale « Bund », avec dîner gastronomique et table donnant sur la Pearl Tower. Il se doutait de quelque chose dans le genre puisque je lui avais demandé de réserver sa soirée. Et dans son dos j’ai aussi organisé une nuit surprise dans un grand hôtel donnant sur le Huang Pu, en complotant avec ayi pour ne rien laisser transpirer (bon, BBrune a vendu la mèche au moment de notre départ en râlant qu’il ne voulait pas qu’on aille dormir à l’hôtel, mais MMM a fait mine d’avoir rien entendu parce qu’il est gentil).

Au menu chez Jean-Georges (ne me demandez pas si c’est son vrai prénom ou juste un truc pour se donner l’air français), nous avons craqué pour : en entrée un foie gras et son granola aux fraises (à se rouler par terre) et des saint-jacques sauce miel-wasabi (pas mal non plus), en premier plat un risotto aux asperges et crabe (magnifique d’équilibre) et un foie gras poêlé et sa mangue caramélisée, en deuxième plat un poulet fermier en croûte de parmesan et artichauts (délicieux mais un poil trop copieux pour un troisième plat) et en dessert pour une surprise au chocolat et glace cacahuète et une tarte au citron yuzu, meringue et gelée de basilic (mention spéciale pour la gelée, sublime avec la tarte). Et comme un anniversaire n’est pas vraiment un anniversaire sans un gâteau à bougie, entre notre troisième plat et nos « vrais » desserts on nous a aussi apporté un gâteau mousse chocolat façon paquet cadeau. Et on a tout, mais alors tout mangé. Non messieurs dames, nous ne sommes pas du genre à aller dans un bon restaurant, à goûter du bout des lèvres et à nous retrancher derrière un « c’est vraiment très bon mais là je n’en peux plus ». Nous quand on va au restau et que c’est bon, on mange. Du coup, on a (vraiment) trop mangé mais pour nous la gourmandise prime toujours sur la satiété donc on a TOUT fini. Et ensuite nous avons roulé avec ce qu’il nous restait de désinvolture jusqu’à la sortie.

 

Du coup, la promenade digestive sur le Bund s’imposait, et nous nous sommes dirigés lentement vers le nord, en profitant de la douceur de l’air, en se remplissait les yeux des illuminations des tours et en saluant les petites chauve-souris parties en promenade. A un moment donné, MMM me dit « oh dis donc, les chambres du Hyatt doivent vraiment avoir une vue superbe sur le Bund » et j’ai réussi à ne pas craquer, à garder mon air naturel pour répondre « ah oui, sûrement, ça doit être chouette ». J’ai fait mine de l’emmener au bar de l’hôtel, et quand j’ai appuyé sur le bouton du 20ème dans l’ascenseur il m’a juste dit « t’es bête ». Oui, je suis bête, mais bien contente de ma petite surprise. Et on a passé une excellente nuit, avec une vue sur le fleuve à se pâmer, et surtout sans gremlin pour nous réveiller à 6h du matin. Première grasse matinée depuis, depuis… la naissance de BBlonde je crois bien. Et excellent petit dej’ sans devoir courir ou crier après qui que ce soit, éponger le lait renversé ou perdre le fil de sa phrase pour répondre à « maman, tu peux dire à BBlonde qu’il arrête de m’embêter ». Et ça ça compte dans la vie d’un parent.

Alors finalement c’était quand même un chouette anniversaire je crois. Et quand je lui ai dit « tu sais, je peux pas te redemander en mariage pour tes 40 ans, mais si tu veux je te fais un bébé », je l’ai eue ma vengeance. Vous auriez vu sa tête… « Mais… mais, t’es sérieuse là ? » (et on sentait bien derrière le « un troisième gremlin qui ressemblera aux deux autres, courant partout, inventant trois c… à la minute et ne dormant que neuf heures par nuit, mais elle est folle ou quoi ? »). Fallait pas me chercher à me demander pendant des mois si j’allais faire mieux que sa surprise à lui, ha ! Bon, en vrai maintenant qu’on a atteint les rives de la sagesse quadragénaire tous les deux, je crois qu’il est temps de renoncer aux absurdités et de laisser aux autres le soin de peupler la planète d’enfants moins remuants que les nôtres. Mais un peu de taquinerie n’a jamais fait de mal à personne non ?

Alors pour finir et puisque mai est un mois riche en festivités dans notre famille, je souhaite à MonMeilleurMari un excellent premier anniversaire de mariage avec SaMeilleurePetiteTara, et comme un événement heureux ne vient jamais seul j’envoie aussi à Johanna, Blandine et Nard tous mes voeux de bonheur. Elles ont essayé de nous copier, et je les comprends : le 31 mai est la date parfaite pour se marier. Alors évidemment cette année le 31 tombait le 30, mais on leur souhaite (quand même) à toutes les trois d’avoir passé hier une merveilleuse journée.

Quant aux 50 ans de MonMeilleurMari je m’y mets tout de suite parce que mon petit doigt me dit que la compétition d’anniversaire n’est pas près d’être finie…

 

GrandBondMilieu_anniversaire

2 Comments

  1. Et je dois dire que la surpris était super bien réussie… Et c’était très bon, romantique a souhait et même un peu éventée quelques minutes avant l’heure cela na rien, mais absolument rien gâché du plaisir!!!
    Merci mon amour pour ce bel anniversaire a l’autre bout de la planète!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :