300 millions d’amis en Chine

Contrairement aux idées reçues les chinois aiment les animaux, et pas que pour les manger. Ils ont ces dernières années progressivement adopté la mode des animaux de compagnie, les chiens en particulier semblant avoir leur faveur. Enfin certains chinois les aiment, certains en ont, et certains ont une drôle de manière de le montrer.

Prenez ce joli spécimen qui vit dans notre résidence. Sa toison chamarrée semble faire le bonheur de sa très classique maîtresse, et ce d’autant plus que nous ne nous privons pas de photographier son compagnon à quatre pattes. Notre intérêt semble la plonger dans d’extatiques états, lui affichant un flegme tout britannique dont on ne sait s’il est dû à sa race caniche ou à une prise de distance philosophique avec les partis-pris de toilettage de sa maîtresse. Quant à moi, je suis prise d’une envie de rire à chaque fois que je le croise. J’ai beau savoir qu’il existe, j’y pense et puis j’oublie et l’effet de surprise joue encore à plein lorsque je tombe sur lui au détour d’une allée. D’autant qu’au fil des saisons les subtiles variations de son pelage permettent d’apprécier l’imagination de sa maîtresse et de suivre les mouvements de la mode canine. Fashion is life.

A l’automne dernier il arborait un look tacheté tendance revival des années 80 : ses oreilles et sa queue étaient d’un rose fluorescent quand les pompons des pattes et le toupet affichaient un jaune tout aussi fluo. Les couleurs ont progressivement perdu de leur éclat durant l’hiver, saison où le fluo permet pourtant de retrouver facilement son chien dans le brouillard. Le rose en particulier s’est affadi, signant peut-être la dépression saisonnière de la toiletteuse ou une tendance hivernale plus pastel. La tendance printemps-été 2015 de notre star locale met à l’honneur deux larges bandes jaunes dans le dos pour un effet rayures amincissantes des plus réussis. Le toupet jaune a été ravivé, ce qui lui donne désormais un regard profond et mystérieux. Il ne lui manque plus que des vêtements pour chien – dont on trouve pourtant une jolie boutique au marché aux oiseaux et aux insectes – mais notre mascotte préfère son style funky-naturiste. Si l’agence Elite-Dogs existait, elle s’en enticherait tout de suite.

Longtemps j’ai cru notre caniche peinturluré parfaitement unique, mais une rapide recherche sur internet m’a ouvert les yeux : aux concours canins chinois, il serait en nombreuse compagnie et brillerait même par l’exquise sobriété de ses atours.

MarketingChine_chien-chine   MarketingChine_chien-chine-peint

Mais ne croyez pas que tous les chiens chinois font mal aux yeux : pour un chien chamarré on en compte des dizaines au pelage rigoureusement d’origine et bien brossé. Vraiment des dizaines, et c’est d’ailleurs là une des choses qui m’ont surprise en arrivant à Shanghai : qu’autant de chinois aient adopté un chien de compagnie alors que dans les provinces cela fait encore partie de ce qui peut se manger. Le nombre de famille avec un chien, et aussi le nombre de familles comptant plus d’un enfant. Ceci ayant d’ailleurs une forme de lien avec cela, car avoir un chien est aussi – voire avant-tout – un signe extérieur de richesse dans une Chine où le revenu moyen plafonne à quelques centaines de dollars par mois. Avoir un autre enfant est d’ailleurs d’un certain point de vue également un signe extérieur de richesse, tout le monde ne pouvant pas s’acquitter de l’énorme amende infligée aux naissances « hors plan ». Signification alternative : avoir un deuxième enfant est le signe qu’on est haut-placé dans le Parti, ou qu’on connait des gens hauts-placés dans le Parti, ce qui revient finalement à un signe extérieur de richesse. Le cinéaste Zhang Yimou et ses sept enfants ne diront pas le contraire, eux qui n’ont jamais été chatouillés par un fonctionnaire du contrôle des naissances.

Au pays de l’enfant unique, la multiplication canine – même hautement toilettée – ne pouvait évidemment pas demeurer sans contrôle. Pékin puis Shanghai ont donc promulgué à quelques années d’intervalles une politique locale dite du chien unique : une famille n’a désormais plus le droit d’adopter plus d’un chien. L’histoire ne dit pas si les contrevenants doivent payer une amende équivalente à celle d’un enfant « hors plan ». Prudence étant mère de sûreté, mieux vaut appliquer aux chiens ce qui a fonctionné sur les hommes : il ne s’agirait surtout pas de passer brutalement de 800 000 à 300 millions d’amis.

 

Crédit photo (sauf photo à la une) : Marketing Chine et China Foto Press / Medi Barcroft

GrandBondMilieu_Chiens

9 Comments

  1. Il y a eu un reportage sur ce sujet il y a quelques mois sur notre TV française… très rigolo et déroutant !!!!….. Pôv’ bêtes !
    Pour le second enfant j’ai des infos de 4 étudiants chinois vivant en France depuis plusieurs années et qui font partie de mon groupe de randonnée. 14 km de rando et un pique nique donnent largement le temps de parler. Pour éviter de payer la lourde amende pour la naissance du 2e enfant, les parents biologiques « s’arrangent » avec un couple n’ayant pas d’enfant qui le déclarent à leur nom contre une somme moins lourde que l’amende. Les parents biologiques élèvent leurs enfants qui habitent chez eux. Y a-t-il des contrôles ??? Il paraît que cela devient courant surtout en ville. Comment l’administration chinoise si peu flexible laisse passer ces « déviations » ? Cela semble possible et c’est tant mieux !

    • Ce qui a surtout changé c’est que désormais les couples composés d’au moins un enfant unique ont le droit de faire un deuxième enfant. Les minorités ne sont pas soumises non plus à la politique de l’enfant unique. Quant aux gens riches (et ils sont nombreux à Shanghai), les petits arrangements avec la règle et le guanxi ont toujours été de mise, et ils peuvent payer l’amende sans problème… That’s China 😉

  2. Ah merci, je cherchai une idée de start up pour tater un peu du monde des affaires et me préparer une retraite aussi dorée que la toison d’un bichon . Marie, je suis sûre que tu aimes les bêtes. Veux-tu t’associer avec moi, nous créerons « funny dogs », peut-être aussi « funny cats » car le bijoutier qui a eu l’idée de faire sa pub avec le châton tout peint en rose avec ses beaux yeux innocents, ronds et verts a eu lui aussi du génie ! Nous organiserons quand cela sera bien lancé des concours canins croisés franco-chinois, united calours of « nos bichons », puis des tours-opérators pour les touristes chinois à chien-chiens car bien sûr le génie créateur français va vous transcender tout cela ! De l’art avant toutou tout chose !

  3. Pour le moment on voit encore certaines familles promener 2 chiens… Arrangement avec la règle ou règle avec des exceptions??? Ce n’est pas si éloigné parfois, non?

  4. J’en pleure encore de rire…
    Quel bonheur de lire ton blog…je me délecte de chacun de tes posts et me languis du prochain. Bises à tous les 4.

    • Bises aussi à tous les quatre (6, 8, 10 ?) et à bientôt, je me remets au boulot pour vous livrer le prochain billet 😉 Bises !

Répondre à Maman DANILO Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :