C’est l’histoire d’un vendredi 13

C’est l’histoire d’un (deuxième) matin de 2015 qui commence pas très bien devant iTélé.

C’est l’histoire d’un fou qui dit « tiens toi à la balle je retire la kalach ».

C’est l’histoire d’un fan de jeux de rôles qui à force de jouer aux croisades le dimanche est resté coincé en l’an 1291 (pas de l’Hégire).

C’est l’histoire de Psycho, Pathe, Serial et Killer qui ont fondé une coopérative et l’ont appelée « Etat » (parce que ça fait plus sérieux) et « Islamique » (parce que tant qu’à faire de pourrir la vie des gens, autant pourrir aussi celle des musulmans).

C’est l’histoire de gens qui font des copier-coller de Coran pour se réjouir d’une multitude de meurtres. Parce que nuire aux mécréants et aux musulmans c’est bien, mais carrément faire pleurer Allah c’est mieux.

C’est l’histoire de mélomanes sans oreille qui pensent que le heavy metal est une nouvelle sorte de religion idôlatre. On découvrira peut-être qu’ils ont pris les cheveux longs des métalleux pour des papillotes.

C’est l’histoire d’une ville qui se réveille sonnée. C’est l’histoire d’un pays, c’est l’histoire d’un monde qui se réveille en ayant mal à l’Humanité.

C’est l’histoire de français qui ont peur, mais qui vivront avec parce qu’il n’y a pas le choix.

C’est l’histoire d’une fille qui se disait qu’elle avait de la chance de ne pas avoir connu la guerre comme ses grands-parents mais qui se dit que cette fois on y est peut-être bien.

C’est l’histoire de ceux qui sont loin de leur pays mais qui s’en sentent si près par l’émotion.

C’est l’histoire de tous ceux qui ne sont pas français et qui nous témoignent leur peine parce qu’ils savent que nous le sommes.

C’est l’histoire d’un état policier qui ne donne pas le droit aux français de se réunir pour partager leur peine ensemble. Des fois qu’allumer des bougies et faire un moment de silence risqueraient de troubler l’ordre public.

C’est l’histoire d’un fou qui dit « tiens toi à ton slip, je retire la goupille » et qui à la fin n’en a même plus de slip.

C’est l’histoire du 13 novembre 2015.

 

Crédit photo : The Guardian.

 

GrandBondMilieu_attentats_Paris_2

8 Comments

  1. C’est ça. C’est l’histoire d’une guerre 2.0. Par internet, par la peur, par l’horreur… on aura pas gagné en courage avec le temps…
    Dans un roman, L’Immeuble Yacoubian, Al Aswani raconte l’extremisation d’un de ses personnages. Je ne pense qu’à ça depuis vendredi, j’ai froid dans le dos. C’est comme si j’avais laissé faire alors qu’il s’agit d’un personnage de roman et non pas de la vie réelle, pas de l’horreur de ce vendredi. Mais, ça me torture l’esprit.

    Pour ce qui est de se retrouver et partager notre peine, c’est seulement sur Paris et les départements limitrophes que ce n’est pas possible ( Paris jusqu’au 19 et les départements limitrophes jusque demain), sinon dans toute la France c’était possible. Ce n’est pas tant pour l’ordre public que par sécurité puisqu’il semble qu’ils sont encore à la recherche de certaines personnes. ( Ils mènent l’enquête quoi et ils déminent par endroit, « au cas où »).
    Je comprends la frustration que cela peut engendrer et l’injustice qui peut en être ressentie, mais parfois il vaut mieux prévenir que guérir. Le 8 Janvier, n’avait pas été mal non plus. C’était peut être pour éviter ça. (enfin, je suis pas dans la tête de nos dirigeants et tout..mais je partage de l’amour et du bon sentiment, juste pour compenser l’horreur même si ce ne sera surement pas suffisant)

    • Ma frustration de ne pas pouvoir se rassembler ne concerne pas l’Ile de France mais la Chine : les autorités ont refusé la possibilité de tout rassemblement commémoratif ou de solidarité suite aux événements. Pas d’accueil pour la communauté à l’ambassade de France de Chine pour l’instant, et quand on est loin, c’est difficile d’être réduit à un entre-soi qui n’est pas celui de ses proches…

      • Pour information, il y a un rassemblement prévu ce soir à la maison de la France à Shanghai. Ci-dessous un extrait du message envoyé par le consulat :

         »
        Pour des questions d’organisation et de sécurité, il vous est demandé de confirmer obligatoirement votre participation par l’envoi d’un courriel à l’adresse ci-après : accueilconsulat.shanghai@diplomatie.gouv.fr en précisant vos nom et prénom. En cas de trop grande affluence, l’accès à la résidence ne pourra être garanti.
        Il vous est également demandé de vous munir d’une pièce d’identité que vous devrez présenter à l’entrée, au 1431 Huai Hai Zhong Lu, à partir de 18h30.
         »

        Les rassemblements spontanés sont interdits en Chine, il faut donc systématiquement attendre quelques jours avant que l’autorisation officielle soit délivrée par le gouvernement.

  2. Tu vois, à lire tes articles, je pensais plus à la Chine. J’ai tellement l’impression que c’est la porte à côté 😉
    ( Ou alors, je pense que la France est un Etat policier… je ne sais plus trop)
    Bref, désolée de ce contre sens !

    J’espère que les choses vont pouvoir se débloquer pour vous, en Chine. Que vous pourrez vous retrouver, ensemble.

    Encore désolée!

  3. Dommage cette interdiction de se rassembler ! A Hong Kong il y a eu un rassemblement samedi et il y en aura un plus officiel demain.
    Dans ces moments où on se sent à la fois si loin de nos amis et de nos familles sur place, et si proches par le chagrin, ça fait du bien de pouvoir se retrouver avec d’autres Français.
    Bon courage à vous !

  4. Je trouve ton texte très beau et je trouve cela grave que vous ne puissiez pas vous rassembler pour commémorer un tel événement ! Je t’envoie des bisous digitaux version 2.0 :)xx

    • Merci pour le petit mot Cindy.
      Quant au droit de se rassembler, on voit bien qu’il ne va pas de soi partout où on vit et qu’avoir Liberté dans notre devise veut vraiment dire quelque chose…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :