Découvrir Angkor #2 : Angkor Vat à toute heure

Après un retour sur nos pas à Angkor Thom, c’est aujourd’hui à la découverte d’Angkor Vat que je souhaite vous emmener. Temple dont le nom est de tous le plus connu, silhouette à cinq « tours » symbolisant à la perfection le mont Méru (grand mont mythique de l’hindouisme), silhouette reconnaissable figurant sur le drapeau national du Cambdoge, Angkor Vat est le symbole emblématique du Cambdoge et de la civilisation khmère. J’avoue que de prime abord, de l’autre côté des immenses douves qui l’entourent, il m’aurait presque déçue : la perspective – à laquelle un mur d’enceinte fait d’abord obstacle – me le faisait voir plus petit, moins majestueux que ce que j’avais imaginé. Mais au fil de notre approche à pied, son élégance et sa masse élancée se sont imposées progressivement.

Une fois à l’intérieur, la profusion de sculptures et de bas-reliefs mythologiques d’une finesse exceptionnelle ne peuvent que laisser éblouis. Nous n’avons malheureusement pas pu nous adjoindre les services d’un guide pour nous expliquer l’histoire figurée par les bas-reliefs du premier niveau, nos tendres chérubins n’étant pas encore en âge de supporter sagement des explications de plus de deux minutes sans que l’on soit obligés de leur courir après en râlant. Mais s’il y a bien un temple à Angkor où prendre un guide a du sens c’est bien celui-là. C’est toute l’histoire du Mahabharata qui se donne à voir là en image : grande épopée mythique du monde indien et par extension d’une partie de l’Asie du sud-est, retraçant la création du mont Méru par le barattage de l’océan de lait (à retrouver dans l’une des photos ci-dessous), en passant par des batailles mythiques et la formation du couple emblématique Rama-Sita. Les quelques réminiscences de mon enfance m’en firent reconnaître quelques scène, mais si j’ai un jour la chance d’y revenir juré craché je prends un guide pour me raconter la totalité de l’histoire et les mille et un détails de la construction du temple.

 

Pour ce qui est d’Angkor Vat « à toute heure », il serait plus exact de dire qu’il est bon d’y revenir à plusieurs heures du jour. Car si la visite de jour permet de découvrir toutes les richesses des bas-reliefs (dans des galeries couvertes, ce qui permet de se protéger de l’ardeur du soleil), mieux vaut tout de même éviter de parcourir la grande esplanade qui y mène en plein zénith tant on s’y sent vite écrasé de chaleur. Et s’il est une expérience qui vaut la peine, c’est bien de sacrifier quelques heures de sommeil pour pour aller voir le soleil se lever derrière Angkor Vat. Les photos parlent d’elle-même : c’est une expérience visuelle incroyable (et humainement dense tant la foule qui s’y presse est folle). Je n’ai pour ma part pu profiter que des photos de MonMeilleurMari, étant de garde à l’hôtel pour veiller sur nos douces créatures profondément endormies à ces heures matinales, mais quelles photos ! Et ceux que cela n’aurait pas encore rassasié peuvent aussi pousser jusqu’à la montgolfière située un peu plus loin sur le site, qui offre tous les quarts d’heure à plusieurs dizaines de chanceux (moyennant un prix que j’ai oublié) une vue époustouflante sur le site. En plein jour les vues sur Angkor Vat dans la jungle sont déjà somptueuses, mais juste après le lever du soleil comme l’a fait MMM, c’est tout bonnement magique…

Angkor Vat, c’est le temple qui vous envoûte malgré vous une fois qu’il s’est laissé découvrir sous toutes les coutures. Et dire que je ne vous en ai encore montré que deux…

 

GrandBondMilieu_Cambodge-Angkor_Vat

 

6 Comments

    • Au diable les varices!…tu auras oublié tes 20 $ depuis des siècles que tu auras encore dans ta mémoires les images magiques qu’ils t’auront permis d’engranger. Merci de nous les faire partager

      PS J’ai cru apercevoir une chenapan blondinet courir à fond la caisse, ravi d’avoir échappé à la vigilance des ses parents…Me trompé-je?

      • Nous vouons les varices au diable depuis belle lurette. Quant aux chenapans qui s’échappent subrepticement pendant que leurs parents sont occupés à faire des images, ils ne perdent rien pour attendre 😉

  1. merci pour ces images subliment, c’est surement le plus beau voyage que j’ai fait tant sur le plan émotionnel qu’architectural
    mille bisous

  2. Les temples au lever du soleil (mon heure préférée) sont magnifiques, et les photos de TMM les rendent sublimes! En ce moment à Nairobi, il pleut des cordes… du coup, je n’arrête pas de rêvasser à tous ces paysages magnifiques. Je m’y promènerais bien, tes articles ont fait leur petit effet!

    • Je dois dire que ses photos me rendent souvent jalouses de ne pas réussir à en faire d’aussi belles (en tout cas pas aussi souvent que lui). Et vues depuis la pluie, je comprends qu’elles donnent une furieuse envie de partir quelque part 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :