Pékin #2 : Le Palais d’Eté en hiver

Suite de notre exploration pékinoise, toujours sous un ciel d’azur et un beau soleil d’hiver, avec une grande promenade consacrée au Palais d’Eté. Grand parc à l’origine, il fut entièrement réaménagé et grandement embelli par l’empereur Qianlong, brièvement contemporain de Louis XIV (plus longuement de Louis XV) et comme lui visiblement friand de laisser une empreinte indélébile sur le monde par la construction de palais mémorables. Ce Palais d’Eté fut pillé et entièrement saccagé par les troupes anglo-françaises en 1860 lors des guerres de l’opium, triste épisode historique dont les chinois nous gardent – sans doute à raison – une rancune tenace, et reconstruit au début du XXième siècle par l’impératrice Cixi. Comme son nom l’indique, ce Palais servait essentiellement à la Cour impériale pour fuir la chaleur estivale écrasante de Pékin. A cette saison le lac Kunming qui en constitue le coeur géographique se couvre de lotus et on peut y naviguer en se prenant au besoin pour la lointaine descendante d’une concubine impériale. Mais en plein février, c’est un tout autre visage que nous a offert le Palais et son lac : celui d’une ode à la glace et à l’hiver, sous une lumière rasante, tout en contraste entre le gris et blanc du paysage et les couleurs éclatantes des pavillons.

Nous sommes tous tombés sous le charme de notre promenade, nos pas ne nous portant pourtant que sur une très petite portion du parc tant sa taille est impressionnante. Comme pour la Cité Interdite, il faudrait une journée entière pour faire le tour du lac et visiter les principaux pavillons du palais, ce que nous n’avons pas ambitionné avec nos deux rejetons trottinant pourtant bravement. Ayant cédé comme souvent à l’improvisation plutôt qu’à « l’optimisation » touristique de notre visite, nous n’avons même pas vu le fameux bateau de marbre, ayant choisi comme promenade la direction exactement opposée… Nous n’en avons pourtant conçu aucune frustration tant le paysage était somptueux et chaque nouveau point de vue une extase renouvelée.

Qu’à cela ne tienne, nous céderons avec plaisir à la demande de Beauté Brune, totalement alambiquée dans sa formulation mais finalement simple dans son désir : revenir ici à l’été 2017 (oui, il sait être précis), pour admirer les lotus et naviguer sur le lac (en pédalo s’il vous plait). Sachant que quelques heures avant il avait également exprimé le souhait de retourner au Cambodge, d’abord parce que l’hôtel lui avait plu mais – tenez-vous bien – parce que les visites de temples aussi. Je crois que notre stratégie parentale est en train de payer : nos enfants prennent déjà goût à toutes les visites culturelles qu’on leur inflige avec une régularité métronomique. Ce qui prouve à l’évidence que nous sommes des éducateurs de génie. Bon, évidemment, trois minutes après cette fracassante déclaration ils se sont mis à courir partout tous les deux sur les dalles glacées sans écouter un mot de ce qu’on leur disait (saviez-vous qu’un enfant pouvait être totalement sourd à son prénom ?), ce qui prouve également que nous sommes parfois des éducateurs totalement dépassés. C’est d’ailleurs sûrement pour notre bien que nos enfants nous font ça : ça nous évite de trop nous auto-congratuler sur nos capacités parentales.

Mais ne perdons surtout pas de vue la morale de cette histoire, c’est à dire que le Palais d’Eté est totalement sublime en hiver et qu’il ne faudrait surtout pas vous abstenir d’y aller sous de futiles et frileux prétextes. D’ailleurs les chinois eux ne s’y trompent pas, ils s’y rendent en masse et en famille pour profiter eux aussi de leur merveilleux patrimoine…

 

GrandBondMilieu_Palais_Ete_Pekin

15 Comments

  1. Je continue à suivre le guide avec plaisir ! Pour ce qui est de nos enfants, remercions-les de nous empêcher de nous endormir sur nos lauriers de parents « parfaits » ^^.

    • Remercions-les, remercions-les… pas trop quand même, qu’ils n’aillent pas s’imaginer qu’ils nous rendent vraiment service en nous rendant fous la moitié (les trois-quarts ?) de la journée…

  2. Grandiose, rien d’écrasant, de la perspective et encore de la perspective, des fins pinceaux de couleurs chaleureuses et ce filtre magique de la lumière hivernale. L’empire du milieu sait-il que vous êtes une excellentissime ambassadrice ?
    Me voilà enveloppée de songes et je vous en remercie.

    • L’Empire du Milieu n’a qu’à se laisser prendre en photo pour devenir son propre ambassadeur : je ne suis même pas une bonne photographe et la réalité était très au-delà de ce que je laisse entrapercevoir ici. Mais c’est vrai que le lieu et la lumière étaient magiques ce jour-là…

  3. Vraiment très beau mais je partage l’avis de Beauté Brune, j’aimerais bien voir la mer de nénuphars moi aussi ! Au fait, si ce n’est pas trop te demander, peux-tu avoir l’extrême bonté de me dire quelles sont les essences d’arbres que l’on peut voir là-bas ? Est-ce qu’il les « travaillent » (style topiaires ou bonzaï par exemple ) aussi à la manière des japonais ? Tu vois que tes images ne nous laissent pas insensibles !

    • Mes très faibles capacités botaniques ont reconnu essentiellement des pins, et certains arbres remarquables pluri-centenaires étaient indiqués comme étant … et bien j’ai réussi à oublier le nom, ça va bien t’avancer…
      Quoi qu’il en soit, ils sont rarement travaillés comme des bonzai (bien que j’en ai vu dans certains jardins), mais les formes remarquables qu’ils prennent me semblent indiquer effectivement un certain travail de taille pour que l’arbre se développe selon une forme harmonieuse (selon les canons chinois, très très loin de notre topiaire classique donc).

  4. Vous avez de la chance ! Cité interdite deserte, palais d’été desert. Vous avez fait la muraille??
    J’avais amené ma maman au palais d’été… en été et c’était dur. Très dur. 10 Chinois au m2, impossible de marcher à allure normale, il fallait poireauter dans les allées. On aurait dit que toute la Chine avait décidé de visiter le palais en même temps que nous. Ca nous a un peu gâché le plaisir 🙁

    • Ouh la, effectivement, ça fait un peu peur. Là il y avait du monde (c’est tout de même la Chine), mais suffisamment étalé dans les allées pour qu’on puisse circuler librement et facilement. Effectivement on a eu de la chance (beaucoup), et oui on est allés à la Grande Muraille, avec quasi personne et c’était génial (j’en parlerai dans un prochain billet). Du coup on va y réfléchir à deux fois pour l’été, entre la chaleur et le monde, on risque d’être déçus après cette belle expérience… Au printemps peut-être, en dehors des vacances chinoises ?

  5. Moi aussi expatriée avec ma famille en Chine, à Pékin, depuis l’année dernière, j’ai découvert récemment votre blog. Nos expériences sont hyper similaires 🙂 Merci de me faire découvrir Shanghai (entre autre !), cela me donne envie d’y aller jeter un œil !

    • Mais vous y seriez la bienvenue ! Bon, l’honnêteté m’oblige à reconnaître que Pékin est tout de même culturellement beaucoup plus riche que Shanghai, mais ça n’empêche pas les visiteurs d’être très contents de venir par chez nous. Et je vais de ce pas aller lire votre blog, j’aime bien avoir de nouvelles lectures 😉

  6. Je découvre avec autant de plaisir! Si l’Afrique de l’ouest n’était pas si loin… Sinon, bravo! Je vois que la Chine porte ses fruits sur l’éducation de vos enfants

    • Le plus incroyable c’est que notre fils nous a réclamé pas plus tard qu’hier à y retourner cet été alors qu’on discutait de nos plans de vacances en France… Il a l’air de vraiment y tenir au Palais d’Eté l’été 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :