Expo Studio Harcourt à Shanghai

On peut actuellement visiter à Shanghai une très jolie exposition de 60 portraits du fameux studio photographique parisien Harcourt. Sélectionnés par Jean Loh, nommé « galeriste de l’année 2011 » par le magazine Photographers’ Companion, les clichés présentés se partagent entre portraits d’artistes français ou occidentaux (Montand, Piaf, Delon, Sophie Marceau, M pour ne citer qu’eux) et chinois connus ou moins connus. L’espace d’exposition, au 5ème étage de ce bâtiment à l’architecture moderne, est sobre et permet de laisser les clichés se répondre sans effets superflus.

J’ai particulièrement aimé la réflexion qui sous-tend l’accrochage et fait cohabiter et se répondre par exemple une photo d’Edith Piaf de 1950 et celle de 2014 d’un artiste chinois d’opéra Pingtan, comme bien d’autres couples orient-occident dont je n’ai pas retenu les noms. J’y ai senti un dialogue muet entre les deux mondes, la cohérence du style Harcourt permettant de faire fi des distances géographiques ou de temps. Une très jolie découverte en ce qui me concerne, habituée que j’étais aux photos de « nos » stars françaises je n’aurais pas imaginé que tant d’artistes chinois puissent également venir se faire tirer le portrait à Paris chez Harcourt (à moins que ce ne soit Harcourt qui vienne à eux…). Bref, une bonne idée pour aller passer une petite heure dans ce quartier, et qui peut se compléter par un verre pris au bar situé au même étage qui offre une vue imprenable sur le temple de Jing’an.

Enfin si vous ne savez pas comment dépenser les masses d’argent que vous gagnez, n’hésitez pas à faire un tour dans les étages inférieurs pour acheter des objets de luxe et/ou de créateurs au Corso Como. J’ai particulièrement flashé sur un short en papier bariolé à 1800 kuais (l’équivalent de 243 € tout de même), MonMeilleurMari ayant quant à lui préféré une paire de baskets à 8400 kuais (1 135 €), mais de toutes les couleurs donc finalement c’est pas si cher ramené au prix unitaire de la couleur. Bon, d’accord, on ne peut rien s’y acheter ou presque, mais l’architecture du bâtiment vaut largement la peine qu’on s’y promène, d’autant qu’à ces prix là on n’est pas exactement bousculés par une foule de clients.

L’expo ne sera présentée que jusqu’à fin mai, alors n’attendez pas trop si vous avez envie d’y faire un tour.

 

Expo « Studio Harcourt » : Galerie 10 Corso Como (5ème étage), 1717 Nanjing Xi Lu (Métro Jing’an Temple, L2). Ouvert du lundi au dimanche, entrée gratuite. Jusqu’au 30 mai 2016. site web.

Cang Xin (2012), photographe et peintre

Cang Xin (2012), photographe et peintre

4 Comments

    • Oui, c’était cool, mais ça me parait improbable qu’il n’y ait aucune expo à Budapest… Il faut chercher un peu ? Traîner dans le quartier des galeries ? Aller, l’été arrive, avec son lot de changement d’air et de boost pour tout le monde…

Répondre à Tara B. Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :