Les chinois sont toujours communistes

Vous l’aviez peut-être lu entre les lignes, l’une des choses qui avaient modéré notre enthousiasme à nous expatrier en Chine était son régime politique. Disons les choses : venir vivre dans le plus grand pays communiste du monde ne faisait pas partie de nos prérequis initiaux. Or l’une des choses qui frappent vraiment lorsqu’on vit à Shanghai c’est à quel point le communisme parait loin, purement théorique voire allégorique. Si on exclut la modeste section du PCC installée dans notre résidence – qu’on pourrait aisément prendre pour un amusant vestige folklorique local – Shanghai exhale surtout le capitalisme débridé, la course à l’enrichissement personnel, le bling-bling flamboyant, à grand renforts de gratte-ciels gigantesques et de Bentley à paillettes. On y chercherait en vain une trace même diffuse de l’idéologie qui a modelé la vie politique et personnelle des chinois sous les années Mao. Et si nous avons beau savoir que Shanghai n’est aucun cas représentative de la Chine, nous nous sommes habitués à cette forme de schizophrénie locale: communisme dans les hautes sphères du pouvoir, ultra-libéralisme pour le commun des mortels.

Au quotidien, les seuls effets réels du régime sont la censure d’internet et une propension légèrement obsessionnelle à contrôler les déplacements des résidents (je ne compte plus les fois où j’ai dû me redéclarer à la police l’année dernière…). Notez qu’avec un peu de philosophie personnelle d’une part et d’un bon VPN de l’autre, ces deux inconvénients sont aisément contournés. Pour ceux qui ne connaissent que les joies d’un internet libre, figurez vous qu’un VPN est un système qui permet de faire croire que nous nous connectons depuis la France (par exemple), et donc de contourner la censure. Ça rend les officiels chinois fous, une horde de fonctionnaire travaillant à attaquer ces systèmes de VPN (lesquels passent leur temps à se défendre de ses attaques). Notez que les chinois devraient y réfléchir à deux fois avant d’y travailler trop fort, puisque que récemment le créateur de la Grande Muraille Internet de Chine en personne a été contraint d’utiliser publiquement son VPN pour les besoins d’une formation de ses troupes à la censure. Vous imaginez le fiasco shadokien de la formation des nouveaux censeurs si leurs collègues censeurs avaient trop bien pompé… En ayant laissé passer cette vidéo dans ses passoires pour la plus grande joie des internautes, le gibi Mark Zuckerberg peut d’ores et déjà redoubler d’yeux doux et de discours en mandarin aux sbires de Xi Jinping, il n’est probablement pas près de voir Facebook autorisé en Chine. Mais revenons donc à nos moutons : les chinois sont communistes.

Les shanghaiens de toute évidence ne le sont pas. A priori et sauf erreur nous non plus. Mais les chinois, les chinois de la vraie Chine eux semblent l’être encore. Preuve en est notre séjour à Pékin où nous n’avons pas manqué de passer par la place Tian’an Men, laquelle n’est pas célèbre que pour ses défilés de chars mais aussi pour l’entrée principale de la Cité Interdite qui s’y trouve. Outre l’immensité de son esplanade, les écrasantes colonnades staliniennes des bâtiments officiels et le portrait géant de Mao, on y trouve de fort intéressants magasins de souvenirs officiels. Bustes ou statuettes de Mao, de toutes tailles et à tous les prix, assiettes joliment décorées de portraits de dirigeants (Mao, Deng Xiaoping, Xi Jinping et son épouse ou autres caciques dont je ne connais pas les noms, il y en a pour tous les goûts), en passant par des porte-clés, des posters, des pins, des pots à crayon, de mini-paravents et tout ce dont vous n’aviez jamais osé rêver. Les esprits droitiers parleraient de vulgaires produits dérivés mais les fervents semblent y voir des objets de culte. Nous nous sommes contentés de regarder tout ça avec grande curiosité.

GrandBondMilieu_Chine_communiste_Mao

Mais la vraie ferveur du peuple, celle qui vient du coeur et qui submerge tout nous l’avons expérimentée en fin de semaine. Après cinq jours de fermeture de la place pour cause de nouvel an chinois, nous avons pu enfin y accéder le vendredi. Nous et quelques (centaines de ?) milliers de chinois. Face à un bâtiment massivement stalinien que j’aurais volontiers dynamité pour rétablir la perspective de la place entre la Porte de la Paix Céleste et les portes de Qianmen, nous avons assisté à un spectacle surréaliste. Les trois quarts de la place étaient couverts d’une queue gigantesque de chinois, queue zigzaguant calmement mais impatiemment en direction lointaine du bâtiment à dynamiter qui s’est avéré n’être autre que le mausolée de Mao (on peut toujours compter sur moi pour penser un truc inapproprié). Face à cette marée humaine, j’ai estimé avec mon doigt mouillé qu’ils s’apprêtaient à faire au bas mot 5 ou 6 heures de queue pour aller saluer quelques secondes la dépouille embaumée de leur Grand Timonier.

Et nous étions sans cesse bousculés par de nouveaux groupes arrivant sur la place et courant pour gagner quelques places dans cette queue. Aucun ne semblait rebuté par le temps d’attente, ni même conscient de l’énormité de ce qui se passait. La curiosité m’y aurait volontiers fait entrer, mais uniquement avec un billet coupe-file (la preuve est faite : je suis une affreuse droitière…). Une collègue qui a pu le visiter récemment m’a décrit des chinois s’inclinant dévotement mains jointes devant la dépouille de Mao, qui parait-il n’est même plus la vraie. Quarante ans après sa mort, son odeur de sainteté ne semble pas près d’être dissipée et le culte de la personnalité reste encore étonnamment vivace. Ce qui me fait dire que contre toute attente et malgré une contestation intérieure de plus en plus forte, nombre de chinois sont encore vraiment ou nostalgiquement maoïstes.

La Chine ne cesse décidément de m’étonner…

 

GrandBondMilieu_chinois_communiste_Mao

11 Comments

  1. Pas mal, le montage audio!

    Nous avons ressenti la même chose l’année dernière…amplifiée par la météo pourrie que sévissait ce jour là! Attendre des heures sous la pluie pour quelques secondes de recueillement, si c’est pas de la dévotion…!

    • Oui, c’est vraiment étonnant, pour ne pas dire sidérant… Mais la curiosité ne me lâche pas : j’essaierai sûrement d’y aller lors d’un prochain passage à Pékin…

  2. Effectivement les Chinois aiment toujours Mao. J’en ai parlé très légèrement avec mon copain qui le qualifie de « Grand Homme ». Parfois je lui dis « Tu sais nous on pense pas du tout pareil » et on en rigole, heureusement qu’il est très ouvert, mais voila je sais que même s’il ne va pas de lui même voir « la dépouille de Mao » ni acheter ses « goodies » il voit Mao comme quelqu’un de bien et je ne peux pas lui reprocher car il a été éduqué comme ça. Au début, il me disait que le système Chinois était génial mais maintenant en voyant à quel point il est difficile pour moi de venir il commence à y voir quelques failles. Mais voila je ne mène tout de même pas un débat avec lui.

    • Oui, sujet délicat quand on a été embrigadé depuis l’enfance. Il faut que je fasse un billet sur « Les cygnes sauvages » que je viens de terminer et qui donne un éclairage très intéressant sur le parcours émotionnel et intellectuel intérieur qu’il aura fallu faire à de fervents communistes pour se dégager du culte de Mao…

  3. très impressionnant ton petit film !! Moi, perso, je me suis toujours demandée si cela n’était pas un peu une visite obligatoire pour eux, étant donné qu’en général ce sont des bus venant de province et qui font tout un périple à Beijing….en gros ça fait partie du package imposé par l’agence, reste à savoir si cela correspond à l’attente du touriste chinois ou si elle même reçoit des directives de plus haut….

    • Je pense effectivement que c’est la visite obligatoire, comme le mausolée d’Ho Chi Minh au Vietnam, et on voit clairement les groupes organisés qui déverse les « provinciaux » sur la place. Mais rien ne les oblige à y courir avec enthousiasme ni à s’incliner devant le corps. Ca reste tout de même assez impressionnant et incompréhensible pour nous…

  4. La vidéo est super intéressante !! J’avais beaucoup de Chinois dans ma classe en France, c’était très dur pour eux nos cours de tourisme sur la Chine. Entendre dire que Taiwan n’appartient pas à la RPC, que Mao n’était pas parfait, que les minorités sont utilisées et mises en scène quand elles ne sont pas réprimées, que toute initiative touristique passe par un savant ballet pour obtenir le soutien du gouvernement local et du PCC et que rien ne se fait sans eux et donc sans intérêt économique, … Il y a beaucoup de choses qui manquent dans leurs cours d’histoire et ils ont parfois un choc en arrivant. Certains refusent complètement d’y croire d’ailleurs.

    • C’est sûr que vu comme ça, ils doivent effectivement avoir un sacré choc à l’arrivée en occident…
      Ca me rappelle une anecdote récente : avant que nous partions visiter Pékin, une collègue de mon mari a essayé gentiment de lui expliquer que la place Tian’an Men était une très grande place à Pékin qu’il serait intéressant de voir. Il lui a dit « oui, oui, je sais, tout le monde à l’extérieur de la Chine connait la place Tian’an Men ». Elle était très étonnée : elle n’avait jamais entendu parlé des répressions étudiantes de 89 et n’avait évidemment aucune idée que le monde eut pu en avoir connaissance. Un abysse historico-culturel entre elle et nous…

      • C’est vraiment incroyable avec un regard occidental de se dire qu’ils arrivent aussi bien à manipuler les informations. Hier on m’a dit que d’après les médias chinois comme les musulmans font plus d’enfants bientôt les catholiques vont disparaître d’Europe…. je ne savais même pas quoi dire.

        • Note bien que c’est le genre d’arguments employés par les extrêmes droites de tous poils en Europe pour justifier la menace de disparition de la « culture chrétienne » et des « racines historiques » de nos peuples. Rien de nouveau sous le soleil donc…

  5. Très intéressant ce regard iconoclaste Tara!
    Et pour tout te dire, j’aurais regardé cela avec la même curiosité et scepticisme que les rassemblements que traîne le Pape lors des Journées Mondiales de la Jeunesse. Des milliers de jeunes (et moins jeunes) proches de la lipothymie sous un cagnard de 60C dans nos grandes places européennes. C’est dit, il paraît qu’on peut compter sur moi aussi pour penser des trucs complétement inappropriés dans ces situations charismatiques… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :