Krabi, une province au paradis

Il y a déjà trois semaines, nous revenions quelque peu contrariés de nos vacances de rêve à Krabi. Contrariés pas à cause de Krabi ni des vacances de rêve, mais à cause de la confrontation brutale – sans transition comme aurait dit PPD – avec nos amis chinois au retour. Je ne sais pas si c’est parce que j’ai du mal à m’en remettre ou parce que la météo n’en finit pas d’être maussade sur Shanghai, mais force est de constater que ces derniers temps je peine à retrouver le chemin de mon clavier pour vous raconter notre petite vie. Alors à l’unanimité d’une lectrice fidèle qui a besoin que je la fasse rêver avec des images exotiques, je me ré-attelle à la tâche avec un sujet non polémique s’il en est : Krabi, ses plages de sable fin, ses paysages de rêve, ses smoothies glacés dégustés les pieds dans l’eau, bref les vacances.

A force de partir hors de Chine pour nous réoxygéner, nous allons finir par devenir des quasi spécialistes de la Thaïlande. Quasi seulement parce que ces deux dernières années nous avons essentiellement écumé Bangkok et quelques plages avec les enfants, ce qui fait bien peu au regard des autres richesses de ces pays. En matière de plages, nous avons tout de même expérimenté en diverses occasions Pukhet, Khao Lak, Rayong et donc Tupkaek, petite plage de la province de Krabi située un peu à l’écart. Et rien ne m’a autant séduite jusqu’ici que cette plage tranquille, tout au bout d’une route en cul de sac menant à un parc national et donnant sur ces incroyables formations karstiques émergeant de la mer. Rien que pour ce paysage je pourrais avoir envie d’y retourner chaque année. Pour les clubbers, teuffeurs et autres amateurs de bars animés, choisissez plutôt Pattaya ou Patong (yeurk), mais si vous avez envie de calme, de beauté, de luxe et pourquoi pas de volupté, c’est bien à Tupkaek qu’il faut aller.

Nous avons passé notre semaine à aller d’une piscine de l’hôtel à l’autre (ne fantasmez pas trop loin : il n’y en avait « que » deux), avant d’aller sur la plage (agréablement ombragée et ventée) nous réchauffer les pieds dans l’eau (de la mer à 35° vous avez déjà connu ça vous ?), nous repaître sans fin de la vue, bouquiner un peu entre deux interventions parentales (regonfler une bouée, jouer dans l’eau, séparer nos pugilistes, etc.). Histoire de rompre un peu avec le parfait glandouillage de cette semaine, répondant à l’épuisement qui l’a précédé, nous avons tout de même tenté une sortie à la journée en bateau pour visiter quelques unes des îles que nous admirions de la plage depuis notre arrivée, dont Ko Hong et sa jolie plage. Speed boat très très speed, îles de rêve (avec un peu de monde, mais c’est le jeu ma pauvre Lucette : tous les bateaux s’arrêtent aux mêmes endroits), snorkeling un peu moyen (a priori les alentours de Kho Phi Phi et ses eaux claires sont plus favorables), nous sommes revenus de notre journée enchantés pour mieux retourner à notre glandouille autarcique à l’hôtel.

Et vous savez quoi ? C’était la première fois en dix ans que MonMeilleurMari et moi nous accordions des vacances de pur repos (relatif tout de même le repos, je rappelle que nous avions emmené nos Beautés), jusque là nous avions toujours cédé aux sirènes d’un site archéologique ou d’un temple à découvrir. Et bien une fois de temps en temps, ne rien faire je dois dire que ça fait du bien. Si ça continue comme ça, je vais même avoir envie de recommencer…

 

Notre bonne adresse à Krabi : Tupkaek Sunset Beach Resort, moins cher que ses voisins de plage plus chics, mais tout de même très chouette. Et comme son nom l’indique : coucher de soleil face à vous tous les soirs sur la plage…

GrandBondMilieu_Krabi

15 Comments

  1. Merci d’avoir pris pitié de nous, pauvres accros de ton blog que nous somme devenus…Pourrions nous t’en vouloir de nous y avoir accoutumés : nous t’avons nous même inoculé il y a quelques 38 ans le virus de la Thaïlande, sans remède à ce jour autre que des cures régulières de ressourçage sur place.

    • 🙂 Je vais essayer de ne pas trop malmener votre dépendance bloguesque, mais bon, l’écriture c’est comme tout : ya des hauts et des bas… Quant à la Thaïlande, si en plus c’est la faute des mes parents qui m’ont exposée enfant, j’ai encore moins de scrupules à m’y montrer accro 😉

    • Je ne peux qu’approuver : la Thaïlande est merveilleuse (je ne désespère pas d’emmener ma tribu dans un trip touristique ailleurs qu’à Bangkok), et moi qui ne suis vraiment pas plages, j’avoue que pour Krabi je pourrais faire une exception… 😉

  2. Merci d’avoir cédé à la pression générale et de nous avoir enfin fait partager ce séjour paradisiaque.
    Autant te dire que je ne suis pas déçue de cette escapade par procuration. Et j’approuve également cette philosophie qui consiste à ne « presque » rien faire en vacances. Même si c’est dur de résister à l’appel des vieilles pierres et des découvertes en tous genres.
    Qui sait si un jour je vaincrais ma peur de l’avion et j’aurais l’audace de découvrir la Thaïlande. Une destination de rêve si j’en crois tous ceux qui en reviennent enchantés 😉
    Bises et à bientôt pour de nouvelles aventures au bout du monde^^.

    • Oh ben oui, ce serait dommage de ne pas vaincre cette peur et de se priver de la découverte des merveilles du monde… Le dépaysement en vacances rajoute vraiment quelque chose à la déconnexion… Pour les destinations de cet été, je préviens : ça va être beaucoup moins exotique, on risque de rester surtout à Paris 😉

  3. Voila de quoi nous convaincre de revenir en vacances en Thailande si jamais le climat anglais est aussi pluvieux qu’on le dit !!!

    • Oh ben dis donc, venant de quelqu’un qui peut aller à la plage tous les week-ends et peut-être même tous les soirs en sortant du boulot, c’est presque l’hôpital qui se fout de la charité 😉

  4. Côté plages paradisiaques, tes escapades sont pas mal du tout. J’ai couru demander à google maps de me pointer du doigt cette province de Krabi dont tes photos me font baver. J’ai l’impression que les Seychelles c’est pour des petits joueurs ! C’est bien la glandouille… et je te dis ça alors qu’il m’a fallu des années (et des années…) pour me convaincre que le farniente il faut savoir en profiter de temps en temps « sans honte ni vergogne » ;-). Je te vois bien recommencer.

    • N’allons pas jusqu’à dire que les Seychelles sont pour les petits joueurs, ce serait exagéré… Mais c’est vrai que ces paysages thaïlandais m’ont totalement enchantés, et ça tombe bien c’est le meilleur rapport qualité-prix de plages « près » de chez nous.

Répondre à sylvie (Expatographies) Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :