June family news

Voilà que vient de se terminer le mois de mai, dont l’adage aura trop souvent dit cette année : « en mai fait ce qu’il te plait, mais avec tes bottes et ton k-way ». Notez que juin ne s’annonce pas sous de meilleurs auspices, ce qui n’est pas étonnant puisque c’est un mois habituellement très pluvieux à Shanghai. Bref, nous n’avons pas ici de zouave du pont de l’Alma les pieds dans l’eau mais la côte d’alerte du petit blues saisonnier pourrait commencer à tinter sans les rayons de soleil que sont notre progéniture. Oui, je m’improvise poétesse, c’est l’humidité qui m’inspire (ou qui m’égare). En tout cas le mois de mai nous aura apporté quelques satisfactions parentales, c’est toujours ça de pris.

Beauté Brune

  1. M’a préparé une fête des mères du tonnerre en l’absence de son papa parti se divertir une nouvelle fois en Inde (quel boute-en-train ce MMM). Moi j’avais demandé un truc un peu fou pour ce dimanche : qu’ils me laissent dormir jusqu’à 6h30 pour une fois, là j’aurais vraiment bien senti la fête des mères. Bon, à 5h30 ma Beauté était debout en train de s’activer dans la cuisine pour me préparer mon petit-dej’ au lit (parce que la maîtresse avait dit que c’était comme ça qu’il fallait faire). Il a trépigné derrière ma porte jusqu’à ce qu’un besoin naturel me pousse à sortir de mon lit. Donc à 6h tapantes je déjeunais d’un bol de muesli passé au micro-ondes (pourquoi chauffé ? mystère…) et m’émerveillais de mes cadeaux : un pot de « confiture de mots doux » composé par ma Beauté et un pot de menthe fraîche habilement décoré. J’étais toute émue et remuée, et j’ai profité d’être rejointe par Beauté Blonde pour laisser mon coeur de mère s’attendrir et fondre devant mes amours de rejetons. A 6h15, j’avais fini mon bol et on est passé aux choses sérieuses : « bon maman, tu viens nous préparer le petit déjeuner maintenant ? J’ai faim moi ». Voilà, retour à la normale, c’était bien ce petit quart d’heure de fêtes des mères dites donc.
  2. La fin d’année arrivant à grands pas, notre aîné est désormais un lecteur parfaitement fluide et bilingue. J’adore l’écouter me lire des histoires quand on fait les devoirs. Pour ce qui est de l’écriture, on sent qu’il y aura pas trop des dix ans qui viennent pour apprivoiser l’orthographe, mais voilà ce que c’est que d’avoir pour langue maternelle un tantinet excentrique de ce côté là. Rien à fiche : depuis que je sais que je suis belle et génial sans « e » et qu’il aime tout ce que je fais l’orthographe m’apparaît comme une problématique totalement superfétatoire.
  3. Comme un bonheur ne vient jamais seul, Beauté Brune vient aussi de faire son premier voyage scolaire : une sortie de trois jours dans la ville d’eau de Wuzhen où il s’est visiblement éclaté. Ballade sur les canaux, poterie, fabrication de lanternes, chasse au trésor et dîner avec la maîtresse en pyjama entre autres choses, le programme avait l’air top. J’ai bien eu un petit gasp intérieur à l’idée de laisser mon bébé partir loin de moi trois jours, mais j’ai été grande : j’ai même pas pleuré. Lui il est au courant qu’il est grand depuis un moment donc il n’a pas eu un regard en arrière pour prendre le bus qui l’emmenait à l’aventure avec sa classe. C’est très bien comme ça : aux enfants les découvertes de l’autonomie, aux parents la gestion de leurs petites névroses personnelles. Pour un peu j’y prendrais goût, ces trois jours sont finalement passés très vite. L’année prochaine on tente les colonies de vacances ?

Beauté Blonde

  1. Ne m’a rien préparé pour la fête des mères, mais son école ne se livre visiblement pas à ce genre de torture mentale pour les maîtresses. Heureusement que l’année prochaine il va au lycée français, j’aurai aussi droit à une oeuvre originale de mon cadet, j’ai hâte.
  2. Etait désespéré à l’idée que son frère parte en voyage scolaire (et pas lui). Nous a donc cassé les oreilles pendant trois jours de « mais moi j’ai besoin de partir en voyage » avec larmes de crocodile assorties. Il a quand même bien profité de ces trois jours où il a eu ses parents pour lui tout seul, et est curieusement beaucoup plus ronchon depuis que son frère est rentré.
  3. S’est enfin décidé à être propre la nuit, halleluiah !! Et quand je dis « décidé », c’est n’est pas une figure de style : sous ses dehors toujours souriants, notre fils recèle une tête de mule qui n’a pas grand chose à envier à son frère. Oui, je sais, il parait que les chats ne font pas des chiens. Donc, il a systématiquement contrecarré toutes nos tentatives, incitations, invitations et autre coercitions à ne pas mettre de couche la nuit, jusqu’à ce qu’il se décide de lui-même un beau soir, refuse d’en mettre une et passe sans transition une nuit au sec, puis les suivantes. A l’heure où je vous parle il est toujours inutile de lui proposer de faire un petit pipi avant d’aller se coucher, il préfère se relever dix minutes plus tard pour le faire tout seul. C’est vrai ça, si on commence à répondre aux injonctions des parents on est fichus, après il voudront aussi que les enfants soient sage et obéissant, vous voyez le cercle vicieux. Bref, il fait sa vie au moment où il l’a décidé et exclusivement quand il l’a décidé. J’espère que ce sera pas comme ça pour tout et qu’il arrêtera par exemple de manger son riz sauté avec les mains avant ses dix-huit ans… Patience, il parait que quand on est parent il faut être patients. Et persévérants. Et forts dans sa tête. Même pas mal : le chat (qui fait pas des chiens) c’est moi et s’il veut jouer à la tête de mule on risque d’être deux.
  4. De manière générale, notre cadet semble enfin commencer à accepter l’idée de grandir et de ne pas rester un éternel bébé. A trois ans et demi bien sonnés, je salue son initiative. Du fond du coeur.

Les parents

Quant à nous, nous avons peine à réaliser que nous seront en partance pour Paris dans tout juste trois semaines (hiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !). Et cette année nous n’avons rien préparé, rien planifié, à peine rameuté les troupes de copains pour voir tout le monde. Pas qu’on n’ai pas envie de les voir, mais cette année on laisse un peu plus les choses se faire, on verra bien, il y a comme une petite baisse de régime côté organisation. Espérons qu’on ne sera pas trop déçus par les absences des uns et des autres… Ceci dit on a une tartiflette quasi confirmée pour le jour de notre arrivée : avec un tel démarrage, rien de grave ne peut réellement nous arriver n’est-ce pas ?

 

GrandBondMilieu_fete_des_meres

10 Comments

  1. On dirait que le LFS a demandé à ses 450 élèves (au bol, je ne connais pas le chiffre) de préparer le petit-déj… Quand ça vient d’une instance supérieure, ils obéissent au doigt et à l’oeil, quand ça vient de moi, je peux me gratter. Bonne vacances et vivement septembre… (hein, vivement septembre ? )

    • C’est l’injustice flagrante qui existe entre « ce que dit la maîtresse » (qui a toujours raison) et « ce que disent les parents » (qui n’ont raison que quand ils sont d’accord avec l’enfant). Et sinon vivement juillet déjà non ? 😉

  2. Trop mignons tes loulous <3 . La pluie est notre quotidien depuis des semaines ici, le moral dans les chaussettes, les pulls sont toujours d'actualité ! Bientôt les vacances !
    Gros bisous

    • Ben pour nous aussi c’est pluie quotidienne, et c’est pas près d’être fini (d’ici qu’on se tape la pluie + les inondations + les grèves + l’Euro à Paris, je sens qu’il n’y a qu’un pas), mais heureusement on peut quand même sortir en manches courtes et presque se passer de la petite laine, c’est toujours ça de pris 😉 Bises !

  3. Bon, c’est presque la fin du très mauvais temps, nous avons une éclaircie intéressante depuis 13h30 (soit 1 h que ça dure, on y croit, on y croit…). Je vais vite aller planter mes courgettes et voir ce que je peux faire d’autre dans le jardin, la pluie c’est démoralisant mais surtout si on ne peut pas jardiner.
    Dis-donc, tes petits loulous, ils n’auraient pas, pas hasard, des ancêtres originaires de l’ouest (le grand, celui qui dépasse de la carte) de la France ? Apparemment ils s’améliorent et plus on a été pénible, plus l’évolution « positive » est appréciée de tous donc te voilà « presque » aux anges. Le paradis n’est ^plus très loin.
    Bisous ensoleillés.

    • Oui, c’est vrai, ils s’améliorent nettement, même si on a toujours l’impression que c’est un peu trop long 😉 Il n’y a que sur le front lever ultra-matinal que nous n’enregistrons aucune amélioration, pauvre de nous…
      Bisous encore bien pluvieux

    • Du moment qu’il y a du fromage, je ne suis pas sectaire : raclette, tartiflette, même combat. J’aime aussi le munster et tout un tas de trucs poisseux lactés qui puent 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :