Ulysse petit expat’, le livre qu’il fallait à mes enfants

Mais où étais tu, où étais tu Ulysse lorsque nous arrivâmes ici et que notre aîné ruait dans les brancards de notre expatriation toute neuve ? Si seulement je t’avais eu sous la main à l’époque, que de soirées de lectures compulsives et répétitives nous aurions passé pour permettre à notre Beauté Brune de comprendre qu’il n’était pas seul à trouver que passer de son petit chez lui à ce grand monde étrange n’était quand même pas de la tarte… Alors pour nous c’est un peu tard (à moins qu’on ne remette le couvert pour un autre pays d’ici quelque temps ?) mais ça ne m’a pas empêché d’acheter ce livre et de le dévorer à réception.

Ulysse est un petit garçon dont les parents ont la drôle d’idée de vouloir partir s’installer à l’étranger. Dans quel pays nous ne le saurons pas, les illustrations laissant les possibilités totalement ouvertes (belle idée très joliment mise en image par l’illustratrice). Nous suivons Ulysse au travers des différentes étapes depuis l’annonce de la nouvelle jusqu’à son installation, avec ses beaux moments mais aussi ses difficultés. Et c’est là que j’ai trouvé que ce livre tombait juste : il fait sentir de manière très délicate ce par quoi les enfants passent dans ce processus d’adaptation pas de tout repos, sans taire ni dramatiser le difficile. Pour tout dire, il a touché tellement juste que la petite fille d’expat’ qui sommeille en moi en a eu les larmes aux yeux à plusieurs reprises. Comme j’aurais aimé moi aussi trimbaler Ulysse dans mes valises à l’autre bout du monde lorsque j’étais enfant…

Je l’ai lu à Beauté Brune, qui a daigné trouver que c’était pas mal, même si Ulysse n’avait vraiment pas l’air d’un aventurier (les enfants sont des critiques littéraires redoutables, surtout en matière de déguisement de pirate). Il n’en a rien dit de plus, mais moi qui le connais comme si je l’avais fait j’ai bien senti que c’était tombé pile. Alors à tous ceux qui s’apprêtent à partir (ou repartir) en expatriation, ou qui y sont déjà mais qui voudraient un livre bien fait sur cette question, foncez : il peut être commandé sur internet et est livrable partout dans le monde en cliquant > ici < (ne vous alarmez pas, la morale est sauve : mon déplorable sens du business fait que je ne suis même pas payée pour écrire tout ça, d’ailleurs l’auteur n’est même pas au courant que je vais faire sa pub. Déplorable je vous dis).

Et puisqu’un bonheur ne vient parfois pas seul, figurez-vous que Mathilde Paterson, auteur de ce bien joli livre, a aussi lancé un site web consacré aux enfants expatriés : Heureux comme Ulysse. Et très bonne surprise : loin de se contenter de faire la pub de son livre comme elle aurait pu paresseusement le faire, il est régulièrement alimenté d’articles de professionnels connaissant très bien l’expatriation (psychologue, orthophoniste, diététicienne et j’en passe) pour nous aider à mieux comprendre nos enfants expatriés ou bilingues. J’y ai appris quelque chose d’intéressant à chaque article, et je ne peux pas en dire autant de tous les sites qui se targuent de nous décrypter les arcanes de l’expatriation…

Voilà, avec cette jolie lecture nous avons maintenant de nouvelles clés en main pour aider nos enfants à être de petits Ulysse vraiment heureux d’avoir fait un beau voyage…

 

PS : si l’un ou l’une d’entre vous passe bientôt par Bangkok avec de la place dans sa valise et/ou voudrait participer à la diffusion d’Ulysse, petit expat’ en Chine, faites moi signe, je transmettrai à l’auteur.

A lire : Ulysse, petit expat, Mathilde Paterson et Laetitia Zink, en vente > ici <

 

2 Comments

  1. Ce petit bouquin a l’air super, et tu en vantes tellement bien les mérites que j’ai envie de me l’acheter, même si j’ai dépassé l’age. Après tout je redémarre une expatriation, moins dépaysante que la dernière, certes, mais bien plus difficile. Ça fonctionne à l’envers chez moi. D’ailleurs, si tu tombes sur des ouvrages pour rendre plus douce l’expatriation aux chats, je suis preneuse! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :