Enfant de la Troisième Culture : c’est quoi donc ?

Kwouah ? Quuue-wouah ? Tu sais pas ce que c’est qu’un TCK ? C’t’une joke non ? Un ETC, tu sais bien ce que c’est un ETC ? Mais siiii voyons, un ETC : un enfant de la troisième culture, quoi ! Et toi t’es une ATC : une adulte de la troisième culture, tu piges ? Toujours pas ? Ben dis donc, tu comprends vite mais faut t’expliquer longtemps. Alors pour l’auteur d’un blog soit disant consacré à l’expat’ en Chine et qui suit rien du tout en se collant au fond au radiateur on reprend depuis le début. TCK : Third Culture Kid, égale ETC : Enfant de la Troisième Culture. Et quand ça grandit ces machins là ça donne des ATC (Adultes de la Troisième Culture) ou encore des TCA (Third Culture Adults). Comment ça tu sais pas ce que c’est que la Troisième Culture ? Ben t’es vraiment un cas toi. T’es sûre que t’as vécu à l’étranger quand t’étais petite ? Et que tu t’es renseignée un peu avant de trimballer tes enfants à l’autre bout du monde ? Moui, pas bien sérieux tout ça. Alors excusez-nous, on va être obligé de reprendre les notions de base pour le bonnet d’âne du fond qu’avait rien révisé avant de partir.

La troisième culture. Bon, la troisième culture c’est pas compliqué. Tu prends un enfant d’une culture A, mettons française, tu le fait grandir dans un environnement et une culture B, mettons chinoise, ou turque, ou burkinabé, ou ce que tu veux qui n’est pas français, tu attends assez longtemps et à la fin l’enfant ne rentre plus très bien dans sa culture A (carrée) mais n’arrive pas non plus vraiment à rentrer dans la culture B (ronde). Du coup, au lieu de dire que ça le rend un peu inadapté partout où il va on a inventé un super truc : la Troisième Culture (triangulaire), qu’il se construit tout seul avec des bouts carrés de A et des bouts ronds de B. C’est clair là ? Comment ça où est-ce qu’elle rentre correctement la culture C triangulaire ? Ben nulle part, elle rentre nulle part, il se trimballe avec le gamin tu vois il emmène sa petite culture triangulaire partout et comme ça il est tranquille. Comme toi : tu as fait ça quand tu étais enfant.

Comment ça t’as pas fait de triangle ? Ben si, forcément. Ouuuuuh commence pas à m’embrouiller avec tes histoires d’hexagone ou d’octogone… Non, le nombre de côtés de ta Troisième Culture n’a rien à voir avec le nombre de pays où tu as vécu. Enfin si, enfin non, enfin c’est pas le problème. Oui l’enfant intègre un bout de chaque culture où il a vécu, mais on s’en fiche de la forme, c’est un triangle et puis c’est tout. On dit que c’est un triangle, m’embrouille pas. Bon, avec ça l’enfant s’est adapté et il se sent proche de tous les autres enfants de la Troisième Culture qui fonctionnent plus comme lui que comme leur culture A d’origine, c’est très simple. Et c’est vachement chouette aussi, c’est une super chance. Comment ça c’est du pipeau ? Comment ça ça n’empêche pas de se sentir décalé quand on rentre dans son pays ? Mais tu confonds tout là, l’essentiel c’est de comprendre comment ça fonctionne, le processus de créativité culturelle tu vois ? Non ? OK, on passe à la suite, tu vas mieux comprendre.

Caractéristiques des ETC. Alors tu vas voir en pratique la Troisième Culture ça produit des qualités super géniales. D’abord les ETC sont des gens super adaptables, qui savent réfléchir « hors du cadre » parce qu’ils ont intégré dès tout petit que les normes sont relatives et dépendent de la culture dans laquelle elles s’inscrivent. Tu vois par exemple, en France on crache pas par terre et on n’avale pas sa soupe en faisant des grands slurps, on trouve ça immonde-dégueu. Mais en Chine c’est pas un problème : « autre culture », et l’ETC comprend ça assez vite. Ce qui vaut pour les chinois ne vaut pas pour lui à la maison, mais c’est ni mal ni bien, juste différent. Du coup l’ETC est très tolérant avec la différence quand il se promène de par le monde, et ça c’est quand même une super qualité. C’est un citoyen du monde quoi.

Comment ça comment ça se fait qu’il n’est pas aussi tolérant avec les français quand il rentre chez lui ? Bon ben oui, quand il revient en France, il a tendance à trouver que les enfants pas ETC sont un peu limités parce qu’exclusivement « culture carrée » et pas ouverts sur le monde comme lui et qu’ils parlent même pas d’autres langues, mais bon, c’est juste un léger inconvénient. Oui, OK, il faut faire attention à ce qu’ils ne se prennent pas trop la grosse tête, et ils peuvent un peu s’ennuyer quand ils réintègrent le système scolaire français, mais bon l’ennui ça fait partie de l’expérience de l’école non ? Non ? Bon, mais à part ça la Troisième Culture c’est quand même trop génial ! Par exemple les ETC sont capables de défendre leur point de vue même s’il est ultra-minoritaire tu vois, ils ont pas peur d’être différents des autres parce qu’ils ont été différents toute leur enfance. Et puis ils ont des amis partout dans le monde et sont hyper à l’aise pour se faire de nouveaux copains partout où ils passent tu vois.

Comment ça c’est pas vrai ? C’est écrit dans les bouquins, alors c’est vrai. Si. Si. SI ! Dans les bouquins ils disent « super à l’aise pour se faire des tas de relations superficielles » mais « moins à l’aise, voire en difficulté pour nouer des relations profondes avec les autres ». Comment ça pour toi c’est tout le contraire ? Mais t’es vraiment sûre que t’as vécu à l’étranger petite ? Vous viviez qu’entre français c’est ça ? Ah ben oui, c’est sûrement ça, si ça se trouve t’es même pas une vraie ATC en fait, parce que dans le livre ils disent le contraire tu vois. Et j’en sais rien si ça a à voir avec ton polygone à n côté à cause du nombre de pays où t’as vécu, arrête de m’emm…. quiquiner avec tes polygones à la fin !

Bon, tu sais quoi, si t’as envie d’en savoir plus, et même d’avoir des conseils pas si cons sur comment préparer tes enfants à l’expat’ et comment les aider à supporter tous ces changements de vie t’as qu’à lire par toi même hein. Et tu pourras chercher les réponses à tes histoires de géométrie polygonale dedans, ça t’occupera. Voilà. On va quand même pas se laisser embrouiller l’esprit par des soit-disant ATC qui font rien qu’à regarder d’un oeil critique tout ce qu’on leur met entre les pattes. Puisqu’on te dit qu’on sait mieux que toi, que c’est des gens intelligents qui ont tout écrit. Continue comme ça et je te colle à écrire cent fois « c’est pas parce que j’ai vécu à l’étranger que je suis en droit d’embêter mon professeur avec mes questions tordues à n côtés ».

Bon, référence bibliographique, oui je sais, ça vient de sonner. Donc, bibiographie : « Les enfants expatriés. Enfants de la Troisième Culture » de Cécile Gylbert, et ça se trouve même en format électronique pour ceux qu’on pas la fnac à côté de chez eux. Oui, il y en a d’autres mais celui là je l’ai lu et il est plein de bons conseils à la fin. C’est bon, vous pouvez sortir, récré pour tout le monde. Zou, dehors, disparaissez !

Pfiiiou, faudra qu’on leur dise quand même à la direction qu’il faut qu’ils arrêtent de nous coller autant d’anciens expatriés dans les classes. Qu’est-ce qu’ils ont à la fin ces gamins à poser des questions et tout remettre en question tout le temps ? Je crois bien que je vais demander une prime de troisième culture moi… Voilà c’est ça, une petite PTC…

 

GrandBondMilieu_enfant_troisieme_culture_TCK

12 Comments

  1. Super post!
    Nous, on vit à Nanjing et il n’y a pas d’école française… Nous sommes 5 familles françaises à l’école britannique!
    Alors ça donne quoi des enfants de culture A française, qui grandissent dans une culture B chinoise mais qui vont à l’école d’une culture C britannique, où il y a, parait-il, 28 nationalités représentées 😉 (et le système britannique est bien loin du système français!)?
    J’adore ce que tu écris! Merci.
    Anne

    • Ouh la, ça doit au moins donner une troisième culture C heptagonale un tel mélange 😉
      Si j’ai bien tout compris je crois que ce concept de « troisième culture » s’applique surtout et avant tout aux enfants expatriés qui sont scolarisés dans un système qui n’est pas celui de leur parents qu’à ceux qui restent finalement très ancrés dans leur culture d’origine (genre comme moi qui n’ai fait que des écoles françaises à l’étranger). Du coup le livre que je cite est sûrement une lecture qui peut vous éclairer et vous aider, ça ne doit pas être de tout repos tous les jours ce grand mélange des cultures.
      Et merci pour le compliment, je le mets dans ma besace à sourires pour la journée.
      A bientôt !

    • Oui, en même temps « multi-local » c’est le début du bor… intérieur ça… On est surtout fait pour être de la même localité que nos voisins, sinon c’est le début de la complexité… 😉

  2. Oulala, je ne connaissais pas du tout ce concept. Pourtant, je suis en plein dedans, je crois être une véritable ATC. Du coup, je ne vais pas prendre la peine de démêler le vrai du faux, ce qui me concerne ou pas, parce que quiconque dans cette situation sait qu’il n’y a pas de dénomination qui tienne !

    • Oui, t’as vu : on est des ATC et on n’avait jamais entendu parlé de troisième culture, on avait vraiment besoin d’un rattrapage…
      Honnêtement je ne me suis pas reconnue dans tout, loin de là (ça doit se sentir un peu dans mon texte), mais il y a des choses pour lesquelles je me suis dit « ah tiens donc, d’autres enfants expatriés fonctionnent comme moi sur ce point là, c’est peut-être pas que ma personnalité alors ». Concept intéressant donc, même si je ne quitte jamais mes lunettes critiques à la lecture et si je ne crois jamais tout à fait aux catégorisations, même inter-trans-expatrio-culturelles 😉

  3. Bonjour Tara,
    Première fois, que je commente. Très bel article : intéressant et bien écrit ! Comme quoi, quelques jours de passage à vide, aident parfois à recharger les batteries.
    Evidemment, le sujet me touche puisque nous, on vit dans le Guangdong et que c’est l’école HongKongaise pour nos ETC !
    PS : et la mode des herbes qui poussent sur la tête, est en train d’arriver de par chez nous. Au moins, j’étais prévenue, et ne me suis pas étonnée de la première tête aux pousses de soja, croisée hier !

    • Merci Julie. Dans le Guandong ça doit effectivement être très différent de l’ambiance internationale qu’on rencontre à Shanghai, mais si même les fausses pousses de soja arrive là-bas, c’est que la « civilisation » arrive dans toutes les provinces chinoises 😉

  4. Une lecture superbe! Arrivée à la dernière ligne, j’ai décidé de m’interroger quand même sur ma propre situation. Que fait-on d’une espagnole et d’un français qui tentent tant bien que mal de s’intégrer au Kenya… Ça fait bien 3 cultures, est-ce que cela fait de nous des ATC? Faudrait peut-être revoir le concept LOL 😉

    • Ca fait bien trois cultures et un beau mélange, mais a priori ça n’a pas les mêmes effets que de grandir et de constituer sa personnalité dans une autre culture que la sienne. Enfin c’est ce qu’ils disent dans les livres hein, peut-être que tu peux écrire ton propre livre sur les adultes culturellement tiraillés entre trois cultures 😉

  5. Franco-française élevée loin de France, j’ai découvert ce que c’était la TCK en lisant le très bon « Third Culture Kids: Growing Up Among Worlds » de Pollock et Van Reken et ça m’a au contraire ouvert complètement les yeux sur ce que j’ai vécu adolescente quand mes parents ont voulu « rentrer » en France (alors qu’à 14 ans, je n’y avais jamais vécu). En gros, j’avais beau avoir un nom, une tête, un passeport Français … ya pas … je ne me sentais pas chez moi, pas bien (et du coup, je culpabilisais de me sentir différente. La troisième culture, c’est celle qui fait que je me sens plus proche de ma voisine Japonaise qui a grandi aux Etats-Unis qu’un Français de France, parce que nous partageons cette expérience de nos années formatives (et oui, il ne suffit pas de passer 2 ans en Erasmus pour faire de vous un TCK). Et comme (évidemment) j’élève mes enfants hors de France, c’est un sujet très important pour moi.
    Et il ne s’agit pas que des expatriés: il y a aussi les enfants de militaires, de missionnaires, les émigrés aussi grandissent tiraillés entre plusieurs cultures.
    Je pense qu’il est bon de repenser notre visions des cultures et des appartenances patriotiques, car des TCK, avec toutes les migrations et déplacements de population dans le monde, il y en aura de plus en plus et c’est très réducteur de dire à quelqu’un « Tu es Française, point barre ». La réalité est tellement plus riche que ça !
    Merci pour ce chouette article et ce blog, que je découvre.
    Keep going !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :