On reste !

Vous avez remarqué ? Nous sommes au mois de juin. Et qui dit juin à l’étranger dit grande valse des « farewell parties », des au revoir émus (un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout), des amis  arrivés avant nous, ou en même temps, voire même après et qu’on s’apprête à voir partir. Est donc (re)venu le temps des bouleversements du fragile équilibre qu’on se reconstruit chaque année au gré des arrivées et des départs. La période où fleurissent les deux questions pré-estivales incontournables : « vous partez quand ? » (traduire : quel jour est votre vol pour Paris / Bruxelles / Ailleurs qu’on puisse se faire une bouffe / un apéro / un thé avant que vous partiez) et « vous déménagez quand ? » (car à l’étranger on « déménage » avant de partir, ce qui donne lieu à d’amusantes périodes de camping le temps de dédouaner son barda et de faire le tour de ceux qui sont disponibles pour un dernier lunch). Si nous avions respecté notre planning de départ nous serions nous aussi présentement en train de vendre la moitié de notre maison dans les groupes sociaux d’expat, de trier et jeter frénétiquement les objets inutiles entassés et de se bourrer de Temesta pour supporter l’angoisse du déménagement.

Vous ne pouvez pas vous en rendre compte par écran interposé mais je suis à l’instant t très calme. Et absolument pas bourrée de Temesta. Ce dont le Sherlock qui sommeille en vous peut déduire l’information suivante : nous ne déménageons pas. Nous sommes en train de boucler notre troisième année à Shanghai et… nous restons, au moins un an de plus. Quand je regarde en arrière je mesure la vitesse à laquelle sont passés ces trois ans et je n’en reviens pas. Littéralement pas. Il n’y a guère que les photos des enfants à notre arrivée qui me renvoie à la réalité : Beauté Blonde aura bientôt l’âge que son aîné avait à notre arrivée, il est passé de bébé à petit garçon l’espace d’un clignement de paupières. Quant à Beauté Brune, on échappe pour l’instant au pré-ado mais pour combien de temps ? Et nous voilà même flanqués d’une petite dernière produite 100% ici. En trois ans nous sommes passés par tant de phases différentes, nous avons vu et découvert tant de choses ici, et vécu tant et tant de jours d’une parfaite banalité ou d’une incroyable intensité que pfuit, nous voilà déjà rendus à ce qui aurait dû être la fin.

Entre nous je suis heureuse qu’il nous reste au moins un an – peut-être plus – pour continuer à profiter de ce que la Chine a à nous offrir de beau et de grand, j’ai des envies de voyages plein mes listes. Pour l’heure j’avoue que je profite surtout de ce que l’Empire du Milieu a à nous offrir de légèrement agaçant. Car si juin est la période des au revoir larmoyants, c’est aussi celle où d’un coup j’arrive à saturation, où trop de Chine tue la Chine et où tout m’agace chez le chinois, à commencer par le fait que je me met à l’appeler « le chinois » comme s’il existait une telle figure essentialiste. Je grommelle dans le métro, je rouspète sur les passages piétons, je hausse le ton après les crachats, l’indifférence aux autres, la différence culturelle, sur tout ce qui est décidément trop chinois et pas assez français. Bref, il est grand temps de venir faire mon plein annuel de tartiflette, reblochonades et autres crêpes de sarrasin : il va me falloir ma dose annuelle de France, mon shoot parisien, mon doudou culturel pour arriver à la rentrée toute gonflée à bloc de l’envie d’une quatrième année de Chine.

 

23 Comments

  1. Bonne nouvelle ! Mais attention, à ce rythme-là, vous ferez bientôt parti des meubles, de ceux qui ne savent plus comment (et ne veulent plus) partir de Chine du tout ^^

    • Je pense qu’on va réussir à garder le cap et à ne pas se transformer en meubles, je serai surprise qu’il nous reste plus de deux ans en Chine, mais qui sait…

  2. C’est une bonne nouvelle, vous allez pouvoir profiter de l’été. Je suis dans le même état de saturation que toi. Je ne sais pas si c’est le changement en cours d’année mais le ras le bol m’habite. Le bout du tunnel est pourtant proche.. Bonne journée et des bisous

    • C’est la dernière ligne droite, après un an d’efforts culturels et acclimatatoires en tout genre on a besoin d’une pause, et en ce qui me concerne plus je me rapproche de la ligne d’arrivée des vacances plus mes efforts se relâchent et moins j’en peux 😉 Vivent les vacances le fromage et le pinard !

  3. Et bien moi je suis ravie de savoir que les articles « made in China » vont continuer ! J’a-do-re ! Bonnes vacances ☀️

    • Ca c’est vraiment gentil, moi qui avait un sacré coup dans l’aile côté écriture, au point de presque envisager d’arrêter le blog, ça me pousse à continuer encore au moins un petit peu 😉

    • Oh oui, et les magasins plein de fringues portables, et les patates à la sarladaise, et les gens que tu comprends tout ce qu’ils disent et tout et tout 🙂

  4. Je comprends finalement que c’est une bonne nouvelle … en chine ou en france les enfants poussent si vite et les années semblent s’accélérer peut être parce que l’on voudrait qu’elles ralentissent pour garder un peu plus nos titous encore un peu avec nous
    vive l’été

    • Et ben oui, c’est plutôt une bonne nouvelle, on s’y plait pas mal dans notre bout du monde, même si la famille et les amis nous manquent. Si d’aventure vous envisagez un voyage en Chine n’oubliez pas de passer nous voir, vous verrez : c’est beau la Chine. Bises !

  5. Je suis un peu dans le même état que toi, mais pour les vacances il me faut attendre encore 1 mois, et j’avoue que si tu avais annoncé un départ (qui aurait pu menacer l’existence et la mise à jour de ce blog), je me serais sentie bien triste. Alors je dis Ouf! Tu seras encore la après les vacances pour nous raconter avec tant d’humour les petits trucs formidables ou (légèrement) agaçants que l’on peut vivre ici au quotidien (n’est ce pas?) Youpi !!

    • J’en connais beaucoup qui sont dans le même état à cette période de l’année 😉 Et merci de cette joie que le blog puisse continuer, ça redonne un petit coup de boost !

    • Et oui, c’est fou comme le temps passe vite 😉 Et alors, pour qu’on se prépare pour notre départ qui finira bien par arriver un jour : c’est comment la vie après la Chine ?

  6. Félicitations! Car si j’ai bien compris la Chine commençait à vous plaire… Profitez bien de l’été aussi en France! Du reblochon au mois d’août… aïe! mais bon, si cela peut aider à attaquer le retour avec tout cette énergie qui est la tienne, que vive la tartiflette! Bonnes vacances françaises.

    • Oh ben la Chine nous plait pas mal depuis le début mais c’est vrai que ça nous donne l’occasion d’en découvrir encore plus… Bonnes vacances aussi (suisses ? espagnoles ? autre ?).

    • Je pense qu’on peut même faire une couche de tartiflette entre deux tranches de viande cuites au barbecue, on ne recule devant rien 😉 Bonnes vacances aussi !

  7. Youpiii! J’avais un peu oublie cette question qui pesait sur vous… mais du coup, je suis tres heureuse pour vous de savoir que vous restez pour un an encore… Tres heureuse pour moi aussi, d’ailleurs, car vous allez continuer a me faire rever sur des tas d’endroit qu’il faut encore que je visite, en Chine 😉
    Je vous souhaite de tres belles vacances, pleines de saucisson, de Roquefort et de fraises Tagada!

    • Oh oui, saucisson, Roquefort et fraises tagada ! C’était pas une variante de la recette du gloubi-boulga ça ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :