Une année en Chine

Un an, cela fait déjà un an que nous vivons en Chine ! En réalité pas tout à fait un an calendaire mais puisque nous allons boucler notre année par le traditionnel retour au pays pour l’été on va arrondir après la virgule. Un an donc. Une année totalement élastique, tantôt très longue, tantôt incroyablement courte en fonction de notre ressenti du moment. C’était évidemment beaucoup plus long dans les moments d’angoisse, de doute, de tristesse et incroyablement rapide sur cette fin d’année, ce qui est message d’espoir pour ceux qui s’apprêtent à boucler leurs valises pour Shanghai. A l’heure où je vous parle nous faisons partie des derniers irréductibles gaulois peuplant encore notre résidence, tous les autres ayant fui telle une volée de moineau à peine (vraiment à peine) l’école terminée. Et l’irréductible gauloise qui sommeille en moi a certes hâte de retrouver la Gaule, ses braies, ses sangliers et sa cervoise mais avec ses tresses elle s’est aussi régalée de cette année de Chine.

Si je devais résumer ces onze mois où j’ai écrit des centaines de pages je dirais : que les enfants ont bien grandi, en taille mais aussi en maturité, que notre couple a éprouvé sa solidité dans les turbulences de l’expatriation, que l’humour familial a de beaux restes même si Beauté Brune fait mine de ne pas toujours nous trouver drôles, que nous en avons parfois bien bavé, que malgré ça nous sommes restés ouverts, curieux, que nous avons vu des choses merveilleuses et aussi de toutes petites choses que nous avons choisi de trouver merveilleuses, que nous avons trouvé la Chine et les chinois bien plus sympathiques et agréables que prévu, que nous sommes heureux que notre vie ici continue encore deux ans et que nous restons ouverts au plus si affinités, que nous avons une liste longue comme le bras d’endroits où nous voudrions aller, en Chine et hors de Chine, que tout le monde a progressé en langues et que parfois c’est la tour de Babel à la maison, que le fromage qui pue nous a manqué mais pas trop et qu’on va être très très très heureux de retrouver nos proches cet été.

Alors mieux qu’un long discours notre année (et sa préparation) résumée en cinq minutes et en images ça donne ça :

 

Et pour ceux que l’inégalable et déjà mondialement célèbre chanson Xiao Pingguo (petite pomme) des Chopstick Brothers* aurait envoûtés et qui se sentiraient totalement conquis par la C-Pop, je vous propose en bonus sa version karaoké avec les paroles en pinyin. Pour les petits nouveaux, vous êtes obligés de vous y mettre : les employés de l’immigration font une interrogation orale à l’arrivée et ceux qui n’ont pas la moyenne doivent reprendre le premier avion en partance pour la France. Et oui, c’est dur, c’est la Chine.

Aller, moi c’est déjà fait, je suis prête à chanter ça à tue-tête au décollage : Ni shi wo de xiao ya xiao pingguo er zenme ai ni dou bu xian duo. Hong hong de xiao lian er wennuan wo de xinwo dian liang wo shengming de huo huo huo huo huo… C’est les hôtesses d’Air France qui vont être contentes !

 

* Chopstick Brothers = les Frères Baguettes

GrandBondMilieu_1_an_Chine

12 Comments

  1. Bon, ben je crois que je vais continuer à utiliser You Tube pour apprendre mes solos (Mozart, Rossini, Fauré…) et pas la pop chinoise, je passe moins de temps à apprendre paroles et airs !..
    Bisous à tous et bonne préparation du voyage « retour » (joli mot par les temps qui courent non?)

  2. Merci pour cette belle et très enthousiaste rétrospective !!!! Ca va donner envie envie d’y aller et rassurer ceux qui partent !!!!!
    Plus que quelques jours avant de vous revoir : Yoooouuuuuupiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!

  3. MERCI pour cette magnifique rétrospective…..qui donne envie d’aller de l’avant, non ? Merci Tara et excellentes vacances au milieu de ceux (et ce !!!) que vous aimez 🙂
    Je replonge avec toi dans votre quotidien à la rentrée avec plaisir.
    De notre côté, on fait un stop de quelques jours en France avant de repartir aux Philippines voir notre fille ainée qui travaille à l’alliance française de Manille…..Comme quoi, quand on a été fil(s)(le) d’expatrié…….hi hi hi ! 11h de décalage horaire entre Brésil et Philippines….oups !
    Et depuis 48h, je me goinfre littéralement de fromage et de…..baguette/vrai saucisson !
    Tchau tchau

    • Avec un peu de retard, bonnes vacances au Zorro de Sao Paulo et à toute la petite famille. A quand votre blog sur le Brésil ? 😉

  4. La premiere année est toujours celle de l’adaptation 🙂 l’annee prochaine, ça ira comme sur des roulettes. Nous on regrette beaucoup de ne pas etre restés une seconde année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :