Je vais bien, ne t’en fais pas…

Je vais bien, ne t’en fais pas. Je n’écris plus beaucoup, en tout cas pas ici, mais je vais bien.

Je n’écris plus beaucoup mais c’est que j’ai envie d’écrire, beaucoup, ailleurs, dans des cahiers, pas sur mon clavier. Des tas d’idées m’assaillent : des idées de nouvelles, de fragments, de textes autobiographiques, ou pas du tout autobiographiques, des idées que je note vite dans mon carnet des fois qu’elles s’envolent mais qui restent dans ma tête parce que je les trouve bonnes et que je me dis « un jour… ». J’ai envie d’écrire, je prends même un peu le temps de le faire, et du coup j’ai moins envie d’écrire ici. Envie de lire aussi, de me dire « ce soir je bouquine dans mon lit » au lieu de passer mon temps sur mon clavier à écrire un billet sur un sujet pas exactement fondamental, qui ne sera pas exactement lu par des foules de fans en liesse et qui s’oubliera presque aussi sec dans les oubliettes d’internet.

Appelez ça une sorte de passage à vide, une petite crise, un « je ne sais quoi » de princesse au petit pois qui me gêne sans que je puisse dire exactement où. Une lassitude, une pause, un autre tempo. Piano subito.

Ca reviendra, peut-être. Si j’arrive à trouver le moyen d’écrire mes autres textes et d’écrire en même temps mes absurdes petites bêtises par ici. Si je trouve mon second souffle, mon troisième, mon quatrième, ce n’est pas la première fois que je le perds. Si j’arrive à trouver que ce que j’écris ici est valable à mes yeux, vaut la peine d’être écrit, ne se délite pas irrémédiablement en qualité au fil des semaines et des billets sous le coup de la routine, des questions qu’on ne se pose plus, des blogs des autres qu’on lit et qui finissent par tous se ressembler. Je veux ne ressembler qu’à moi, avoir l’impression de retrouver ma voix. Même si ma voix ne porte que dans ma grotte d’ermite.

Alors j’écris moins mais je vais bien, ne t’en fais pas.

 

timbre-tag-chine1

20 Comments

  1. cela doit correspondre au passage à l’hiver ; vacances de la toussaint en France, changement d’heures et météo plus grise….des fois c’est bien aussi de déconnecter
    moi je les lis tes mots le matin en ouvrant mon pc avant de passer aux autres sujets de la journée (et il y en a !)

  2. Chère Tara,
    moi j’aime bien lire vos billets sur des sujets pas exactement fondamentaux. Je crois même que je les attends avec impatience maintenant. Lorsque je reçois un mail du « Grand Bond », je suis si contente que, peu importe le bruit environnant (mon fils de 4 ans réclamant un bonbon ou ma fille de 7mois hurlant pour être prise à bras), je m’isole mentalement pour profiter de ce moment de lecture rien qu’à moi. Et lorsque je relève le nez de l’écran, c’est toujours le sourire aux lèvres. C’est pas comme ça avec tous les mails ma foi…
    Enfin, je peux comprendre le besoin que vous ressentez d’évoluer vers d’autres formes d’écriture, et je me réjouis donc à l’avance de ce que cela pourra donner.
    Et sinon, faudrait réunir combien de personnes pour faire une foule de fans en liesse?
    Valérie

    • Pour la foule de fans en liesse j’ai pas encore bien réfléchi à la question, mais à bien y réfléchir une poignée de fans bienveillants comme vous ça devrait pouvoir suffire 😉
      Quant aux autres formes d’écriture, je n’en dis pas plus par ici pour l’instant et je n’en reparlerai que si je suis publiée un jour (sinon c’est trop humiliant d’être vu pour ce qu’on est : un aspirant-écrivain raté. Même SuperMaso à ses limites…).

  3. Je te comprends, je me dis souvent ça ces derniers temps. Ecrire des futilités qui seront lues par une poignée de personnes ou des choses qui me tiennent davantage à coeur mais qui nécessitent plus de temps et d’investissement ?
    Sinon peut-être que tu déprimes parce que la saison de la raclette vient de commencer en grande pompe ici, ça pourrait être une bonne raison. Le manque tout ça…

    • Je ne déprimais pas du tout mais maintenant que je sais que la saison de la raclette à commencé sans moi je vais peut-être m’y mettre 😉
      Je vais essayer en tout cas de trouver un plus juste équilibre entre projets « littéraire » (ouh le grand mot) et l’écriture du blog, il faut juste retrouver un peu d’énergie et jouer les funambules sur la crête de mes deux styles (ô combien différents) d’écriture…

  4. Allez-va, quelle blogueuse n’a pas connu ce type de blues?
    Tes futilités ne le sont qu’en apparence, le plaisir de tes lecteur est bien réel, lui!
    Ressource-toi et reviens-nous quand tu le voudras…
    ps: malgré tout, je vote tous les jours en bon petit soldat 😉

    • Oh la vache !!! Un bon petit soldat qui vote pour moi tous les jours, c’est si gentil (et si rare !), alors merci ! 😉
      J’espère que le moral est meilleur de ton côté et que tu récupères dans ton ermitage campagnard, en attendant de nous préparer des petites mitaines-citrouilles au crochet pour Halloween ? I keep posted…

      • Ah les mitaines citrouille je n’y avais pas pensé! (peut-être avec un bonnet assorti?)
        Côté moral c’est bof-bof (mais je ne pleure presque plus alors c’est pas si mal) mais le boulot me vide la tête: Zombie, un bon concept pour Halloween?
        Au plaisir de lire ton prochain billet…

  5. Moi aussi j ‘aime lire vos coms plein de charme(trouve pas d’autre mot..)Un moment agréable <.Je ne suis pas bloggeuse mais j'ai découvert les blogs au Sénégal lors d'une mission humanitaire , moment ou tout le monde dort mais pas moi Comment suis je arrivée chez vous ?impossible de le dire mais je me suis abonnée et je lis mais "la vilaine" que je suis ne met pas souvent n de com…J'espère que ce passage a vide chez vous ne durera pas et puis faut relativiser dans le vie !!et puis la vie d'une expatriée n'est pas faites que de bons moment…le mal du pays ..
    amitiés Marie-Pierre

    • Merci Marie-Pierre, pour les lectures et pour le petit mot. Ya pas à dire, ça fait du bien de se dire qu’on est apprécié, même silencieusement 😉

  6. Je vais pas être originale mais j’avoue que Michel et moi avons été super contents aujourd’hui de savoir qu’il y avait (je n’ose dire enfin!) un « grand bon au milieu » dans la messagerie. Comme tu écris très bien, et que je t’aime (zut, je l’ai dit!), même ce que tu commences à prendre pour des banalités quotidiennes prennent un petit côté fantastique : à l’autre bout de la planète quelqu’un nous parle de sa vie, de ce qu’il voit, de ce qu’il découvre … D’accord nous sommes restés de grands enfants, nous sommes émerveillés par des choses très simples… n’est-ce pas ça la vie ???
    Bon, ceci dit, il faut aussi se ressourcer et évoluer donc vas-y, fais ce qui t’intéresse c’est nous qui en serons les bénéficiaires au bout du compte..
    Sinon, tu peux aussi tenter de négocier avec le gouvernement chinois, enfin avec le Ministère concerné, car tu peux faire un très bel ouvrage sur le pays. Une ambassadrice française à l’heure de l’explosion de la Chine, ça doit séduire.
    Allez ma grande, un bisou à toi et à toute ta petite famille.

    • Oh oui, d’abord moi aussi je t’aime (c’est dit mais j’espère que c’est su depuis longtemps), et je sais que vous êtes des fans, des vrais. Quand j’envoie la newsletter je pense à vous deux dans votre campagne en train de la découvrir et je sais que ça vous fait plaisir, et ça me fait plaisir de vous faire plaisir…
      Tu vois, rien que d’écrire que j’avais moins envie d’écrire ça m’a relancée et j’ai déjà un billet quasi prêt pour lundi. Restez pas loin de votre boîte mail 😉
      Gros gros bisous à tous les deux !

  7. Pas de souci, écoute ce que te dit ton intuition : besoin d’une pause : tu la prends !
    Nous, on adore ce que tu écris avec tant d’humour et de perspicacité 🙂
    Mais on saura attendre ! Même longtemps.

    Bisous !

  8. Oh nooon 🙁 je crois que c’est un mal qui nous touche tous, bloggeurs en tt genre, à un moment donné. Il faut prendre un peu de temps et ne pas se mettre de contraintes surtout. En tout cas, c’est toujours un plaisir de te lire et de decouvrir ton quotidien chinois. En tt cas moi j’adore 🙂

    • Et ben tu vois, j’ai déjà réécrit un texte. Pour le prochain billet je n’en connais pas encore la date, mais j’ai réussi à préserver depuis quelques jours mon envie d’écrire ailleurs (et sa mise en pratique) et la possibilité d’écrire sur le blog. On verra bien si ça tient dans le temps 😉

  9. Oh ! Comme je te comprends, cela me rappelle vaguement un passage estivale de ma propre personne ( soyons égocentriste – youhou) !

    Si cela peut t’encourager à reprendre des petites notes et articles sur ton blog, sache qu’en ce jour sacré où je retrouve les joies de l’internet sur un ordinateur, je me suis empressées de venir sur ta page Hellocoton comme sur ton blog pour y lire ce que j’avais manqué! Et pour tout te dire, tu es l’unique blog d’expatriée en Chine que je lis, donc l’unique voix, mes yeux sur ce pays, cette civilisation, la vie d’expat… bref, trêve de sottises de ma part!

    Prends ton temps, fais ce qu’il te plait et comme il te plait…et puis, j’ai déjà vu un article en ligne ou deux après celui-ci…alors je suis joie!

    Bonne continuation dans ce qu’il te plait, avec le rythme qui te plait! Mais comme beaucoup l’on dit : on saura attendre !

    • Merci Ernestine, en tout cas mon nouveau rythme me permet d’écrire autre chose ailleurs, avec beaucoup de plaisir et de satisfaction. Si j’arrive à terminer ce projet je vous en parlerai peut-être…

    • Merci Lydie, j’ai l’impression de trouver un équilibre entre écrire sur le blog une fois par-ci par-là mais moins souvent qu’avant et continuer à écrire ailleurs. A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :