2017, ça commence comment ?

Ouh la. Déjà quelque chose comme un mois que je n’ai rien écrit par ici (j’ose même pas regarder la vraie date). Pas que j’avais pas d’idée ou rien à dire, mais comme une petite flemme de me prendre par la main, d’envoyer un signal de vie. Une sorte d’hibernation en somme, assez générale d’ailleurs parce que je réponds moins même aux messages que je reçois, bref, mon biorythme est présentement dans une phase végétative. Alors je vais débuter 2017 sans me brusquer trop, sans envolée lyrique, sans même vous raconter (tout de suite) notre splendide voyage dans le sud-ouest de la Chine (rapport au 1500 photos qu’il faut qu’on traite avant et que rien que l’idée me fatigue, tout ça, tout ça). Si je me fixe juste d’écrire trois lignes sans queue ni tête ni intérêt spectaculaire je pense que je devrais réussir à aller au bout. On verra ça d’ici 20 mn, il y a un risque notoire que ça rate vu mon énergie de larve d’abeille.

  1. On est en 2017, youpi. Pour la beaucouptième année je ne vais prendre aucune bonne résolution. Il me semble que j’ai eu une crise il y a un an ou deux et que j’en ai pris pour la première fois de ma vie, sans résultats particulièrement probants. En même temps on pouvait s’en douter, c’est bien pour ça que je ne prends jamais de résolutions en janvier.
  2. On est en 2017, normalement si j’étais bien élevée je vous présenterais tous mes voeux super bien léchés et poétiques et pleins de bonheur et tout. Je suis bien élevée mais vu que j’ai l’inspiration poétique d’un coléoptère je vais juste dire que je souhaite de tout coeur à tous mes proches d’aller le mieux possible et d’avoir une année douce et moelleuse, et au monde rempli de gens que je ne connais pas que la sagesse illumine les esprits et arrête les usages abusifs de coups de mortiers, ceintures explosives et autres kamikazes fanatisés. Et je me souhaite un peu moins de complications familiales si ça ne dérange personne, 2016 était un peu fatiguante à certains égards. Si on arrive à ça ce sera déjà bien. Je sens que je mets de l’ambiance dès le début, 2017 commence bien.
  3. On est en 2017, et Beauté Brune maîtrise de mieux en mieux l’écriture. Pas plus tard qu’hier il me l’a démontré en me laissant un petit mot d’amour sur mon bureau. J’ai commencé la journée en me marrant. Je suis allé lui expliquer la situation : je n’avais emprunté sa tasse que parce qu’elle était au frigo pleine du lait du goûter et que j’avais envie de tremper mes speculos dedans. Je lui ai présenté mes excuses pour avoir oublié de laver sa tasse après. Il m’a regardé l’air de dire « elle déménage la vieille, moi tout ce que je vois c’est que j’ai pas eu ma tasse Star Wars au p’tit dej ». Pour l’instant je ne jette pas son petit mot, il me plait trop.
  4. On est en 2017, et Beauté Blonde commence enfin à trouver que le langage est un truc rudement pratique pour se faire comprendre. Je veux dire le langage avec des phrases construites, des vrais mots dedans et presque plus de charabia anglo-sino-gloubiboulga issu de ses dessins animés. Si ça continue on va même finir par avoir de vraies conversations, c’est merveilleux. Revers de la médaille, maintenant il fait comme son frère : s’il te plait et merci sont devenus des options très aléatoires et précieuses. Rabâchez, rabâchez qu’ils disaient.
  5. On est en 2017, et ma protubérance ventrale se développe merveilleusement bien (ça m’a fait les mollets dans le Yunnan, maintenant j’ai les jambes de Schwarzie…). J’arrive enfin au moment où je vais pouvoir m’arrêter de travailler. Ça tombe bien, j’en peux plus, j’ai justement envie de très looooongues vacances. Oui, celles qui ont déjà des marmots savent combien faire rimer congé mat’ et vacances est une idée de gens qui n’ont jamais été en congé mat’. Mais je suis d’humeur badine alors je parle de vacances quand même. J’ai hâte, j’ai hâte.
  6. On est en 2017, et mon billet fait déjà 695 mots alors que j’étais même pas sûre d’arriver au bout. Victoire ! Nike ! (c’est du grec, pas de la pub).
  7. On est en 2017, et je vais essayer de faire mieux que le mois dernier, mais je ne promets rien rapport aux bonnes résolutions qui n’apportent jamais rien de bon. Vous avez le droit de m’envoyer de bonnes ondes pour que je commence à traiter mes photos, ce sera déjà un bon début.
  8. On est en 2017 et je vais bientôt atteindre le troisième anniversaire de ce blog. Pour le quatrième me mettez pas la pression, j’ai trop envie de vacances et d’hibernation au fond d’une grotte, je pourrais bien tout envoyer balader sur un malentendu.
  9. On est en 2017, je vais avoir un bébé en Chine. Une année qui sera à marquer d’une pierre blanche.

Aller, à dans… un certain temps (comme aurait dit Fernand Raynaud) pour la suite de nos petites aventures…

 

Crédit photo : Beauté Blonde, qui continue à me chiper mon appareil pour faire des photos conceptuelles dans mon dos.

14 Comments

    • Je pense que c’est mon envie folle d’un matelas et d’une couette qui m’a inspiré cette formule 😉 Mais elle convient même dans d’autres circonstances…

  1. Je ne peux que souligner l’emploi du grec dans un post soi-disant non inspiré alors en remerciement de tes bons vœux, reçois les miens, oh toi vaillante expat’ aventurière de l’utérus en Chine : Χρόνια Πολλά ! (chronia Polla).

    • Ouh la, à moi google translation, parce qu’au delà de l’illusion – bien faible – de ma maîtrise du grec (un seul mot donc, et peut-être une vague familiarité avec le Panthéon grec) seule la technologie peut me sauver. J’aime beaucoup les « nombreux retours heureux » que me promet votre formule, je vous les retourne avec plaisir 🙂

  2. Je t’envoie plein d’ondes positives ! si, si ! (et encore merci pour ton petit mot… ça fait partie de mes petits bonheurs)
    Bon, ben, bonnes futures vacances alors (je fais semblant de ne pas savoir… chutttttt…. les congés de maternité sont des vacances ^^ haha !)

    • Merci, ce sera double couche de moelleux pour toi, ça fait du bien le moelleux… 🙂 Et puis on va tous faire semblant de croire que ce sont de longues vacances bien reposantes qui m’attendent…

  3. Je ne te souhaite pas une bonne année, tu connais ma position là-dessus. Par contre je me permets de t’envoyer des ondes cosmiques (j’en suis la dépositaire officielle) à toi, tes beautés, ton MMM et à ta petite Mandarine, celle qui te pousse au creux du bidon, à moins que ce ne soit un Litchi 😉
    Bises et prends soin de toi 🙂
    Et ne t’absente pas trop longtemps, tu nous manquerais…

    • Merci Aileza, quant à la petite Mandarine ou au petit Litchi, j’adore l’appellation ! Moi qui pensait l’appeler bêtement Dernière Beauté (rapport au fait que ce sera la dernière, on arrête les c… après hein…), je pense que je vais peut-être bien adopter Beauté Mandarine ou Beauté Litchi, ça va dépendre. Tu vois, tu m’inspires, 2017 commence bien finalement… 😉

  4. Une belle année pour toi et la petite (grande ?) famille !
    Cultive bien la zénitude, tu en auras besoin de temps en temps 🙂
    Biz biz

  5. C’est bonnes vacance qu’il faut dire, c’est ça?? ;-p en tout cas bonne hibernation et plein de bonnes choses pour cette nouvelle année…on guettera le moment où la bête sortira de sa tanière (je parle de celle qui hiberne bien sûr!!)

  6. L’hibernation devrait être un droit pour tous, tu as raison. Une idée à soumettre en pleine période électorale 😉 Pour 2017, je te souhaite douceurs, joies et coocooning. Bisous nippons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :