On va être cinq !

Je n’en reviens pas moi-même. Enfin je suis bien obligée d’en revenir parce qu’il parait que c’est pas tout à fait un coup du pollen et des abeilles mais bientôt, un jour, enfin dans quelques mois quoi, on va être cinq. On aurait pu adopter un labrador, ou même se contenter d’un chat, voire d’un poisson rouge mais non : me re-voilà en train de fabriquer un bébé. Vous vous rappelez la bonne blague que j’avais fait à MonMeilleurMari pour ses quarante ans : puisque lui m’avait demandée en mariage pour mon anniversaire, je me proposais de lui faire un bébé pour ses quarante ans à lui histoire d’être à la hauteur de l’enjeu. J’avais bien ri devant sa tête. Curieusement il n’avait pas l’air de considérer que ça puisse vraiment être pris comme un cadeau vu les deux modèles que je lui avait livré avant. Et très franchement j’étais assez d’accord avec lui. Bref, on avait ri et laissé immédiatement tombé l’idée de ce cadeau fait maison qui risquait de nous ruiner les 20 années suivantes.

Et puis je ne sais pas bien ce qui s’est passé. Je soupçonne deux pistes assez sérieuses. D’abord une épidémie mystérieuse de grossesses particulièrement contagieuse vu le nombre de collègues qui ont été enceintes juste avant moi cette année. C’est bien simple, ça a poussé comme des champignons tout autour de moi. Des premiers, des deuxièmes, des troisièmes bébés, j’étais cernée par les gros bides et la layette. Alors je ne sais pas, c’est peut-être un truc louche et sournois de phéromones de femmes enceintes, un truc qui m’a mis dans un état second, ou une séance d’hypnose subliminale à l’insu de mon plein gré ou je ne sais quoi mais hop, bing, moi aussi. Comme ça, presque sur un malentendu.

Deuxième piste très sérieuse : un complot des autorités chinoises. Non, non, je ne vire pas complotiste (vous me connaissez) mais j’ouvre les yeux figurez-vous. Parce qu’il ne vous aura pas échappé que les autorités locales ont mis fin cette année à la politique de l’enfant unique, pour passer à la politique des deux enfants par couple (il semblerait qu’ils commencent à avoir un très léger problème de pyramide des âges). Et ils ont planifié un certain nombre de naissances dans l’année, on ne renonce pas si facilement à 70 ans d’habitude de planification. Ils attendaient donc 3 millions de naissance en plus. Hélas, trois fois hélas, les chinois ne l’ont pas entendu de cette oreille et ils ont « produit » grosso modo 30% des naissances supplémentaires prévues. La faute au coût d’un enfant, à l’habitude prise depuis des années de TOUT donner à leur rejeton unique (et de ne pouvoir donc envisager de faire la même chose pour deux), au fait qu’avoir un enfant c’est quand même pas une sinécure alors deux pensez donc, au fait que toute une génération ne sait plus du tout ce que c’est qu’une fratrie et comme ça peut être sympa (parfois, de loin). Bref, les chinois n’ont pas fait d’enfants, en tout cas pas assez. Et là comment imaginer que cela n’ait pas mis les statisticiens pékinois en rage : ce serait bien la première fois que le pays dérogerait à ce point au plan. Bref, il fallait agir. De là à imaginer qu’ils ont répandu dans les systèmes de distribution d’eau des produits inhibant les contraceptifs (non, le fait que je ne boive que de l’eau en bonbonne n’est pas la question) histoire de générer rapidement les naissances manquantes il n’y a qu’un pas. Et hop, me voilà enceinte. Et en train de révéler à la face du monde ce que tous les médias officiels passent sous silence : je suis une victime collatérale de la fin de l’enfant unique. Et je vais me retrouver mère de famille nombreuse en Chine, tout ça à cause du gouvernement chinois. Et la question que je me pose c’est mais que faisait Batman pendant ce temps là bon sang de bonsoir ?

Bon, on ne va pas se mentir : se rendre compte qu’on est victime de l’état chinois et des phéromones fourbes de ses collègues, au début ça ne m’a pas complètement fait rire. Surtout rapport aux vingt prochaines années qui nous attendent. On a déjà deux gremlins (version post-minuit sous amphet’) à notre actif, on voit bien à quoi on s’expose… Mais comme on est du genre à faire contre drôle de surprise bon coeur on s’est dit : après tout, au point où on en est, allons-y. Et voilà, on va être cinq. Et vous pouvez pas savoir comme je sens que je vais m’amuser à vous raconter ce que c’est que d’être enceinte (sans parler d’accoucher) à Shanghai…

 

GrandBondMilieu_bébé_Chine

35 Comments

  1. Ahahah….. Merci pour le fou rire! Et félicitations! J’ai une amie qui a accouché à Pékin, chambre d’hospit qui ressemble à celle d’un hotel, et pédicure manucure même pas 6h apres l’accouchement comprises dans le forfait….. Bon, ça devait coûter bonbon mais c’est plutôt alléchant! Je ne vous souhaite que mieux!

    • Merci ! Ici aussi les chambres d’hôpital (international, je ne parle pas des hôpitaux locaux) ont l’air dingue, même si je n’ai pas d’info concernant la manucure sous nos latitudes… Et fort heureusement c’est à mon assurance que ça va coûter, moi je serai bien incapable de me payer ces forfaits de soins délirants 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :