Mon fils, cette fashion victim

J’ai deux fils : un brun, un blond, un grand, un petit, un Spock métaphysique et une bille de clown. J’ai deux fils dignes d’être chinois à force d’être les yin et yang l’un de l’autre. On ne pourra pas dire qu’ils ne s’imprègnent pas de la culture locale et ne se donnent pas du mal pour nous aider à ne pas les confondre. Même à cet âge tendre, leurs goûts semblent déjà les destiner à des voies bien différentes.

Pour Beauté Brune, l’avenir semble tout tracé : il finira sans doute docteur d’un truc scientifique incompréhensible qui n’est peut-être même pas encore inventé, deviendra chercheur ou prof de fac, à moins que ses questionnements métaphysiques ne le fassent entrer au monastère. BBrune est le Mathieu Ricard du futur, frange vulcaine en prime. A l’heure où j’écris les affinités de son frère avec la vie des mitochondries ne sont pas encore claires, en revanche Beauté Blonde montre déjà des goûts très affirmés en terme d’habillement et de mode. Ce n’est pas de moi qu’il tient ça : j’aurais tendance à plus m’intéresser à la vie sexuelle des cafards qu’à la lecture de Vogue. Au mépris de toute hérédité donc, BBlonde cherche à choisir avec soin de beaux vêtements. Enfin, ce qu’il trouve beau avec ses goûts tout neufs d’enfant de deux ans et demi, en nous offrant en prime une chance unique d’expérimenter les joies du rodéo chaque matin de la semaine.

En ce moment il réclame à changer de t-shirt dès le lever. Le haut de pyjama c’est nul, c’est assorti au pantalon de pyjama, ça manque cruellement de fantaisie. Et surtout c’est même pas lui qui l’a choisi. Donc le matin à 6h00, ou 5h45, voire 5h30 les mauvais jours, une fois sa couche changée il réclame un nouveau t-shirt. Dans le meilleur des cas il nous dit ce qu’il veut, la plupart du temps il nous ramène une pile de t-shirts dépliés qu’il est allé chercher dans la commode. Neuf fois sur dix ce sont ceux de son frère, voire de son père : big is beautiful and only colour counts. Ses hits du moment : le bleu avec Buzz l’Eclair, ou encore celui avec un gagon (incontournable le dragon), ou éventuellement le kaki à étoile rouge sous-titré « petit dictateur ». Quand il pointe l’étoile rouge en me disant « é beau », j’approuve : « oui, c’est beau », et in petto je rajoute « é vrai aussi ». Là normalement on peut prendre le petit-déjeuner avec Buzz l’Eclair et croiser les doigts pour éviter le drame : le renversé du bol de lait sur le t-shirt. Les jours où il en a « oh pa’tout » on est bons pour un deuxième t-shirt, comme les jours où finalement il ne veut plus le gagon mais un autre qui correspond mieux à son humeur. Il est 6h30 et il s’est déjà changé deux fois, youpi. Mais le meilleur reste à venir : renoncer au t-shirt choisi avec soin pour enfiler son uniforme d’école.

Etape préparatoire au rodéo : je sors l’uniforme du placard et là il commence à me fuir en scandant « non, ga’der t-shirt, ga’der, ga’der ». Oui, oui mon chéri, on verra plus tard, pour l’instant tu peux garder le t-shirt. C’est reculer pour mieux sauter mais avoir un enfant qui se roule par terre en pleurant avant 7h du matin c’est mauvais pour ce que j’ai. Et puis vient le moment où il faut vraiment l’habiller. Première étape : attraper l’oiseau rare. En courant au moins aussi vite que lui sinon vous avez perdu. Là, il hurle déjà « non, pas semise, pas semise ». Je pourrais le comprendre, la chemise en écossais rouge c’est pas très trendy, mais je choisis de l’ignorer et de lui dire qu’il doit mettre son uniforme pour aller à l’école. C’est que sa directrice est un peu du genre MacGonagall mais en moins drôle. Elle a beau arborer un sourire (faux) jusqu’aux oreilles, Miss Jackie n’a de cesse de vous rappeler avec ses airs de mère supérieure aigrie que l’uniforme strictement réglementaire est obligatoire tous les jours. Et vu que son sourire me glace à peu près autant que celui de Misery, je préfère obtempérer sur la tenue. Donc on enlève le t-shirt et on met la chemise. Là, BBlonde se débat en hurlant comme si j’essayais de lui arracher un bras. A la fin c’est quand même moi qui gagne mais le catch tout les matins, allez savoir pourquoi, ça me fatigue.

La semaine dernière j’ai cru un court moment avoir trouvé l’arme imparable pour éviter la scène vestimentaire du matin : inciter mon enfant à s’habiller seul à grands renforts de « tu es grand maintenant, tu peux le faire tout seul ». Ce jour là il a eu l’air ravi que de cette proposition pourtant pas nouvelle : je lui ai dit d’aller chercher sa semise dans le salon tout seul, il m’a répondu « oh oui gaccord » et j’ai jeté un oeil confiant à mes mails, toute fière de mes brillantes compétences maternelles. J’aurais dû me méfier quand il a mis plus de deux minutes à me ramener la chemise. Quatre minutes plus tard, j’entends les petits pieds revenir, je lève le nez et je vois BBlonde nu comme un vers, les poings sur les hanches m’annonçant tout fier  : « tout nu ». Ah oui, tout nu et surtout tout content de me montrer son zizi. Fashion victim ou exhibitionniste, il hésite encore, c’est Miss Jackie qui va être contente.

Tout bien réfléchi, je crois que je préfère encore quand il se fait pour son deux centième soir consécutif un masque facial au yayoute et file se regarder dans la glace d’un air aussi étonné que réjoui : « oh pa’tout ». Ou encore quand il joue avec mes pinces à cheveux, parce que là au moins je ne suis pas obligée de lui faire une clé de bras pour les récupérer. D’autant qu’il aime ça presque autant que de choisir ses vêtements : « é beau maman ? » « Oh oui, é très beau mon fils ». Enfin, je fais mine de me plaindre mais le catch il parait que c’est excellent pour entretenir la forme à mon âge. Et puis allez savoir, BBlonde est peut-être le prochain Jean-Paul Gaultier, ça doit bien valoir quelques rodéos…

GrandBondMilieu_fils_fashion_victim

 

6 Comments

  1. As-tu essayé d’acheter et de porter la même chemise que lui ?? Au moins pour l’accompagner et le rechercher …. bon, le successeur de Gaultier ce sera sûrement très bien et tu lui serviras d’égérie !! …
    Sgreuhhhh, jamais contents ces parents !!!

    • Ouh la, la chemise en tartan je ne suis pas sûre que ce soit mon truc ni même que ce soit trouvable ici (d’autant que rien ne garantit que cela marchera : ce qu’il veut c’est choisir ses vêtements lui-même et en changer chaque jour… Une rébellion contre l’uniforme quoi 😉 ).
      Jean-Paul avec nous !

  2. Déjà en rébellion contre l’uniforme ! Ça promet !!
    Mais il a déjà compris le bon effet du yaourt sur le teint …. Couturier ou parfumeur, coiffeur, créateur de soins esthétiques ? Un avenir brillant semble lui sourire !!! Ça vaut bien quelques rodéos … (facile de le dire quand on est loin !).
    Allez, bientôt les vacances et plus d’uniforme, youpiiiiii !

    • Ca fait pas que promettre, ça tient déjà 🙂 Et les vacances pour lui c’est le 19 juin, j’ai hâte d’être débarrassée de cette course à l’uniforme (enfin, jusqu’à la prochaine rentrée…) en attendant les vacances en France, youpiiiiii !

    • Je fais ça les jours où vraiment c’est pas possible autrement, et il râle à peine moins… C’est ça d’avoir des enfants qui ont (trop) de personnalité 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :