Astrologie chinoise et phase d’opposition

J’adore les horoscopes. Non, vraiment, je les adore. Je les lis tous les étés lorsque je m’accorde une pause intellectuelle avec Voici ou Gala et je ne manque jamais cette page qui m’annonce amour sans fin et promotion professionnelle, avec une petite attention à porter à un possible trouble digestif histoire de dire que tout n’est pas rose. Je les aime inconditionnellement depuis un été de déprime profonde il y a quelques années où je me remettais (mal) dans la maison de campagne de ma grand-mère d’une douloureuse séparation (comprenez : je venais de me faire plaquer comme une vieille chaussette). Je traînais ma déprime et mon sentiment d’être bonne à jeter lorsque je tombais par hasard sur mon horoscope de l’été (un truc vraiment sérieux, genre Femme Actuelle) lequel m’annonçât tout de go (oui, à l’imparfait du subjonctif) que cet été merveilleux serait celui de ma parfaite harmonie de couple. J’ai tellement ri que grâce à l’horoscope de Femme Actuelle j’ai enfin amorcé ma sortie de déprime post-larguage. Du coup les horoscopes sont devenus ma petite madeleine de l’été.

Mais évidemment je n’en crois pas un mot, ni de ce qu’ils me prédisent ni des traits de ma personnalité qui seraient façonnés par les astres. C’est en leur effet comique que je crois, pas en leur étayage scientifique. Du moins pour ce qui est de l’astrologie solaire.

Pour l’astrologie chinoise (lunaire donc), je suis fort curieusement plus disposée à y croire (peut-être étais-je en fait destinée de longue date à partir m’installer en Chine ?). Pourtant, dans l’astrologie chinoise je suis Buffle, pas vraiment un signe enthousiasmant pour une femme a priori. Décrit comme travailleur, un peu obtus voire borné, lent à se mettre en colère mais terrible une fois qu’il y est, le Buffle serait une sorte de bon gros ni trop intelligent ni trop créatif, mais plutôt gentil et serviable. Et bien curieusement je me sens plus à l’aise dans mes pantoufles de buffle (une variante moins glamour des pantoufles de vair) que dans mes pantoufles de Balance. Allez-comprendre…

Dans notre petite famille bientôt migrante, nous sommes deux Buffles (moi et Beauté Brune), un grand Lapin (MMM) et un petit Dragon (Beauté Blonde). Et maintenant que Beauté Blonde approche dangereusement de ses 18 mois et du début des deux années les plus terribles d’un enfant en bas âge (un peu légèrement nommée « phase d’opposition » alors qu’il s’agit de faire face aux forces surpuissantes et jamais rassasiées de l’avidité de pouvoir d’un enfant), parfois j’ai peur. Car mon fils n’est pas que Dragon, ce serait vraiment trop facile. Oh non, mon fils est Dragon-Scorpion. Et quand je vois ce que Beauté Brune avec son gentillet couple astrologique Buffle-Vierge nous en a fait baver, franchement le Dragon-Scorpion me fait flipper…

Oui, je sais, les férus d’astrologie prétendent que c’est surtout l’ascendant qui compte. Mais l’ascendant de mon côté ça va plonger un peu en Bretagne, et c’est pas dit que ça nous aide vraiment dans une période d’affirmation de la personnalité. Non, ce qui m’aiderait vous voyez ce serait un ascendant méduse, un truc calme qui se laisse porter sans rien dire au gré des courants… Mais sauf erreur de ma part, pas d’ascendant méduse dans l’astrologie chinoise. Alors tant pis, on va devoir faire appel à toute notre créativité (et résistance) pour faire face à notre Dragon-Scorpion (à moins qu’on le mette en pension dans un temple Shao-Lin et qu’on le récupère à trois ans et demi ?)

Et en même temps, si on y réfléchit bien, le Buffle est arrivé AVANT le Dragon dans la course des animaux… Alors petit résumé rapide pour ceux qui ne connaissent pas l’origine des signes chinois : un jour, l’Empereur de Jade organisa une course entre tous les animaux pour voir ceux qui le serviraient le mieux. Arrivé devant le dernier obstacle, un large fleuve, le Buffle était en tête. Mais le Rat, craignant de se noyer, lui avait demandé de se poster sur sa tête pour la traversée et… a sauté le premier sur l’autre rive. Il est donc arrivé premier devant l’Empereur (petit mais rusé le Rat…), laissant au Buffle la deuxième place. Puis sont arrivés dans l’ordre le Tigre, le Lapin, le Dragon, le Serpent, le Cheval, la Chèvre, le Singe, le Coq, le Chien et le Cochon. Le Chat, que le Rat décidément fort rusé n’avait pas averti de la course, ne put se présenter devant l’Empereur de Jade et est resté depuis l’ennemi acharné du Rat. Et c’est désormais dans cet ordre immuable que les animaux se suivent dans le cycle des années.

L’histoire est jolie mais elle a surtout une morale : le Buffle ET le Lapin sont arrivés avant le Dragon. Alors Dragon-Scorpion ou pas, c’est quand même nous les parents qui sommes censés gagner. Donc ma Beauté Blonde, tiens le toi pour dit : ce sont tes parents qui commandent ! Même l’astrologie chinoise le dit.

dragon-nouvel-an-chinois-parade

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :