Ces petits riens qui me disent « tu es en Chine »

Quinze jours déjà que nous sommes arrivés à Shanghai. C’est peu et c’est déjà beaucoup. Décalage horaire digéré pour tout le monde, premiers repères et premières routines prises et Paris nous parait déjà loin. En quinze jours nous nous sommes frottés au dépaysement, à l’inconfort de ne pas parler un mot de la langue locale (alors que d’habitude notre anglais nous sauve de toutes les situations), au fait que chaque petite chose toute simple en France peut devenir compliquée ici. Et aussi à quelques petites différences qui nous disent mieux que tout que ça y est, nous avons bien quitté la France :

1. Les jours de pluie, des employés distribuent à l’entrée des centres commerciaux des sachets en plastiques adaptés pour envelopper les parapluies et éviter qu’ils gouttent sur le sol.

2. Pour mon premier achat à la caisse d’un magasin, j’ai bêtement tendu mon argent directement à la caissière. Elle m’a rendu respectueusement la monnaie en me présentant à deux mains une petite coupelle prévue à cet effet, puis tendu mon achat à deux mains, toujours en signe de respect (quelques achats plus tard j’ai constaté que ce n’était pas le cas partout).

3. Je ne peux pas sortir dehors avec Beauté Blonde et ne pas susciter de réaction extatique (exclamative, scrutative, photographique ou gouzigouzique) de tous les chinois que je croise.

4. Mes placards sont remplis de nouilles chinoise, j’ai vu de la farine de blé vendue 6 € les 500 g et ouï parler d’un comté à 100 € le kg.

5. J’ai une carte de métro parce que je fais 1,68 m. Si je faisais moins de 1,40 m je prendrais le métro gratuitement comme mes enfants.

6. J’habite au 20ème étage et j’ai l’impression d’être un rase-moquette.

7. L’eau du robinet n’est pas potable et j’ai une fontaine à eau dans ma cuisine avec deux boutons : le bleu pour l’eau froide et le rouge pour l’eau chaude, à température du thé évidemment.

8. Les conversations avec les gens que je rencontre commencent souvent par « Vous êtes français ? Et vous êtes arrivés il y a combien de temps ? », et je parle à tous les français que je rencontre.

9. Lorsque je demande de l’eau dans un restaurant on m’amène de l’eau parfumée au jus de citron. Chaude par défaut.

10. Je ne suis jamais obligée de changer Beauté Blonde acrobatiquement entre deux lavabos (voir sur le sol) dans des toilettes publiques parce qu’il y a toujours un plan à langer dans les toilettes publiques.

11. J’ai exactement le même shampoing L’Oréal qu’à Paris mais écrit tout en idéogrammes.

12. Nous avons pris notre premier taxi à quatre et dû tous nous entasser l’arrière avec la poussette pliée au milieu, le chauffeur ne faisant pas mine de nous ouvrir le coffre pour la ranger. En fait il semble que la coutume c’est qu’il faut réclamer qu’il ouvre le coffre en toquant dessus, et que vous vous débrouillez pour charger / décharger vous-même.

13. Au pays de l’enfant unique, le rayon des préservatifs du supermarché s’appelle « family planning ».

14. Le métro est climatisé, propre, pas cher et ne sent pas mauvais. On doit passer son sac à main au scanner à l’entrée comme dans un aéroport. Aux heures de pointe seule une personne sur 20 ou 30 le fait, ce qui doit un peu réduire l’efficacité du dispositif.

15. En achetant au hasard des serviette hygiéniques je me suis retrouvée avec des serviettes au menthol. Ça baigne mon intimité dans une piquante fraîcheur. Pour en acheter d’autres je dois me décider sur l’épaisseur et la longueur de la serviette exprimée en cm. Jamais auparavant je ne m’étais demandée combien mesure habituellement une serviette hygiénique… (pour les tampons, n’en cherchez pas : il n’y en a pas).

16. Lorsque le feu est vert pour les piétons, les voitures qui tournent restent prioritaires. Bien regarder à gauche, bien regarder à droite, bien regarder au milieu et éventuellement rester prêt à courir. Les yeux multidirectionnels sont un plus.

17. A 23h30 un transpalette chargé peut circuler sans aucune lumière sur un chantier de construction. Les ouvriers eux travaillent à la lampe torche (pour que le transpalette puisse les éviter ?).

18. Dans mon supermarché pour expat’ plein de produits d’importation, j’ai trouvé entre le rayon poissonnerie et le rayon abats plusieurs grands aquariums, l’un plein de tortues et l’autre plein d’énormes crapauds pustuleux, vivants évidemment. J’imagine que ça se mange mais je ne veux pas savoir comment.

19. Pour payer mes factures d’eau ou d’électricité je vais à la supérette du coin qui les encaisse pour les entreprises concernées.

20. Et le numéro 20 reste encore à découvrir…

Alors de temps en temps il m’arrive encore d’oublier distraitement que je suis en Chine. Exemple : une enseigne de vêtements m’envoie un code promotionnel par SMS sur mon numéro français. Pour me désabonner de leur service je renvoie « stop » au 36100, en passant par ma carte SIM chinoise. Evidemment China Mobile n’a aucune idée de ce qu’est le 36100. Tryphon est mon deuxième prénom.

Je me demande si dans quelques mois je verrai encore toutes ces petites choses ou si je passerai à côté sans même les voir. J’espère sincèrement que je m’étonnerai encore…

 

DSC01741

6 Comments

  1. Tout ceci me rajeunit (j’ai décider d’inverser la formulation négative de la maxime habituelle…) Car finalement, mutatis mutandis « coréen » à la place de « chinois », ça colle pas mal.
    Anecdote: à Séoul, il y avait la queue au guichet des banques en fin de mois…les détenteurs de cartes de crédit venait y régler en espèces le montant de leurs achats CdC du mois!

    • Oui, c’est un peu ça, des tas de petites choses qui dépaysent. Nous avons pris des abonnements téléphoniques (et non des cartes prépayées), mais en fait il faut payer en avance et en cash notre abonnement sinon couic, ils coupent la ligne. Je n’ai pas encore compris du coup quel était l’avantage (et la différence) avec une carte prépayée… :o)

  2. OK, donc si je résume, quand on viendra te voir, on n’oublie pas de t’apporter, pêle-mêle : de la farine de blé, du comté, des serviettes hygiénique calibrées french foufoune, et surtout un livre de recettes pour accommoder les crapauds pustuleux :)))
    B’zou

  3. presque 10 ans en Chine, je pourrais écrire un roman dans le pays de la démesure, du non sens commun, de l’argent est roi, etc. Les tampons tu peux en trouver même au tesco (ou carrefour). le métro pendant 10 bonnes minutes tu peux voir la même choses : le même bâtiment copié/collé en 1000 fois c’est impressionnant. 90% des cas, les gens te balancent l’argent à la caisse et puis de manière générale, le service c’est 0,5% et puis les jours de pluie je remarque que les grands mères ne sortent pas ou beaucoup moins avec leurs petits enfants, et alors ça devient un peu près vivable, lol. Fais gaffe dans les hôtels etc le rouge c’est pour l’eau froide et et le bleu c’est pour l’eau chaude, tu sais ils font le contraire… beaucoup de blogs sur hellocton sont bloqués en Chine

Répondre à fio Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :