Jurassic Park au Musée d’histoire naturelle de Shanghai

Des mois qu’on attendait son ouverture de pied ferme, après nous être heurtés à une porte fermée au mois de novembre dernier, mais cette fois ça y est : le nouveau musée d’histoire naturelle de Shanghai a bien ouvert ses portes ! Ceci dit l’adage bien connu nous l’avait prédit : Noël au balcon, Pâques au ptéranodon. Il était évidemment urgent d’aller y faire un tour, Beauté Brune nous réclamant les dinosaures chinois à cor et à cri depuis des mois.

Avant d’atteindre notre Graal mézozoïque, nous avons dû passer par une nouvelle tentative avortée le week-end dernier. Je ne sais pas si c’était liée à l’absence de MonMeilleurMari ou à ma petite baisse de moral, mais j’ai eu comme une absence intellectuelle : je suis partie un samedi matin avec les enfants sous le bras pour visiter un musée qui avait ouvert juste une semaine avant. A Shanghai, en Chine. Dans une ville où toute nouveauté draine les foules et où il suffit que 0,01% de la population ait la même idée que vous pour que 2500 personnes fassent la queue pile à l’endroit où vous voulez aller. Le week-end dernier il y avait à vue de nez entre 0,01% et 0,02% de Shanghai faisant la queue sous un soleil de plomb en envahissant les allées du parc de sculpture de Jing’An. Et s’il y a bien une chose où les chinois nous dominent de toute leur patience millénaire, c’est dans la capacité à faire la queue : ils s’y collent tranquillement et en souriant pendant des heures là où moi j’ai des palpitations rien qu’en les regardant. J’ai donc remis mes enfants sous le bras et nous sommes rentrés à la maison, non sans expérimenter un drame familial parce que BBrune voulait évidemment voir les dinosaures MAIN-TE-NANT.

Quelques jours plus tard, en milieu de semaine et en tête à tête avec mon fan de dinosaures, nous étions donc repartis et cette fois pas une anicroche à déplorer : le musée était ouvert et il n’y avait qu’une poignée de personnes avant nous à la caisse, ce qui nous a transportés de joie. En route donc pour une longue visite dans un bâtiment flambant neuf, dont l’architecture intérieure tient tout ce qu’elle promet à l’extérieur : moderne et lumineuse avec son grand patio en résille vitrée, les anciennes collections y ont trouvé leur place dans une belle mise en lumière.

Pour ce qui est des collections exposées, j’avoue être toujours légèrement désarçonnée par l’approche muséographique chinoise. Bon, j’ai peut-être été légèrement formatée par le Museum National d’Histoire Naturelle où l’on m’emmenait petite et où j’emmène désormais mes enfants, mais ça n’explique pas tout. Prenez la première et immense salle d’exposition par laquelle on accède depuis le dernier étage : elle nous propose une promenade parmi un mélange d’animaux naturalisés, de sculptures d’animaux géants, de vrais squelettes de dinosaures et de mammouth, de diplodocus-automate qui rugit, d’ours préhistorique recouvert de fourrure synthétique, de tigre à dent de sabre et de tatou géant dans un joyeux mélange dont on peine un peu à comprendre la logique scientifique. Pour ce qui est d’en mettre plein la vue au visiteur en revanche, ça fonctionne assez bien.

Même chose aux niveaux inférieurs réservés aux squelettes et aux fossiles : au milieu d’une belle collection de squelettes de dinosaures et d’animaux préhistoriques se trouve un T-Rex animé et à demi-écorché ainsi qu’un petit dinosaure à plumes couvant ses oeufs. Impossible de les manquer tant leurs rugissements sont assourdissants. Là vous ne savez plus très bien si vous êtes à Jurassic Park ou au musée, mais c’est amusant à défaut d’être totalement scientifique. Dans la même veine, la reconstitution d’une savane africaine est animée à intervalles réguliers par un ensemble de film projeté et d’effets de lumière qui offre un spectacle très visuel, et très sonore, « à fond » semblant être le volume idéal pour capter le visiteur. Visiblement tout est fait pour que nous soyons divertis, la mission explicative et pédagogique passant parfois au second plan. Voyez plutôt vous-mêmes :

 

La visite se termine enfin par une partie « cabinet de curiosité » de toute beauté où le plaisir des yeux supplante (enfin) toute envie d’explication naturaliste. Je pourrai y retourner juste pour le plaisir de revoir ces trois salles, leurs murs de papillons et d’insectes épinglés artistiquement, leur collection de coquillages et d’herbiers, d’araignée de mer géante et de cornes d’animaux magnifiquement agencés.

Aller, cet été c’est sûr, j’irai faire mon petit pèlerinage au Jardin des Plantes et me régaler de l’extraordinaire collection de squelettes du Museum d’Histoire Naturelle de Paris. Sans animation, sans son et lumière et tout à l’ancienne. Et cette fois on achètera quelque chose de joli à la boutique pour BBrune. Je me réjouis d’avance.

 

Musée d’Histoire Naturelle de Shanghai : Jing’An sculpture Park – Beijing Xi Lu (proche de Chengdu Lu) – Métro West Nanjing Road (L2) ou Xinzha Road (L1).

GrandBondMilieu_Musee_histoire_naturelle_Shanghai

 

5 Comments

  1. Un « parc d’attraction » qui plairait beaucoup à mes garçons ! Moi, je comprends ta nostalgie du jardin d’acclimatation, nous y étions encore il y a qq mois lors de notre dernier passage à Paris…

    • Effectivement, c’est l’extase pour les enfants, ils ne cherchent pas plus loin que le truc qui en met plein la vue (même s’ils adorent absolument le musée du Jardin des Plantes, ils ne sont pas sectaires ;-)).

  2. Il est enfin ré-ouvert ce musée que BBrune attendait avec tant d’impatience !!!
    Je compatis au renoncement à l’entrée devant la foule et au retour difficile à la maison ; j’imagine très bien !!!!
    Le bâtiment semble splendide ! Certes, les présentations sont un peu kitsch à la chinoise, mais c’est là, ça existe ! C’est d’abord un spectacle, et ceux qui sont curieux ou intéressés iront chercher les éléments scientifiques ailleurs …. J’imagine le bonheur et l’émerveillement des 2 Beautés !

    Si tu le veux bien, je vous accompagnerai au Museum d’Histoire Naturelle à Paris ….

    • Effectivement, bâtiment splendide, enfant content et évidemment tu te joins à l’expédition du Museum de Paris 😉
      Bises !

Répondre à Tara B. Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :