Expat’ vieilli en fût de chêne et spectacle de Noël sauce Shanghai

A ma grande surprise et malgré nos « seulement » 16 mois à Shanghai, ce mois de décembre nous aura envoyé plusieurs petits signes semblant vouloir nous indiquer que nous faisons désormais partie des presque anciens ici. D’abord nous venons de vivre notre deuxième spectacle de Noël, toujours organisé de main de maître par le Cercle Francophone de Shanghai, ce qui nous a permis de comparer d’un air connaisseur avec le spectacle de l’année dernière (séance de rattrapage ici pour ceux qui l’auraient raté). Ensuite parce que la veille du spectacle le couple d’amis qui nous avait accueillis ici à notre arrivé et gentiment parrainé (genre : je te donne les bonnes adresses, je te prête un lit parapluie, je te file un coup de main pour chercher une ayi et autres menues choses qui te sauvent la vie) nous a annoncé son départ imminent pour d’autres cieux. Or lorsqu’on commence à avoir connu un certain nombre de personnes déjà reparties, il reste à s’aligner sur les critères locaux et à croire que nous faisons vraiment partie des « anciens ». Avec son accompagnement : ce sentiment que nos quelques années de contrat ne sont pas si longues et que repartir arrivera plus vite que nous le pensons. Pour ne pas dire que nous sommes déjà presque sur la liste des partants puisque dans deux mois nous serons officiellement à mi-parcours. Etrange sensation de Noël…

Pas suffisamment étrange toutefois pour avoir boudé notre plaisir pendant le spectacle, réussi à plus d’un titre. 1) Cette année il avait lieu dans le théâtre du Ritz-Carlton, et ça c’est tout de même la classe, on se sent tout de suite prêt à tutoyer Paris Hilton et ses copines. 2) Les discours des consuls du Canada, de Belgique, du Luxembourg, de Suisse et de France étaient sympas, voire drôles (mention spéciale aux consuls québécois et suisse dont les accents délicieux me donnent envie de faire du traîneau). 3) Je connais désormais le code postal du Père Noël (c’est « Ho ! ho ! ho ! », et il parait qu’il vit au Canada et non en Laponie : on nous aurait menti…). 4) Le Père Noël n’a pas froid aux yeux et fait une cible parfaite au lancer de couteau. 5) Les numéros de cirque étaient encore une fois parfaits (même si aller voir ERA est encore mieux). 6) Il y avait des crêpes chocolat ou caramel beurre salé avant et après la représentation. 7) Les enfants ont eu des cadeaux mais n’ont même pas eu l’air de trouver que c’était le plus important. Bref, une après-midi réussie.

Qui fut enfin l’occasion de constater que mon intégration en Chine se poursuit lentement mais sûrement. Lorsqu’il nous a été demandé en début de représentation de ne ni photographier ni filmer le spectacle pour « respecter les droits d’auteur », j’ai ricané et j’ai sorti mon appareil. Je ris toujours quand j’entends des chinois parler du respect des droits d’auteur, et désormais je fais comme eux : je me pénètre de l’essence de leur culture et ensuite je filme. Intégration, intégration. Notez que vu la qualité des images que j’ai rapportées, il me semble que leur droit d’auteur est sauf. Quant à mon identité française, elle n’est pas en reste malgré ses petits aménagements chinois. Lorsqu’un projecteur (ou quoi que ce fut) a explosé après la représentation en produisant un « bang » retentissant, les centaines de personnes présentes – moi comprise – se sont immédiatement tues et figées en attendant la suite. Quelques secondes d’un silence dense avant que chacun reprenne sa conversation. Etre francophone à Noël 2015 c’est aussi avoir les attentats dans un coin de sa tête, où qu’on soit dans le monde.

 

Alors en attendant l’arrivée de Noël et de son papa canadiano-lapon j’ai envie de souhaiter plein de bonnes choses aux amis qui partent, de dire à ceux qui ne sont pas encore partis « Déconnez pas : restez ! Au moins jusqu’à ce que nous partions… » et de m’empiffrer de chocolat pour surmonter toutes ces séparations qui se profilent. Aller, il paraît que c’est le signe qu’on prend de la bouteille…

 

GrandBondMilieu_Noel_CFS_2015

7 Comments

  1. J’avoue avoir zappé la partie ou il était demandé de ne pas filmer…
    Un très beau spectacle en effet, qui nous donne envie d’aller découvrir ERA, souvent recommandé par les « anciens » !
    Dommage que nous n’ayons pu faire connaissance au stand de crêpes, il faudrait peut être penser a porter un T-shirt « Le Grand Bond au Milieu » la prochaine fois ??
    Même ressenti que toi lorsque la détonation a retenti… Le silence qui a suivi m’a donné froid dans le dos…

    • Mais que n’y avais-je pensé plus tôt ? Un t-shirt le Grand Bond Au Milieu, l’accessoire parfait pour continuer à préserver mon anonymat au milieu de 1000 autres francophones ! A moins que je ne le fasse porter par une copine pour brouiller les pistes, ça c’est une vraie idée… 😉

      • Ou le faire porter par tous les fans du blog qui pourront ainsi créer un club !!!
        Ca peut être pas mal pour engager la conversation: tiens, j’ai testé le musée recommandé par le blog hier, j’ai adoré !

        • Oh mon Dieu ! Un fan club portant des t-shirts au logo du blog, même dans mes rêves les plus fous je n’aurais jamais pensé à un truc pareil. Ca flatte mon ego qui l’est (flatté) à beaucoup moins, donc évidemment j’adore 😉

  2. C’est marrant Tara, ces jours-ci je pense également aux départs qui se produisent autour de moi, et je ne suis à Nairobi que depuis 2 mois. Ça doit être le moment des calendriers de départ dans tout le monde ou quoi??? C’est fou comme le temps passe vite, et je suis déjà en train de me dire zut! pourquoi ces boîtes internationales ne font pas de contrats de plus de trois ans!!!
    J’adore ta façon de t’intégrer pendant les spectacles LOL, je t’avoue que je suis super gênée avec les photos. La semaine dernière nous avons été à la production du Casse-Noisette (que du fait maison, spectacle de fin d’année d’une petite école de danse locale) et j’ai mis une claque à Mr Expat quand il a sorti son portable! Mais je crois qu’en Chine, je me ferai plaisir! 😉

    • Si tu savais, avant d’arriver en Chine je faisais les gros yeux à tous ceux qui ne respectaient pas à la lettre toutes les règles (genre pas photographier dans les musées, pas filmer dans les spectacles, dire bonjour à la boulangère…). Ca flirtait un peu avec la névrose d’être scrupuleuse à ce point, heureusement que je suis venue ici pour me soigner 😉

Répondre à Tara B. Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :