Angkor #4 : Banteay Srei et campagne cambodgienne

Ce sont encore les vacances, et je me rends compte que non seulement je n’ai encore rien dit de notre grand bol d’air en bord de Loire du mois de juillet mais également je n’ai toujours pas terminé le récit de notre voyage de Noël dernier au Cambodge… J’imagine qu’avant un an et un jour il ne saurait être question de prescription donc je continue (dans le désordre) avec ce qui sera probablement mon dernier billet sur le site d’Angkor (quoique…). En route donc pour une petite promenade hors du site d’Angkor lui-même, en direction du temple de Banteay Srei et sa pierre rouge en passant au travers de quelques paysages ruraux du Cambodge.

Sur la route : un peu de Cambodge de tous les jours

Nous avions envie de ne pas nous cantonner au site d’Angkor lui-même et la journée consacrée à la visite de Banteay Srei (et son quasi voisin Banteay Samre) nous a permis de faire un peu de route (à peine plus d’une heure) au travers des paysages ruraux cambodgiens. Sur ces routes on ne peut que prendre son temps : nulle autouroute à l’horizon, et parfois tout juste une piste pour regagner une route principale, de la poussière, des paysages paisibles, des petits villages accueillants, de quoi avoir un premier aperçu du pays au-delà des temples d’Angkor. Du vert, du bleu, du sable rouge, de l’eau, de l’air…

Banteay Srei, le petit bijou au vert

Après cette mise en bouche bucolique, l’arrivée sur Banteay Srei nous a donné l’impression (une fois encore) d’être de vrais privilégiés : à l’écart d’Angkor, ce site est moins visité que les « grands » temples incontournables. Et pourtant : quel bijou ! De taille assez modeste, taillé dans un grès rouge qui contraste sur les bassins et les arbres environnants, Banteay Srei offre à la vue une profusion et une délicatesse de sculptures absolument remarquable tout en étant parfaitement intégré dans un paysage de pièces d’eau qui offrent une agréable promenade. Nombreux sont les visiteurs qui se « contentent » de deux ou trois jours de visites sur Angkor, mais quitte à aller à des milliers de kilomètres de chez soi autant faire quelques kilomètres de détour supplémentaire pour profiter de ce petit joyau. Et sur le chemin du retour, n’hésitez pas à faire une halte dans un village producteur de bonbons en sucre de canne, de quoi ramener des petites douceurs dans les valises et regonfler les batteries en fin de journée…

Magnifique non ?

GrandBondMilieu_Cambodge_Banteay_Srei

6 Comments

    • Merci ! J’oublie comme ça peut être agréable de voyager par procuration, merci de me le rappeler (ça me le fait quand je lis les autres, mais quand c’est moi qui écris j’ai souvent l’impression que ça n’en vaut pas vraiment la peine…).

  1. Des photos très poétiques et la consultation de l’album est très agréable. Quel support utilisez-vous ? J’ai chassé volontairement Picasa de ma trousse à outil et pour l’instant j’utilise Hubic mais ce site français sous loi française est fait pour le stockage de documents et ne permet pas de faire des albums déroulants ni d’insérer des légendes sous les photos.

    A bientôt, très joyeusement, sur vos chemins !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :