On a signé un bail !

C’est la nouvelle du jour, nous avons (enfin !) signé le contrat de bail pour l’appartement que nous avions visité et choisi il y a quinze jours, il y a une éternité. Deux jours de visites intensives d’appartement, et quinze jours de négociation non moins intensives pour parvenir à un accord avec le propriétaire : à mon goût toutes ces questions immobilières n’en finissaient plus. Mais foin de mes craintes, aucun rebondissement désagréable n’est venu contrecarrer nos plans et nous avons signé notre bail. Ce qui nous amènera à vraiment déménager dans quinze jours au lieu de camper sur une rive du Huang Pu, youpi ! Et pour un appartement lumineux, bien agencé, bien meublé et décoré avec goût (enfin au nôtre en tout cas), que demander d’autre ? Aller, ya plus qu’à refaire nos valises et nos cartons, affronter la foule week-end chez IKEA en Chine pour nous acheter un gros pack de survie (couettes, oreillers, linge de maison, vaisselle, couverts, lits pour les enfants et tutti quanti), fourrer le tout dans un taxi-camionnette et nous livrer à quelques séances de montage de meubles. Presque rien quoi.

Mais revenons à cette petite particularité chinoise : oui, nous avons négocié un bail pendant quinze jours, avec un certain nombre de versions de contrats et heureusement l’aide de notre agent immobilier. Mais me direz-vous qu’est-ce qu’on peut bien négocier pendant tout ce temps dans un bail ? En France pas grand-chose, et ici : tout. On négocie le loyer bien sûr, mais aussi la fourniture d’une fapiao par le bailleur (l’équivalent d’une quittance en quelque sorte), la liste des meubles et des équipements fournis (ceux que nous voulons changer, ceux qui doivent rester dedans jusqu’à la moindre décoration), le droit ou non d’accrocher de nouveaux tableaux au mur, et des tas d’autres petits détails auxquels vous n’auriez jamais pensé. C’est d’ailleurs là une des grandes différences entre la Chine et la France : chez nous tout ou presque est défini par la Loi générale alors qu’ici le droit est plutôt contractuel et nécessite un accord de gré à gré. A nous les baux 3-6-9, à eux les contrats d’un ou deux ans renouvelables de gré à gré, à nous la Loi, à eux la négociation, à nous les codes napoléoniens, à eux les règlements des conflits dans des maisons de thé. D’ailleurs en chinois France se dit fǎ guó, littéralement le Pays de la Loi. Et finalement je crois que ce nom nous correspond assez bien, et pas que pour des questions phonétiques.

Que nous dit par exemple explicitement notre bail chinois que jamais un bail français ne nous dirait ? Et bien que nous devons payer nous même les factures d’électricité, d’eau ou de téléphone. Que le propriétaire n’a pas le droit de venir récupérer les meubles de l’appartement pendant la durée du bail. Qu’il s’engage à nous fournir un bien où la sécurité incendie sera assurée, et où nous aurons de l’eau chaude et de l’eau froide au robinet. Que nous nous engageons à payer notre loyer avant le premier du mois, et que si nous ne l’avons pas payé au bout de trente jours le propriétaire met fin au contrat de bail dans les trente jours qui suivent. Et que dans ce cas nous quitterons immédiatement les lieux, sans trêve hivernale évidemment. Que tout changement de décoration doit être soumis à l’accord du propriétaire, mais que nous avons le droit de planter gratuitement trois clous pour des tableaux personnels. A partir du 4ème, chaque clou supplémentaire nous sera facturé 50 yuans (soit 6,28 € le plantage de clou). Que notre utilisation du logement ne doit pas contrevenir aux lois de la République Populaire de Chine et qu’en particulier nous ne devons pas en faire un usage immoral (rien n’est précisé sur ce qu’est une utilisation immorale d’appartement). Si on s’en réfère au prix négocié du clou, je crois qu’effectivement quinze jours de discussion n’étaient pas de trop.

Nous devrions être dans nos nouveaux murs pour le 1er octobre, jour de la fête nationale chinoise et anniversaire de la proclamation de la République Populaire de Chine par Mao Zedong. Ce sera le 65ème anniversaire de la République Populaire*, c’est bon signe ça pour un emménagement en Chine, non ?

 

* merci à l’amie Fréry pour la correction de l’erreur de calcul et no comment sur ma dyscalculie…

 

DSC01387

10 Comments

  1. Super good news! L’hébergement temporaire de sa famille proche constitue-t-il un usage immoral?

    C’est décidé, j’investis dans le locatif chinois…! quel beau pays, où la législateur sait rester dans son rôle et ne pas se mêler de vouloir tout régenter

    • J’étais sûre que la partie sur l’absence de trêve hivernale te plairait, j’ai même un peu pensé à toi en l’écrivant 🙂
      Et je pense qu’héberger sa famille proche doit rester un usage moral d’appartement. Pour l’immoral je ne sais pas, peut-être qu’ouvrir un lupanar clandestin en fait partie… En tout cas vous êtes les bienvenus à la maison !

  2. L’ironie de tout ca est que ce contrat ressemble tres, tres fortement a un contrat de location Americain. L’appartment a l’air splendide. Toutes nos felicitations!

  3. Félicitations pour le choix de l’appartement, cela semble splendide !!! félicitations également pour la négociation ! Vu d’ici, les clauses d’un contrat de location paraissent plus simples et plus claires que chez nous …. J’adore le coup du clou ou des clous supplémentaires !!!!

    • Des p’tits clous, des p’tits clous, toujours des p’tits clous… des p’tits clous, des p’tits clous, encore des p’tits clous, des petits clous, des petits clous, des petits clous…

  4. Ca nous parait très bien, quelques tapis suffiraient à conserver cette zen apparence…
    Es-tu sûre des 55 ans de l’anniversaire de la RPC ? Mao c’était en 49, ce qui ferait plutôt 65… et ça arrangerait bien les « conscrits » de cette date qui commencent à avoir des soucis de mémoire !

    • Ouuuuuuuuh mais c’est que souligner mes erreurs de calculs dès le premier commentaire c’est très mauvais pour mon humeur ça, très insolent ! Et oui, évidemment, 1949-2014 ça fait 65 ans (j’ai toujours été nulle en calcul, et là le pire c’est que j’ai pris une calculatrice pour le faire. Je ne m’améliore pas…). Bon, 65 ans c’est certainement aussi auspicieux que 55 de toute façon, et même quand c’est un anniversaire personnel 🙂

  5. Bonjour,
    Nous préparons une expat à Shanghai en famille, et je cherche à savoir quel serait le montant d’une location en meublé, pour une maison ou un appart de 4 chambres.
    Auriez vous une idée des fourchettes selon les quartiers ? (à priori, nous aimerions aller vers le quartier de Hong Qiao, sous réserve que les enfants soient bien pris au LFS à Qingpu).

    D’avance merci pour votre réponse, et bonne nuit 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :