Premier retour à Shanghai

Et voilà, les vacances sont finies et nous sommes de retour à Shanghai après dix jours de merveilleuses et reposantes vacances en Thaïlande avec nos amis bankgokiens. Première fois que nous quittions la Chine en famille depuis notre installation et donc premier retour dans nos pénates shanghaiennes, comme un test à l’adoption de notre nouvelle vie.

Hier à l’aéroport, alors que j’étais encore en petite robe et en tongs j’avoue que l’idée de devoir remettre jeans, manches longues, pull, chaussettes, chaussures fermées, écharpe et doudoune à col en fausse fourrure pour revenir dans un pays en hiver où j’allais devoir à nouveau (essayer de) parler chinois je ne débordais pas tout à fait d’enthousiasme. Nous avons donc remis un peu à regret tous nos vêtements d’hiver avant de monter dans l’avion, et bien nous en a pris puisqu’à l’arrivée la pluie attendait de saluer notre arrivée sur un tarmac à 5°. Et bien malgré la pluie, malgré les 33° que nous venions de perdre en quatre heures de vol, j’étais étonnamment contente de rentrer en Chine, d’entendre parler mandarin et de retrouver la maison. Test réussi donc, je me sens définitivement à la maison à Shanghai et les enfants et MMM avec moi. Ce qui clôt donc officiellement notre période d’adaptation : nous sommes désormais en régime de croisière ici.

Et lorsque je suis contente, ça se voit et surtout ça s’entend : hier soir en triant le linge sale et en commençant à ranger le contenu de nos valises je répétais à l’envie « je suis vraiment contente d’être rentrée à la maison ! T’as vu, c’est chouette d’être à la maison, pas vrai ? Ah oui, c’est vraiment super d’être rentrés, il est bien notre appart’ hein ? On se sent vraiment chez nous ici. Aaaaaaaah, je suis contente de me sentir à la maison… et patati, et patata… » ce qui m’a valu quelques taquineries amusées de MMM qui n’en est pas à ses premières moqueries. C’est que lui n’a pas changé de maison et de pays tous les ans jusqu’à ses onze ans et est donc moins sensible que moi à la nécessité légèrement excessive de me sentir « à la maison ». En tout cas, je ne boude ni mon plaisir d’être partie ni celui d’être rentrée, ce qui est toujours mieux que de ronchonner non ?

Côté météo, disons-le : Shanghai ne s’est pas mise en frais pour notre retour. Il fait froid et il tombe des cordes, alors que le « festival du printemps » – désignation locale des congés du nouvel an chinois – est désormais passé et que nous sommes donc en théorie en plein printemps. En théorie seulement : à l’instant t ce que je vois par ma fenêtre me fait plutôt penser à la transition entre l’automne et l’hiver et les prévisions pour la semaine ne laissent présager aucune amélioration printanière (encore de la pluie, encore du froid). Joli envers de médaille de cette pluie continuelle : la pollution est au plus bas de ce que nous avons connu ces derniers mois avec un indice pm 2,5 à « seulement » 59 (contre plusieurs pics à 285 cet hiver) et cette fraîcheur repose nos corps tempérés (mais légèrement bronzés) de la chaleur de Bangkok. Je me sens pleine d’optimisme tout à coup : tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.

En tout cas, vivement les prochaines vacances entre amis, ici ou plutôt ailleurs. Et ça tombe bien, ce ne sont pas les idées ou les envies de destinations qui nous manquent. Je vais de ce pas me pencher sur une planisphère…

 

GrandBondMilieu_Premier-retour

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :