Shanghai Film Museum : première !

La semaine dernière nous étions en vacances comme toute la Chine : c’était la golden week. Et qui dit golden dit glamour, bling-bling, tapis rouge et flash de photographes non ? Nous étions surtout à la recherche d’une idée d’activité ou de visite ni trop loin, ni trop longue et surtout abritée vu la baisse des températures (rien à voir avec la météo européenne du moment, mais ne plus transpirer à grosses gouttes dehors c’est une baisse des températures pour nous, faut nous comprendre). Bref, on s’est décidés pour le Musée du Film de Shanghai, sans trop savoir ce qui nous attendait et bonne surprise : la chance sourit parfois aux audacieux et ce musée nous a enchantés.

Entièrement dédié au cinéma chinois, il présente sur quatre étages l’histoire du film chinois et ses plus grandes stars. Ce qui nous a permis de nous rendre compte qu’en dehors de Gong Li qui ne nous est pas totalement inconnue, nous sommes d’une ignorance crasse en ce qui concerne le cinéma local pourtant très prolifique depuis les années 30. La scénographie et l’éclairage des salles est tout bonnement magnifique (vous me direz : ce serait dommage pour un musée du film de rater la mise en scène et l’éclairage) et on s’y promène avec grand plaisir. J’ai même découvert que Sissi Impératrice était arrivée jusqu’en Chine au moment de sa sortie, comme quoi les grandes crinolines peuvent voyager loin, c’est édifiant. Je ne peux guère vous en dire plus sur l’histoire du cinéma chinois parce que je courrais bêtement après mes enfants au lieu de lire les panneaux explicatifs (tout à fait intéressants pour les bribes que j’en ai lu) mais si j’y retourne seule je pourrai peut-être réparer ça…

Les enfants ont aussi trouvé leur compte avec l’exposition de vieilles caméras, projecteurs et autres bobines de film. L’étage dédié aux films d’animation leur a particulièrement plu : manipuler des phénakistiscopes, stroboscopes, kinestiscopes, praxinoscopes et autres biduloscopes (je vous laisse regarder ce que c’est, il n’y a pas de raison que je sois la seule à faire des recherches ici) les a occupés un bon moment. Et je ne parle même pas de la possibilité de dessiner sur une tablette tactile et de se passer ensuite le « film » de ce qu’on vient de faire. Cet étage est d’ailleurs le seul où nous n’avons pas été obligés de les inciter plus ou moins hystériquement à plus de calme : je propose à la direction du musée de parfaire le système en mettant à disposition des baby-sitters à l’étage animation pour laisser les parents visiter le reste l’esprit tranquille.

Enfin, juste pour nous rappeler qu’en Chine un musée n’est pas toujours qu’un musée : l’atelier d’animation de Shanghai se trouve au milieu de l’exposition du deuxième étage, et on peut observer les graphistes travailler derrière les baies vitrées. Je ne sais pas s’ils arrivent à travailler sereinement dans leur bocal, moi je ne pourrais pas mais je ne suis pas graphiste…

Tout cela nous a agréablement occupé une matinée et n’a fait qu’exciter mon envie d’aller faire un grand tour au Shanghai Film Park (déjà un an que j’ai ça sur ma liste d’envies et qu’on se décourage à cause de la météo, de la distance, de la fatigue, de la grosse flemme du dimanche ou du fait que les sangliers ont mangé des cochonneries…). Disons que je vous en parle bientôt, ça me fera une bonne raison pour ne plus repousser.

 

Shanghai Film Museum : 595 Caoxi Bei Lu (proche de Lingling Lu)(métro Shanghai Indoor Stadium (L4 ou L1)). Entrée : 60 kuais / personne, gratuit pour les enfants de moins d’1m30.

grandbondmilieu_musee_film_shanghai

4 Comments

  1. Intéressant, je ne connaissais pas. J’essaierai d’y faire un tour !
    Quand au Shanghai Film Park, en ce qui me concerne, cela fait des années qu’il est sur ma liste d’envies mais…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :