Les chinois ont de chouettes prénoms anglais

Jusqu’à maintenant je ne connaissais pas beaucoup de chinois. Dans mon ancienne vie professionnelle j’ai travaillé avec des hollandais, des allemands, des anglais, des espagnols, bref des tas d’européens et un ou deux américains égarés dans le lot. Mais de chinois point. Et dans ma (plus si) nouvelle vie professionnelle, les étrangers que j’ai eu l’occasion de fréquenter étaient plutôt originaires du maghreb, d’afrique sub-saharienne ou d’afrique équatoriale. Du coup, ma connaissance des chinois et de leurs noms se limite essentiellement à quelques références historiques et cinématographiques. Deng Xiaoping, Zhang Yimou, Mao Dze-dong, Wong Kar-wai, Gong Li, Chen Kaige, et en gros c’était à peu près tout. Et tout cela sonnait très normalement chinois à mes oreilles. Pour moi c’était donc très simple : quand on était chinois on portait un nom chinois, tout comme moi je porte un prénom français. Raisonnement simple pour une réalité qui ne pouvait pas être bien compliquée.

Alors bien sûr de temps en temps MMM − qui lui voyage en Chine pour son travail depuis quelques années − me parlait de ses correspondants locaux : il évoquait une Marianne, un Peter ou une Jessica. Alors je trouvais bien un peu étrange que ces chinois portent tous des prénoms anglais mais je ne cherchais pas vraiment plus loin. Même par jeu je n’ai pas poussé jusqu’à imaginer pour quelle étonnante raison des parents chinois auraient affublés leur rejeton unique d’un patronyme anglais il y a trente ans de ça en Chine anti-impérialiste. Ouh là, c’était loin, c’était la Chine, ça ne me concernait pas vraiment. Tout au plus me suis-je fugacement dit qu’ils avaient dû adopter ce prénom pour les affaires et l’oublier aussitôt.

Jusqu’au jour ou MMM a reçu un mail de Peter Pan. Au début, mettez vous à sa place, il a cru à une blague. Une blague d’un collègue de travail puisque l’adresse mail était tout à fait conforme aux normes de son entreprise (peter.pan@entreprisedeMMM.com), et il se demandait même comment un collègue avait réussi ce joli poisson d’avril. Sauf que le contenu du mail était très sérieux, relatif à une affaire en cours, et qu’ils s’agissait du vrai nom d’un collègue chinois. Enfin du vrai nom, je m’entends : Pan était son vrai patronyme, et comme beaucoup de chinois il s’était choisi aussi un prénom anglais. Peter donc. Peter Pan puisqu’il faut respecter l’ordre prénom-nom occidental. Ils se sont même téléphoné, ce qui fait de MMM le seul homme que je connaisse qui ait réellement parlé à Peter Pan. Je fais vraiment bien de l’épouser, un homme avec de telles relations ça ne se rate pas !

Comme nous avions bien ri de cette anecdote, cette fois j’ai enfin retenu ce que MMM avait déjà dû me dire, à savoir que beaucoup de chinois adoptent un prénom anglais par commodité. D’ailleurs c’est tellement passé dans les moeurs là-bas qu’ils ont demandé à MMM quel était son prénom anglais à lui et ont semblé très étonné qu’il n’en ait pas. Me sont alors revenu en mémoire les Jacky Chan, John Woo ou Tony Leung, dont j’avais mis sur le compte d’une carrière Hong Kongaise le fait qu’ils portent des prénoms anglais. Et oui, on ne ressort pas toujours indemne de ce qu’on écoute ado et moi j’aimais bien France Gall et sa chanson Hong Kong Star (Hong Kong Star, t’es pas né là où tu voulais, t’as pas la peau qu’il te faudrait, celle du vrai pays du dolla-a-ar, Hong Kong Star, t’as un chinois dans ton miroir, tu n’es qu’une Hong Kong Star…).

Alors évidemment, le risque qu’on prend en choisissant un prénom anglais sans être anglais soi-même c’est de commettre un léger impair. Comme par exemple en choisissant de s’appeler Peter Pan sans avoir jamais lu l’oeuvre de J.M. Barrie ou vu son adaptation par Disney. Ou en choisissant un prénom qui n’en est pas un, comme le réalisateur Fruit Chan que j’ai repéré dans mon Télérama de la semaine dernière (ah ben je vous l’ai dit, je vois des chinois partout…). Ou encore en s’appelant Yvonne alors qu’on est trentenaire, ravissante et à la tête d’un magazine de mode influent (sans doute Yvonne Wang n’a-t-elle jamais entendu parlé de l’hyper-hype Yvonne De Gaulle, sans quoi elle aurait sûrement préféré s’appeler Angelina). Allez, si vous avez cinq minutes devant vous regardez donc cette courte vidéo d’une américaine nommée Su Fei et qui nous la joue Sex & The City in Beijing. Elle collecte au hasard dans la rue quelques exemples assez drôles de prénoms anglais qui n’en sont pas (je n’en dis pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir).

Alors avec tout ça je crois qu’il va falloir que je me prépare à dégainer mon prénom anglais (trop fastoche, Tara ça marche aussi bien en anglais qu’en français). Et pour faire bonne mesure il faudra aussi que je songe à me trouver un nom chinois (avec les idéogrammes qui vont avec évidemment). Dans l’idéal j’aimerais bien avoir un prénom exotique et glamour genre Parfum-d’Orchidée, Fleur-de-Prunier ou Jolie-Brume. Croisons les doigts pour que je ne finisse pas affublée à l’insu de mon plein gré d’un Oeil-de-Pomme-de-Terre ou d’un Groin-de-Porc nettement moins seyant. On ne sait jamais, peut-être que les chinois aussi ont envie de bien  rigoler en entendant nos noms chinois…

 

Crédit photo : capture d’image du reportage de Sexy Beijing / Danwei TV.

 

name_tag

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :