Les cartons sont de retour !

Ils sont revenus, ça y est ! Ils sont mêmes revenus depuis une semaine sans que je vous ai tenu informés de cette grande nouvelle : notre air fret est déjà arrivé !

Et c’est là qu’on voit que les déménageurs sont de vrais professionnels, sachant référencer des cartons et s’assurer que pas un ne manque à l’appel à l’arrivée quelques milliers de kilomètres plus loin. Pas même une égratignure, une tâche ou un déchiquetage à déplorer, nos cartons sont beaux comme quand ils sont partis. En dix minutes ils avaient tout livré et entassé rationnellement dans notre chambre, une petite signature et merci madame au revoir à la prochaine pour le sea fret.

Après quinze jours passés dans une ambiance « hôtel » avec juste le contenu de nos valises (certes lourdes et nombreuses), nous voici dotés de nos 18 premiers cartons de déménagement (le reste suit par bateau et devrait arriver d’ici un mois et demi ou deux mois si tout va bien). Même le carton de livres a passé sans embrouilles la douane et sa possible censure, hourra ! A priori nous avons eu de la chance de pouvoir les récupérer aussi vite, les déboires de mes voisins attestant que tout n’est pas toujours aussi fluide et rapide.

Bon, sachant que nous ne sommes plus dans cet appartement que pour environ trois semaines (J-18 d’un nouveau déménagement, ça tombe bien j’adore ça), nous allons donc maintenant camper au milieu de nos cartons dont le gros va rester fermé. Seuls les cartons de jouets et d’ustensiles de cuisine ont eu droit à un traitement de faveur et à une ouverture. Avec une petite déception sur le carton de cuisine, qui faisait partie de ceux que les déménageurs ont emballé eux-mêmes le jour J. Tout était parfaitement emballé, tout est arrivé en excellent état, sauf que ce qu’il y avait dedans était destiné normalement au sea fret parce qu’on n’en avait pas besoin tout de suite (alors que les moules à gâteau soigneusement préparés pour faire un gâteau d’anniversaire à Beauté Brune quelques jours après notre arrivée doivent être quelque part dans un hangar en banlieue parisienne en attendant leur prochaine expédition). Bon, système D : emprunt d’un moule à manqué à une voisine et hop, cuisson du gâteau au chocolat le plus raté que j’ai fait depuis des années. Heureusement qu’au niveau goût du chocolat, du beurre, des oeufs, du sucre et de la farine ça ne peut jamais être mauvais parce que côté look, c’était pas tout à fait ça…. Heureusement Beauté Brune n’est pas regardant : « il est très réussi ton gâteau au chocolat maman ». Oh oui mon chéri, c’est sûrement parce que toi et Beauté Blonde m’avez aidée à le faire. (Au passage, admirez le lèche-frite comme plat de service… Et oui, avec la vaisselle minimaliDSC01854ste de notre appart’ hôtel et les errements de nos cartons d’ustensiles et de vaisselle il faut improviser avec ce qu’on a sous la main).

Bon, nous revoilà donc faisant du camping (de luxe) au milieu de nos cartons, ne sachant plus tout à fait où nous avons mis quoi. Aaaaah l’excellente idée que j’ai eue de ranger mon agenda de boulot tout au fond du carton de fournitures de bureau, celui qui pèse à peu près 25 kg… Et où sont donc passées ces fichues boîtes de Doliprane 1000 que je pensais pourtant avoir rangées dans le carton de salle de bain avec le Doliprane des enfants qui lui est bien là ? Schcrogneugneu de schcrogneugneu : je ne suis pas faite pour vivre au milieu du souk de Marrakech (juste dans mon souk gastonlagaffesque à moi). Allez, vivement notre second déménagement de fin septembre pour pouvoir nous installer, déballer les cartons et nous sentir enfin posés chez nous. Normalement nous devrions signer notre contrat de bail mardi prochain, croisez vos orteils avec nous !

Ensuite il ne nous restera plus qu’à redécouvrir le contenu de nos cartons : ce sera Noël en octobre, pile pour la Golden Week chinoise !

 

DSC01742

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :