Tracasseries administratives : la suite, la suite !

Ce qu’il y a de vraiment délicieux avec les tracasseries administratives c’est qu’elles durent parfois. Ce qui nous donne le temps de bien les apprécier et de sentir qu’elles sont longues en bouche. Et quand ces petites plaisanteries durent, je cours gravement le risque de me transformer en Hulkette. Heureusement la solution existe : prendre de la hauteur. Aidée une nouvelle fois par Boris Vian, je chantonne donc J’suis snob, j’suis snob, c’est vraiment le seul défaut que j’gobe… pour vous proposer la suite des petits soucis administratifs que j’ai découvert à mon retour de vacances…

1. Les comptables savent compter mais les secrétaires administratives savent baver. Vous vous rappelez ce petit sujet : une paye amputée de plus de la moitié en juillet, des jours de congés déclarés au comptable de manière fantaisiste (3 semaines de sans solde contre 3 jours selon mes calculs) et ma préférée : un 10 juillet passé à la fois en arrêt maladie ET en congés sans solde. Munie de tous ces éléments, je me suis attelée dès mon retour au bureau à remettre tout ça à plat et à envoyer un long mail circonstancié à mes chefs, en joignant un tableau de congés pris jour par jour pour être sûre d’être claire. Pour pouvoir régler ça définitivement, j’avais même rendez-vous avec l’un de mes (trop nombreux) chefs le 20 août, à J-2 du Grand Bond et veille de mon dernier jour de boulot.

Mes amis ! Quelle inoubliable expérience ce fut que de terminer six ans de collaboration sur un échange humainement si revigorant. Allez savoir, peut-être le Dr Harpo était il perturbé à l’idée de me voir partir loin sans lui, en tout cas c’est tout de suite mal parti… En affirmant qu’il n’y comprenait rien mais que de toute façon sa totale confiance allait à la comptable qui, elle, ne se trompait jamais (au cas où j’aurais eu un problème de comprenette il me l’a répété cinq fois : « elle ne se trompe JAMAIS ») on est entré tout de suite dans une dimension parallèle de la réalité. Le 10 juillet multidéclaré a semblé vaguement troubler son regard, mais il en faut plus au Dr Harpo pour reconnaître que peut-être éventuellement et par un concours de circonstances tout à fait indépendant de sa volonté il pourrait s’être glissé une petite erreur dans un calcul.

Je le sais pourtant (et j’oublie aussi sec) que pour les Dr Harpo, Groucho, Chico, Gummo et Zeppo la première règle est « on a toujours raison ». Et la deuxième : « même si on a tort, c’est la première règle qui s’applique ». S’excuser c’est pour les simples mortels, pas pour les DOCTEURS EN MEDECINE comme eux (en majuscules dans l’énoncé). Alors pensez donc lorsqu’il s’agit en plus de très vulgaires et très ennuyeux problèmes de congés payés. J’suis snob… Foutrement snob. Tous mes amis le sont. On est snobs et c’est bon.

Comme je ne suis pas docteur en médecine mais petitement mortelle, j’ai répété que si on ne me réglait pas les congés qu’on me devait je ne signerai pas mon solde de tout compte. Aussitôt, passage à la deuxième phase tactique du Dr Harpo : « ah mais on ne va pas rester bloqués comme ça, il faut être constructif ». Malheureusement pour ces choses là je ne suis vraiment pas une fille constructive et j’ai continué à refuser de signer. Il a donc fini par noter qu’il fallait faire un point avec le comptable et faire vérifier ce que je disais (ma parole étant a priori suspecte, c’est vrai que je n’ai aucune idée de quand j’étais en vacances ni de comment je dois les poser, ça ne fait jamais que six ans que je suis là). Passons sur les détails sordides et les paroles malheureuses qui signaient le naufrage de ce qui fut pourtant une belle collaboration (il y a bien longtemps). Et curieusement, après tout ça le Dr Harpo voulait terminer sur une note plus guillerette : « on ne va quand même pas se séparer là-dessus ? Qu’est-ce qu’on peut se dire ? » Nous n’étions a priori toujours pas sortis de la Quatrième Dimension… « Je ne sais pas, au revoir ? » Là j’ai failli être drôle mais j’ai tout gâché en ayant ma tête de Brucie Banner sur le point de se transformer en Hulkette… J’suis snob… J’suis snob… Ça demande des mois de turbin, c’est une vie de galérien…

Mais des chefs de cette trempe ne pourraient pas cheffer aussi bien sans des sbires sbirant à leur niveau. Et en Mlle Agnès la secrétaire, nos Marx Brothers semblent avoir enfin trouvé leur âme damnée. Probablement embêtée par toutes ces erreurs (oh non, ça ne peut pas être pour me nuire), allez savoir pourquoi Mlle Agnès en « vérifiant » mes congés s’est mise à m’en rajouter à tour de bras. Et des demi RTT par ci (« parce que sinon ça t’en ferait trop des RTT »), et des jours de congés fictifs par là et mes deux nouveaux préférés : le CA posé un vendredi (jour où je ne travaille pas pour eux) pour commencer mes vacances, et un CA sur mon dernier jour de travail parce que « tu es juste passée récupérer tes affaires et dire au revoir ». C’est vrai, c’est moche venant d’un cadre qui avait bouclé tous ses dossiers, j’aurais dû attendre l’heure avec l’oeil rivé sur ma montre… Harpo, Groucho, Mlle Agnès, que vous dire d’autre que « si votre ramage se rapporte à votre plumage vous êtes les phoenix du management de ces bois » ?

A la fin des fins, grâce à moi (et à la comptable) Mlle Agnès a enfin appris à compter des congés sans se tromper (mais pas à s’empêcher de dénoncer ses collègues pour leur faire du tort), Harpo et Groucho ont fait appel à toute leur élégance pour me défalquer ma dernière journée de travail (chemises d’organdi, chaussures de zébu, cravate d’Italie et méchant complet vermoulu), et par la grâce des règles comptables mes RTT ont été valorisés moitié moins que les CA qu’on m’avait retirés en juillet. Et je vais quand même signer pour ne plus jamais entendre parler de ces tristes sires. J’ai pas mal au foie, personne fait plus ça. J’ai un ulcère c’est moins banal et plus cher.

2. La sécurité sociale est une valeur sûre. Heureusement, heureusement dans cet océan de mesquinerie inattendue certaines choses tiennent bon. Et oui, six semaines après leur avoir envoyé mon recours sur mes indemnités journalières je n’ai toujours aucune nouvelles de la Sécurité Sociale. Voilà au moins quelque chose d’infiniment sécurisant dans un monde qui change : la sécu est et demeurera égale à elle-même. Et bien après tous mes échanges acides avec Mlle Agnès, je trouve ça reposant figurez-vous. Et quand je serais mort, j’veux un suaire de chez Dior.

3. Et le visa alors ? Enfin pour finir : mes histoires de future sans papiers en Chine, qui finalement se révèlent ne pas être si grave. Certes je suis installée en Chine avec un visa tourisme valable 60 jours, mais ça ne m’a aucunement empêchée de me déclarer au commissariat comme résidente et ne devrait pas non plus m’empêcher de travailler puisque mon futur employeur a des papiers en règle pour m’employer (arrivés juste 24h trop tard pour que je fasse mon visa depuis Paris).

Donc ce qu’il faut comprendre c’est qu’avec tout autre visa qu’un visa Z « vous ne pouvez pas travailler » mais qu’en fait vous pouvez. J’ai croisé une voisine de résidence qui travaille depuis six mois sans visa Z, dans un cabinet d’avocats… C’est la Chine quoi, et vivent les interprétations a géométrie variable des règles ! Reste donc simplement à m’organiser mon aller-retour à Hong Kong avant l’expiration de mon visa tourisme. J’suis snob, encore plus snob que tout à l’heure…

 

Illustration : She-Hulk de Stan Lee, Marvel Comics.

 

she-hulk

2 Comments

  1. Ma puce, je t’ai reconnue en Hulkette, même de dos ! tu as fait de l’escalade et ça se voit !!! quelle ligne !
    Ferais-tu de la « phobie administrative » toi aussi ???? cela paraît être à la mode dans notre gouvernement actuel ….
    Contre tout attente, l’adminsitration chinoise est plus cool (dans ce cas du moins) que l’adminsitration française. Le constat fait peur !!!
    Pour ta future excapade à Hong Kong, si je compte bien, ce serait pour le 21 octobre ….la veille d’un si grand jour !!!! C’est ton karma, ma fille !

    • Non, non, pas de la phobie administrative, juste un peu d’urticaire administratif de temps en temps quand ils en font trop avec la paperasse :o)
      Quand à HK, j’espère bien que ce sera avant la date limite qui est effectivement le 21 octobre. Plus vite c’est fait, plus vite je sors de ces trucs casse-pieds…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :