School Wars épisode IV : il ne doit en rester qu’un

Et bien ça y est, nous avons les réponses des écoles (déjà ou enfin, on ne sait plus). Pour le Lycée Français c’est oui (trois jours pour leur répondre sous peine de perdre notre place, la guerre n’est pas tout à fait finie : si on ne tient pas la position on risque vite de se faire déloger par une offensive ennemie…). Et après les avoir relancés, finalement pour Phoenix c’est non.

Donc bonne nouvelle : notre amour de Beauté Brune aura une place dans une école française à la rentrée, plus la peine de paniquer. Et puisque Lycée Français ce sera, il recevra un enseignement dont la qualité n’aura rien à envier (bien au contraire) à celle de sa petite école parisienne. Beaux locaux, programme de l’éducation nationale, cours d’anglais et cours de chinois, c’est une Beauté Brune de compétition qu’on va récupérer (ça tombe bien puisqu’on le présente au concours de l’ENA l’année prochaine pour assurer nos vieux jours…).

Revers de la médaille : exit les rêves de vivre dans le centre, voire dans l’ancienne concession française, de pouvoir l’emmener à l’école à pied et d’avoir une vraie vie de quartier, et pas trop de transport pour le boulot de tout le monde. Il faudra faire avec le fait qu’il a une place au campus de Pudong, à 45 mn de car du centre (donc 1h30 par jour alors qu’il aura tout juste cinq ans en septembre, gasp gasp !), et essayer de faire au mieux pour optimiser les trajets de tout le monde.

Dans notre déjà intense parcours des School Wars, nous avons dû nous adapter pas à pas et changer nos choix plusieurs fois : le Petit Lotus Bleu, puis l’école Phoenix, et voilà que finalement nous n’avons pas le choix et que nous obtenons notre « dernière » option. Enfin quand je dis pas le choix je ne suis pas tout à fait juste puisqu’après notre visite sur place le LFS figurait parmi nos vrais choix, même s’il n’était pas en pole position à cause de cette histoire de distance. C’est vraiment mieux que de devoir se rabattre en catastrophe  sur l’école où nous avions senti quelque chose de bizarre (et entendu des mises en garde très très sévères sur la démarche pédagogique).

Bon, de toute façon maintenant qu’on le sait, on va faire avec et pouvoir commencer à réfléchir aux résidences où on pourrait vivre en fonction de tout ça. Si déjà là on renâcle à s’adapter, qu’est-ce que ça va être quand il faudra vivre tous les jours immergés en Chine ? Aller, on s’entraîne, on touche ses orteils des doigts, on est souples, on est souples…

Et maintenant je sais que je ne vais pas pouvoir couper à la page 2 des documents à fournir au LFS. Mais si, vous savez, celle qui m’a fait faire une poussée d’administratite rien qu’à la pensée qu’elle existe… Mais repoussons à demain cette lecture urticante et réjouissons-nous pleinement : Beauté Brune A UNE PLAAAAAACE !

Je crois que je vais l’appeler Beauté MacLeod pendant quelques jour, il l’a bien mérité (oui, vraiment mérité car mon coeur de mère est sûr que c’est son brillant carnet d’évaluation de moyenne section qui les a impressionnés…).

couloir_LFS

 

 

One Comment

  1. Je te rassure : je reçois bien les messages ! Et c’est passionnant !
    Je manque juste de temps pour faire les commentaires au bureau ….
    bizzz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :