Ces petits riens qui me disent « tu es en Chine » (2)

Pour ne surtout pas perdre ma curiosité, ne surtout pas devenir une expat’ déprimante blasée de tout, lassée de tout, intéressée par rien je continue à prendre en note les petites choses qui m’étonnent au quotidien et que je n’aurais probablement pas vu en France. En voici ma dernière moisson :

1. Les agents de police qui font la circulation se déplacent en voiturette de golf. Ça fait un peut moins rêver que la voiture de Starsky et Hutch.

2. Même par 35° il est fréquent de voir des chinoises portant des collants en nylon sous leur short. J’ai des envies d’éventail rien qu’à les regarder.

3. Dans ce pays où les films pornographiques ressemblent à un film romantique (voir ici le réjouissant billet de Colette86), j’ai trouvé des vibromasseurs Durex bien en évidence à la caisse de mon Family Mart. Et ils en avaient de plusieurs tailles.

4. Les femmes chinoises sortent (presque) toujours avec un parapluie. S’il pleut ça les protège de la pluie, s’il ne pleut pas ça préserve leur teint des ardeurs du soleil. Enfin un pays qui va me féliciter de mon incapacité à bronzer…

5. On croise régulièrement des chinois portant dans leur bras un bébé habillé d’un pantalon fendu laissant voir ses fesses. Et à chaque fois je me demande : que font-ils quand le bébé se met à faire pipi ?

6. L’été les jupes et les robes des shanghaiennes sont vraiment minis minis.

7. L’été les talons (et les poils des aisselles) des shanghaiennes peuvent être vraiment maxi maxis.

8. Finalement j’ai trouvé des toilettes publiques sans plan à langer (c’est sûrement le début de la désillusion).

9. La sieste c’est bon à toute heure et en tout endroit. C’est tellement bourgeois de vouloir dormir dans son lit quand on peut le faire n’importe où.

10. Les scooters, les mobylettes, les solex et même les vélos sont électriques, et donc totalement silencieux. Vraiment vraiment BIEN regarder avant de traverser.

11. Quand je tends un billet de 50 ou 100 yuans pour payer, le caissier ou la caissière vérifie très scrupuleusement le filigrane pour voir s’il ne s’agit pas d’un faux, comme si c’était un billet de 500 €. Au cours d’aujourd’hui 100 yuans valent 12,56 €.

12. En revanche personne ne m’embête avec mes billets de 1 yuan.

13. Les timbres chinois ne sont pas toujours (bien) autocollants. Il y a un pot de colle et des pinceaux en libre service au bureau de poste à cet effet.

14. Parfois sur les portes intérieures des toilettes publiques on trouve un petit panneau indiquant qu’il est interdit de s’accroupir sur la cuvette des WC. A priori c’est à destination des chinois des provinces.

15. MMM a un prénom chinois depuis son premier jour de travail. Qui reprend la phonétique de son prénom français avec deux caractères magnifiques qui figurent déjà sur sa carte de visite. Et moi ? J’ai toujours pas de nom chinois. J’suis jalouse…

16. Les taxis sont nombreux, pas chers, sans entourloupe et vraiment sympas avec les enfants. Ils conduisent comme Ayrton Senna dès qu’ils le peuvent et malgré la petite annonce « fasten seat belt » il n’y a presque jamais de ceinture à l’arrière.

17. On peut croiser au hasard des déambulations des rassemblements de chinois d’âge mûr dansant le tango dans la rue. Commencer ou finir la journée par un peu d’exercice physique est bon pour la santé. Ecouter de la musique aussi.

18. Jackie Chan fait de la pub pour une grande banque chinoise. Sans kung fu.

19. Suspense météo : suite à une alerte typhon nous ne savions pas si Beauté Brune irait à l’école hier matin. Finalement les cars scolaires circulaient normalement, c’était juste une journée très pluvieuse et venteuse.

20. Les balayeurs des services de nettoyage de la ville ont des outils de travail tout à fait écologiques. Manche en bambou et brassée de branches de saules feuillues = le meilleur balai du monde.

21. Un certain nombre de distributeurs de billets sont placés dans des sortes de cabines téléphoniques, avec un verrou à l’intérieur. Pour retirer votre argent en toute sécurité et discrétion.

22. Dans la salle d’attente des vols intérieurs MMM aurait pu s’acheter quelques crabes poilus de Shanghai. Vivants et ligotés évidemment. Un petit bagage à main à pinces ?

C’est tout pour aujourd’hui mais je garde mon carnet toujours sur moi en espérant avoir de vous livrer prochainement une troisième moisson… To be continued

 

DSC01898

6 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :