La formule secrète des m² chinois

J’ai l’esprit scientifique. En tout cas parfois. Et les deux marathons immobiliers que nous avons fait à Shanghai (en mars l’année dernière et à notre arrivée en septembre pour ceux qui auraient raté un épisode) m’avaient laissé avec des questions sans réponse sur la manière dont les propriétaires chinois calculaient la surface de leur appartement. Or rien n’agace plus mon esprit scientifique, mon sens de l’exactitude et ma quête d’équité qu’une telle question sans réponse. J’ai donc pris mon courage – et mon mètre – à deux mains pour mesurer entièrement notre appartement et calculer sa surface en loi Carrez.

Car si vous vous rappelez ce que je me disais il y a déjà presque un an, les agents immobiliers avaient beau prétendre qu’il suffisait d’enlever 20% de la surface annoncée pour retrouver des « m² réels », je restais convaincue que le compte n’y était pas, voire pas du tout. Et aujourd’hui, chiffres à l’appui, je peux enfin lever le voile sur le vrai ratio m² chinois / m² Carrez. Sans grande surprise il est plus à l’avantage des propriétaires que des locataires, ce qui m’emplit de cette immense satisfaction intellectuelle : j’avais raison, je l’avais bien dit, vive moi ! Je peux donc vous éclairer aujourd’hui sur les arcanes délicates de la mesure de surface de logement en Chine.

Commençons par le plus simple, en tout cas ce qui nous laisse en zone connue et compréhensible : la surface habitable réelle de notre appartement, autrement dit sa surface en loi Carrez. Et dans notre cas ça donne une surface tout à fait respectable et confortable de 136 m². C’est bien, et même très très bien. Mais en reprenant mes notes du mois de septembre, je vois que la surface qui nous avait été annoncée était de 237 m². Soit une différence de 101 m², ce qui même pour des gens un peu moins obsessionnels et à cheval sur l’exactitude que moi est quand même énorme. 101 m², soit autant que de dalmatiens, et 42% de surface en moins, soit autant que l’âge qu’atteindra le capitaine de ce blog dans quelques mois. Ce qui laisse cette taraudante question en suspens : depuis quand Cruella d’Enfer s’est-elle lancée dans l’immobilier en Chine et comment diable a-t-elle eu connaissance de mon âge ?

Pour essayer de réduire ces 101 m² à quelque chose de compréhensible, je me suis livrée à quelques calculs complémentaires. D’abord j’ai réintégré la surface des placards, des loggias et du balcon dans la surface, soit 20 m² de plus. Sur le fond, cette surface restant une surface utile et utilisable pour l’habitation, ça reste encore mentalement acceptable. Restent 81 m² de différence. Rajoutons-y ce qui est la règle en Chine, c’est à dire la surface des gaines techniques, des murs intérieurs et des murs extérieurs du logement, soit dans notre cas un peu plus de 25 m². Non, ce n’est pas une erreur : il y a bien plus de surface occupée dans notre appartement par les murs que que par nos placards et notre balcon. Si vous voulez me rejoindre au club des obsessionnels se livrant à des calculs totalement inutiles, n’hésitez pas à me faire part de la surface qu’occupent vos propres murs, nous pourrons alors envisager d’en faire une étude scientifique pleine de statistiques que personne ne lira.

Restent donc encore 55 m² de différence par rapport à la surface annoncée, c’est mieux mais c’est encore trop. Là il faut commencer à intégrer les m² les plus difficiles à accepter, c’est à dire ceux qui ne sont pas dans l’appartement mais à l’extérieur. Ici on peut sans crainte laisser libre court à sa fantaisie : rajouter la surface des ascenseurs, celle de son palier, celle du hall de l’immeuble ou encore une partie de la surface de la piscine ou de la salle de gym du Club House de la résidence. A moins que les espaces verts ne soient aussi comptés partiellement dedans (après tout nous avons une vue dessus, ce qui fait que d’une certaine manière ils sont partiellement intégrés à l’appartement non ?). Sachant qu’un sursaut de lucidité m’a empêchée d’aller mesurer mon palier et mes ascenseurs en pyjama (il semblerait que la maladie mentale soit assez mal vue en Chine), il me reste à compenser ici l’inexactitude des estimations de surface par le génie de l’interprétation.

Ce qui me permet d’oser vous livrer enfin la formule simplifiée de calcul des m² chinois :

GrandBondMilieu_m2

Non, ne me remerciez pas, je sais que cela va vraiment aider ceux qui vont bientôt chercher un appartement à Shanghai. Avoir apporté ma petite pierre au grand édifice de la connaissance sera ma plus grande récompense.

 

Crédit photo : Institut de Recherche sur l’Enseignement des Mathématiques.

PENTAX Image

 

9 Comments

  1. Là où je suis bluffé, c’est comment et où tu as déniché et utilisé les symboles d’intégrale et d’infini dont nous, pauvres commentateurs, ne disposons a priori pas, ce qui m’empêche de corriger ta formule (globalement correcte) du delta différentiel de la factorielle des surfaces des marches d’escalier (car il est clair que les étages inférieurs étant un passage obligé pour les habitants des étages supérieurs, n’est ce pas…!) Pour être tout à fait rigoureux, il faudrait même moduler progressivement le coefficient d’affectation des surfaces ascensorielles pour tenir compte de leur plus faible utilisation par les habitants les étages inférieurs.. mais bon, ton approximation reste acceptable

    Bisous

    PS Super Papapapy est encore capable de descendre 3 fois Sarenne dans sa journée de ski…ha ha ha !

    • Félicitations à superpapy pour ses performances sportives sur Sarenne ! Les vacances avec les copains d’enfance sur les lieux de ses exploits de jeunesse, ya que ça de vrai !
      Quant aux symboles de formule mathématique, sache que tu peux les trouver dans l’éditeur d’équation de Word. Je ne doute pas que cette précieuse information t’ouvrira la voie à de nouvelles et formidables découvertes mathématico-financières utilisables lors de tes prochaines AG (j’aurai alors une pensée émue pour les pauvres adhérents… hi hi hi).
      Bises et soyez prudents sur les pistes les papys jumeaux…

  2. Bravo ! Belle formule qui ferait honneur au professeur Tournesol !!!!
    Tu vas aider tous les futurs expatriés de Chine et tu seras (peut-être ?) célèbre …. :+))
    bisousssssssss

    • Je ne doute pas qu’après un tel article la revue Science viendra me solliciter pour lever le voile sur les mathématiques trans-culturelles. Une nouvelle carrière (et une nouvelle gloire) s’ouvre à moi ! 😉

  3. Félicitations, vous venez de remporter le prix Nobel du locataire le plus acharné à comprendre son propriétaire et une adhésion automatique à l’association des shadocks repentants sortis tout tremblotants de rire de leur toute fraîche AG où lecture fut donnée de votre blog et la séance aussitôt interrompue pour secousses diaphragmiques irrépréssibles qui, aux dernières nouvelles, durent encore.

    • Ma mère à raison : si je commence à être lue dans les AG de copropriétaires, c’est que la gloire n’est pas loin !
      Merci en tout cas pour le partage et prolongement de cet instant d’absurdité, c’est toujours meilleur à plusieurs 🙂

  4. … Les chinois payent-ils des impôts fonciers ???
    Si oui, je comprends pourquoi et comment certains rachètent de nombreux hectares dans le Bordelais …
    Bisous.

    • Je n’ai aucune idée des dispositions fiscales à l’égard des propriétaires fonciers (sachant qu’en Chine propriété = concession d’utilisation pour une durée longue, de mémoire 99 ans et quelques, la propriété réelle demeurant à l’Etat).
      Pour ce qui est des rachats dans le bordelais, je crois que c’est surtout dû au fait que les millionnaires chinois sont outrancièrement riches (1) et que tous les chinois admirent la France, sa culture en général et ses vins en particulier (2), et que du coup ils achètent ce qu’ils admirent et peuvent se permettre d’acheter (1+2=3).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez bons en calcul et validez votre commentaire :